Happy Town – Episode 1.01

. / In this home on ice
Saison 1, Episode 1 sur 8
Diffusion vo : ABC – 28 avril 2010



Une petite ville américaine qui a subi un terrible drame il y a quelques années voit se profiler un nouveau drame lorsque Chloé revient en ville.




ABC a cherché à vendre cette nouvelle série comme le nouveau Twin Peaks croisé avec le nouveau Lost. Tous les internautes n’ont pensé que « Harper’s Island 2.0 » en voyant le pitch. Et Harper’s Island, c’était bien nul comme il faut mais bien marrant quand même. Un Harper’s Island like par an, en mai, j’ai rien contre moi. Mais Happy Town …


Autant le dire de suite, le pilote ne m’a pas convaincu, loin de là même. On peut garder les 10 premières minutes et les 2 dernières. Ca en fait donc 33 à jeter.
Qu’est ce qui a bien pu me plaire dans ce pilote ? Enfin ces 12 minutes. Le premier et unique meurtre déjà. Toute l’intro est d’ailleurs plutôt réussi et promet un truc fun. En plus avec le décor de forêt, la pleine lune, … je m’imaginais des loup garous qui allaient débarquer. Pas de bol pour moi. J’avais de l’espoir ensuite avec le clan des vieilles de voir un truc avec des sorcières mais là encore, pas de bol pour moi.
Qu’est ce que je peux mettre dans le bien aussi ? Le pops. Il assure dans sa façon de péter un cable en douceur durant l’épisode avant de vouloir s’automutiler à la hache devant tout le monde. Rien de tel qu’une fin de ce type pour me faire revenir.
Dernier point tout simplement hallucinant, les dialogues totalement improbables. Et d’entrée de jeu quoi. La fille dans l’intro est un monument entre la scène d’un naturel à se pisser dessus de rire du « un jour, ça serait sympa que tu ne me forces pas à traverser un bois louche au milieu de la nuit quand même » et le mec qui ne répond rien et se barre vite fait. Puis derrière, une magnifique question ponctué d’un Dude qui rend tout fier Hurley de Lost. Sauf que ça ne va absolument pas du tout dans la bouche d’une jeune demoiselle probablement plus très fraiche.
Un autre grand moment de dialogue : les deux ados à la Roméo et Juliette que le mec case Roméo et Juliette dans le dialogue au cas où les deux du fond qui ne suivent jamais n’auraient pas compris. Je crois que ce dialogue est à enseigner dans toutes les écoles de dialogues. Et du rire. Extraits :

– my ass is off limits
– but your ass is beautiful
– exactly … why it’s off limits

– I love you some much sometimes i don’t even know what day it is
– It’s grow-a-pair day

Dernier grand moment Harper’s Island-ien, qui a du rendre jalouse Madison et sa scène de la pile de boites de tomate en conserve, je parle bien sûr de l’annonce de la mort à la veuve et sa scène de la farine. Totalement surréaliste tout comme les flics et leurs bonnes vieilles vannes vaseuses totalement déplacées mais qui ne m’ont pas fait rire.


Tout le reste est à jeter. Et ça en fait beaucoup. Déjà, j’ai eu l’impression qu’on débarquait à Everwood. Même type de ville géographiquement, architecturalement et météorologiquement parlant. En plus, les habitants rappelaient ceux de Everwood au début. Sans oublier la Chloé qui débarque là parce que sa mère vient de mourir et aimait cette ville. Comme Andy Brown qui débarque à Everwood pour la même raison sauf que c’était sa femme qui aimait la ville et non sa mère. D’ailleurs, cet épisode rappelle des séries à chaque scène quasiment. On peut citer le manoir qui rappelle de l’extérieur celui des Halliwell de Charmed un peu. Les 4 grands mère qui sont bien évidamment les golden girls (ou craquantes en vf). Ou encore le bar rappelle tous les bars d’une petite ville us au centre d’une série (merci Abraham Benrubi, barman officiel de toutes les petites villes).
Les habitants de cette ville ensuite sont tous des clichés stéréotypés mal foutus. Ils ont même été nous chercher le trio d’abrutis qui picole hors de la ville. Pas un seul des personnages de la ville n’a l’ombre de la moindre originalité. Et cc’est probblement là le plus gros problème de ce pilote : la demi heure vide est grosso modo la demi heure de défilés de ces clichés sur pattes cagneuses. C’est très long et très chiant et niveau montage, c’est plus que limite, notamment avec la scène du lycée qui sort de nulle part, comme si elle avait été extraite du plus mauvais clone de Dawson jamais conçu.


En prime d’être totalement inintéressants, ces personnages sont beaucoup trop nombreux. Apparament, personne n’a retenu les leçons de Lost et ses dérivés ensemble show à 15 personnages. C’est d’autant plus surprenant que les créateurs font partie de la team de protégés de JJ Abrams.
Le problème n’est pas tant le nombre de personnages. Harper’s Island en avait pléthéore. Mais c’est le fait que le pilote ne semble pas orienter la série vers un slasher pur qui en ferait dégager 2 ou 3 par épisode. La série semble partie vers du policier raté et au mieux un meurtre par épisode d’un personnage quasi jamais vu jusque là. La série semble partir vers donc une enquête policière que je n’ai pas envie de suivre et les répercutions psychologiques sur dees personnages clichés dont je n’ai rien à foutre. Même si dans Harper’s Island, les personnages étaient aussi clichés et parfois insupportables, j’avais envie de les suivre pour voir quelles conneries ils allaient faire avant de crever. Cf les trois et le fric ou encore Chloé, la seule, la vraie, l’unique (rappelez vous, la blonde amoureuse de l’engliche). Là, ce n’est absolument pas le cas. Quoique la prestation de Sam Neill à qui personne n’a expliqué que la série se déroulait en 2010 et non en 1810 pourrait promettre de grands moments de ridicule.


Bref, 2/10

Le pilote est tout simplement raté et mauvais hormis quelques trucs par ci, par là qui font bien rire par leur ridicule quasi assumé, il ne donne pas envie de regarder la suite. Je voulais du Harper’s Island 2.0 et je suis bien déçu. Là, on a juste une série qui n’a pas de direction claire (le magic man est de retour ? C’est un croquemitaine ? y aura t’il d’autres morts et en conséquence une série slasher ou une bête enquête ?) avec des personnages clichés auxquels on n’a pas envie de s’attacher. Je lui laisserais encore une petite chance parce qu’un pilote ne reflète pas forcément une série mais c’est mal parti et c’est loin d’être garanti que j’en fasse plus que ce pilote.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire