The Event – Episode 1.01 – Series premiere

. / I haven’t told you everything
Saison 1, Episode 1
Diffusion vo : NBC – 20 septembre 2010



Un complot cherche à masquer l’évènement qui va survenir bientôt.


The Event surfe sur la vague de Lost, 24 ou encore flashforward avec un mystère trop mystérieux, un complot, des pauvres gens normaux pris dans la tourmente et de l’action. Sauf que ici, cela ne passe pas trop bien avec ce pilote qui sans être mauvais reste plat.


Des fautes, il n’y a en a point vraiment. Mais le pilote ne dégage pas non plus de points forts. Prenons le casting par exemple. Il n’est pas mauvais du tout, avec des vieux routiers de la télé comme Laura Innes, Blair Underwood ou encore Jason Ritter. Ce sont plutôt de bons acteurs et ils le sont ici. Mais je ne sais pas, il manquait quelque chose à leur prestation pour les rendre unique. Là, par exemple, Blair nous fait un président qu’on pourrait qualifier de sous David Palmer. Sa prestation ne suffit pas à faire oublier le président de 24. Il faut aussi dire qu’il n’a pas eu énormément de temps pour développer le président sur ce pilote. D’ailleurs personne n’a vraiment eu de temps hormis le héros beau et parfait.


D’ailleurs, là encore, c’est du déjà vu que Sean, ce bel héros américain au physique de rêve qui est tellement parfait qu’il n’hésite pas à se jeter d’une falaise pour sauver une inconnue avant de sauter dans l’inconnu (sans le « e » hein) pour sauver le monde sans même s’en rendre compte alors que pourtant on lui en veut sans raison. Et il me permet de soulever ce qui pourrait être le point fort ou le point faible de la série, sa narration.


En effet, ce héros si beau et si parfait passe du bateau à l’avion, de l’ignorance à la connaissance mais pas dans ce pilote. Cet épisode a opté pour une narration explosée qui nous fait naviguer à différentes époques (il y a quelques minutes, quelques jours, quelques semaines …). On passe de l’une à l’autre et pour l’instant, on n’a pas toutes les réponses. Qui est le super flic qui a piqué la voiture à Jack Bauer ? Comment notre héros passe du bateau et ignorant à l’avion connaissant ? On le saura au fur et à mesure des épisodes à priori. Ce qui me pose un problème parce que je n’ai pas accroché à cette narration éclatée qui est pour moi, plus un artifice pour masquer une histoire finalement banale et déjà-vu où tous les éléments rappellent autre chose dès qu’ils apparaissent. y compris ce système narratif qui rappelle certains épisodes de Lost ou carrément le concept de Boomtown où on ressuivait l’enquête sous différents points de vue avant de tout réunir à la fin.


Et au final, il manque quelque chose au delà de l’originalité qui est une chose très difficile à faire de nos jours en fiction (simplement parce que vu la quantité de séries, films, livres, il faut être balaise pour faire original). Il manque un soupçon d’indices au moins et surtout d’éviter le cliché lancé à la fin avec le « they ». Surtout que j’ai peur qu’elle ne révèle pas qui sont ces « they », ces « ils », au prochain épisode. Et c’est peut-être ça qui plombe ce pilote pour moi et pour pas mal de monde: les séries à mystères tellement mystèrieux que même les scénaristes ne savent pas ce que c’est, j’en ai soupé et la fin de Lost qui ne m’a pas du tout convaincu m’a achevé pour un petit moment ce type de fiction.
En gros, j’en ai rien à foutre de ce qu’est le « event », l’évènement en question ou qui sont ces « ils » malgré une arrivée en force qui m’a surpris puisqu’ils font disparaitre l’avion. Et cela limite les possibilités à mon sens. Pour moi, il est clair que l’évènement sera le moment où « ils » se révèleront à toute l’humanité. Et qui sont ces « ils » ? Aliens, humains du futur, humains d’une autre dimension, autre espèce humanoïde technologiquement supérieure vivant cachée sur Terre (genre peuple aquatique façon comic Fathom ou humains ayant évolués différemment depuis la préhistoire, comme si l’homme de Néenderthal avait survécu dans son coin, façon comic book Kin). Il faudra être super balèzes pour réussir à ne pas faire entrer les « ils » dans un de ces quatres cas. Et puis, ça m’a fortement rappelé le concept de base des 4400 quand même avec ces « ils » mystérieux et les enlèvements (les petites copines, l’avion).


Et puis j’ai peur. J’espère pour eux et pour NBC que l’audience va réussir à se maintenir mais j’en doute. 11 millions pour un pilote que NBC a passé les trois derniers mois à vendre, c’est assez peu finalement. Il faudra s’attendre à une baisse mécanique de 2 à 3 millions au prochain épisode. Et ensuite ? Le public accrochera t’il encore à hauteur de 8 ou 9 millions à cette structure narrative qui est assez lourde pour une partie du public ? Et si c’est le cas, je crains que NBC pousse la saison jusqu’à 22 voire 24 épisodes et qu’on se tape quasiment toute une demi saison où il ne se passe rien, pour combler les épisodes rajoutés à une histoire conçue sur 13 épisodes. Et même 13 épisodes, cela me semble déjà trop pour les bases proposées par ce pilote. Il aurait vraiment fallu une structure façon 4400 en 6 épisodes voire 10 dans le cadre d’une mini série de luxe façon Taken / Disparitions.


Bref, 6.5/10

Le pilote s’avère efficace et bien rythmé grâce à sa structure narrative. Mais celle-ci pourrait vite se retourner contre la série au fil des épisodes. C’est bien fait mais … Le problème est que la série fait déjà-vu dans tous ses éléments et n’arrive pas à vraiment m’exciter du coté du mystère. Je resterais encore quelques épisodes mais c’est pas encore gagné pour me convaincre d’aller jusqu’au bout.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire