Lost : les disparus – Episode 6.14

. / The candidate
Saison 6, Episode 14 sur 18
Diffusion vo : ABC – 4 mai 2010
Diffusion vost : TF1 vision – 5 mai 2010
Diffusions vf : RTL TVI, TF1 – 16 juin 2010



Alors que notre équipe de choc cherche un moyen de s’enfuir, l’autre Jack cherche à comprendre ce qui est arrivé à l’autre Locke.




J’ai adoré. Voilà, cela est dit. Il vaut mieux que je démarre par ça parce que dès que l’épisode est terminé, les énormes défauts sautent aux yeux. Mais malgré cela, j’étais sur le cul durant l’épisode. Ca bouge enfin et ça bouge beaucoup. Ils n’arrêtent pas et j’ai enfin depuis deux épisodes le sentiment que c’estl a fin. Il ressort cette espèce de sentiment d’urgence qui était nécessaire à ces ultimes épisodes de cette ultime saison. Et ils giclent enfin les figurants. Aujourd’hui, ex zombie Sayid et les Kwon nous quittent. Oui je dis ex zombie parce que l’ami Sayid ne se comportait plus en zombie sans vie.


Les Kwon à peine réunis nous quittent déjà. Et je dois dire que j’ai pleuré comme une madeleine devant la scène. C’était beau, c’était magique, c’était parfait. Du niveau des retrouvailles Penny / Desmond. Et surtout, il n’y avait pas un retour malvenu de la LV1 ou Lapidus pour rendre ridicule la scène comme sur la plage. Je ne sais pas quoi dire mais tout était parfait. La scène, la situation, l’émotion, la musique (même si elle était assez commune pour du Lost dans l’intervale entre le dernier plan des Kwon et leurs mains qui se séparent), les acteurs, … Je ne vois pas un seul truc qui n’était pas parfait. Sauf … Oui, sauf que l’épisode ne se termine pas là-dessus. J’attendais le chtong qui annonce le panneau Lost de fin (oui, chez moi, c’est un chtong le bruit). Et non, retour vers 2004 et 5 minutes finalement inutiles qui gâchent un peu l’impact de la fin des Kwon. Finir sur la mort des Kwon et l’incertitude de la survie des autres aurait été un cliffhanger bien plus efficace que le faux Locke qui fait son kéké dans une scène très caricaturale.


Un autre défaut de l’épisode qui paradoxalement est une qualité de l’épisode, c’est son rythme. En 30 minutes, ils vont dans une cage puis vers l’avion puis vers le sous marin qu’ils prennent d’assaut avant de partir avec et de couler. Tout ça en 30 minutes moins le temps des flashs, donc moins de 20 minutes. Soit à peu près deux fois plus d’action que dans les 13 épisodes réunis. Cela va du coup bien trop vite par rapport au rythme de la saison et de Lost plus généralement. On aurait du avoir un épisode pour les cages, un épisodes vers l’avion, un épisode dans l’avion, un épisode vers le sous marin, un épisode d’attaque du sous marin et un épisode dans le sous marin en gros, si on suit le rythme Lost. Donc l’action de 6 épisodes en un demi épisode. C’est hard quand même. Et pourtant, … Cela me plait. Cela donne du rythme, de la tension et comme je le disais plus haut, cela participe au sentiment d’urgence qu’il se dégage de cet épisode. Et ça me plait.


On peut aussi trouver l’enchainement des situations ridicules. L’avion Est piégé ? Allons donc au sous marin piégé pour mourir. Mouais. Sauf que c’est le plan de Locke. Tout ce qu’il a fait visait à gagner la confiance de la bande des survivants. Et en les envoyant crever dans le sous marin, ils les tuait sans les tuer directement (ils meurent par noyade et non suite à l’explosion qu’il a provoqué) et donc il respectait la règle. De plus, il s’assurait qu’ils ne pouvaient pas se débarasser de la bombe (même si il y a des machins pour évacuer les trucs du sous marin). Et il se gardait l’avion pour partir tout en s’assurant que la team Widmore ne pouvait plus partir et donc venir l’emmerder sur le chemin du retour vers le monde. Du coup, bien joué Faux Locke.
Mais bon, tout ça, c’est parce que je suis un gentil revieweur. Si j’étais méchant, je soulignerais la stupidité illogique de Widmore de ne pas faire exploser l’avion dès le départ ou d’enfermer les candidats dans une cage à ours au lieu de partir direct en sous marin avec eux (quoiqu’il manquait Jack). C’est d’ailleurs le problème. Je ne vois toujours pas quel est le but de Widmore. Méchant ou pas ? Sauveur de l’humanité ou simple fournisseur officiel de red shirts ? Je rappelle qu’un red shirt, c’est le mec qui n’est là que pour mourir sans avoir le moindre rôle ou la moindre parole. Pour votre culture, cela vient de la série Star Trek (l’original, avec l’énorme William Shatner en capitaine Kirk). Les officiers de la sécurité ou les ingénieurs de l’enterprise avaient une tenue rouge et c’était toujours eux qui crevaient pour démontrer à quel point la situation était hyper dangereuse. Plus près de nous, on peut citer les autres équipes SG qui viennent faire soudainement une mission avec SG1 dans Stargate SG1 et qui finissent systématiquement par crever dans le même épisode que celui où ils sont présentés.


Pour en revenir à l’épisode de Lost qui nous intéresse aujourd’hui, je n’ai pas encore parlé de 2004 et la réalité alternée. C’était chiant. Normal, c’était un Jack centric. Dans l’absolu, ce n’était pas mal. On en découvre plus sur le Locke de là-bas et Jack progresse mentalement vers la révélation sans l’aide de Desmond. Oui mais sauf que c’était hyper lent par rapport à l’île. Et du coup, cela cassait affreusement le rythme de l’épisode, sans vraiment apporter grand chose. On apprend bien comment Locke est devenu paralysé là-bas mais honnêtement, je m’en tapais royalement de le savoir. En fait, tout était assez facilement devinable puisqu’il suffisait d’inverser ou non les situations par rapport à la réalité que l’on suit depuis 6 ans : Locke retrouve ses jambes dans un crash d’avion / Locke perd ses jambes dans un crash d’avion. Son père est présent et actif / son père est présent et inactif. Bernard ne sert à rien / Bernard est un prétexte scénaristique.
Et puis une scène m’a perturbé quelque peu. Quand Jack invite Claire à venir chez lui, j’ai cru que Matthew Fox se croyait dans une parodie de mauvais porno. « Salut toi, tu viens chez moi que je te montre ma tuyauterie ? » Hey jack, je te rappelle que même là, c’est ta demi-soeur ! Pervers va !


Dernier point que je tiendrais à souligner. Des trucs en vrac:
Aaron et la fille Kwon ont de la chance. Et je parie qu’ils vont se marier ensemble.
Kate se remet bien vite d’une blessure. Un petit peu de nage non dépressurisée et hop, elle pète presque le feu alors qu’elle était à l’agonie.
Je ne comprends toujours pas pourquoi un mec qui peut se transformer en fumée serial killer doit prendre l’avion … Ca me dépasse.
Je cherche encore pourquoi Jack voulait connaitre les circonstances de la paralysie de Locke avant de l’opérer. Et va t’il continuer à le saoûler avec ça dans les futurs flashs alternés des prochains épisodes ?
Pourquoi pleurent ils tous la mort des Kwon et Sayid alors qu’ils ne les ont quasi pas vu en 6 ans ? C’est la première fois que l’on a cela avec un des morts des survivants d’origine. Nikki et Paolo doivent se retourner dans leur tombe là.
La scène de Locke arrivant près de l’avion et tuant les deux gardes est trop over ze top mais trop trop fun.
Je crois que l’autre Claire a des ballonements. Ou elle joue à la femme enceinte avec un ballon de soccer sous sa robe. Mais je penche pour la première possibilité. Vaudra mieux être devant que derrière elle quand elle lachera les gaz … Je plaisante mais sérieusement, je plains Emilie de Ravin quand même entre sa « perruque » style balai déplumé et ce « ventre » de femme enceinte quand même.
Miles, Ben et Richard font quoi au juste ?
Pas de chance Lapidus ! Tu as failli avoir enfin ton moment de gloire avec la porte de la cage à ours mais Jack est venu tout gacher. Désolé.
Je suis le seul à avoir vu en Widmore un producteur de porno style Marc Dorcel quand il a insisté pour mettre Sawyer et Kate dans la cage à ours ?


Bref, 9/10

Les défauts sont nombreux dans cet épisode et pourtant j’ai pris mon pied devant avec l’apothéose de la scène finale des Kwon, tout simplement magistrale.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire