Lost : les disparus – Episode 6.12

. / Everybody loves Hugo
Saison 6, Episode 12
Diffusion vo : ABC – 13 avril 2010
Diffusion vost : TF1 vision – 14 avril 2010



Hurley est l’homme de l’année tandis que Desmond est l’homme qui laisse perplexe l’homme en noir.




Iliana …. La nouvelle Nikki. Soyons honnêtes, elle n’a servi à rien, strictement rien. Même Nikki a eu une utilité finalement: enrichir Miles. Mais Iliana …. Je cherche … Je cherche … Charlotte quoi. Mais en mieux parce que sa sortie est bien plus cool, réussie et chocante. Boum. Hommage à Artz qui se fait aussi exploser à la dynamite. Tu ne nous manqueras pas l’inutile … Et mon syndrôme « si je retiens ton nom, toi la guest qui sert à rien, tu vas mourir », se confirme encore une fois. Mais c’était inattendu et cool donc bravo.


Autre moment cool, Desmond face à Evil Locke. Notre Desmond adoré qui n’a donc pas changé de place avers sa version alternée comme je l’avais théorisé la semaine dernière est différent. Il sait. On ne sait pas quoi maisil sait et du coup, il n’a pas peur, ce qui fait peur à Evil Locke. Et la scène entre Terry O’Quinn et Henry Ian Cusick est purement géniale avec une fin WTF comme il faut de Evil Locke qui perd un peu son sang froid et le balance dans le puits. Allez, ma théorie à la con : Desmond est déjà devenu le nouveau Jacob.


Sinon, à part ça, sur l’île, on boucle le second tiers de la saison. Comme chaque année depusi le passage à 15/18 épisodes par saison, on sent vraiment une sorte de découpage en tiers. Au 6eme épisode, Evil Locke détruisait le temple. Ici, Hurley, Jack et Sun avec Lapidus dont l’île s’en fout rejoignent Locke. On rechange les compositions des équipes en place : Les Oceanic Six d’un coté, Widmore de l’autre, Richard, Miles et Ben au milieu. D’ailleurs, je suis le seul à trouver Ben trop mou ? Limite dépressif ? Je vois déjà Skywalker me répondre « oui » en commentaires 🙂
C’est bien ces équipes mais bon, à quoi ça sert de changer les compositions si celles-ci ne s’affrontent pas ? C’est quand même affreux cet effet de transition perpetuel sur l’île, marqué pour moi par l’aveu de Evil Locke et son « bah on attend ».


Et à part ça, il reste Michael qui fait une apparition. Le personnage m’avait tellement énervé avec ces « Walt ! They took my son » que rien que de voir qu’il était guest dans l’épisode m’a gonflé. Heureusement, il fait service minimum et il offre une réponse à un des mystères : les murmures dans les bois. Ce sont donc en fait les morts qui n’ont pas été gentils dans leur vie et qui ne peuvent pas passer à autre chose … Super … Au delà de la réponse qui est ce qu’elle est, c’est surtout la façon dont elle est amenée qui m’énerve, limite façon foutage de gueule. Déjà qu’avec la statue, ça me paraissait limite mais là … « Et mec, au fait, c’est quoi les murmures ? Toi et les autres morts ? » « ouais ». Style « au fait, t’as regardé le match hier soir à la télé ? » .
Si ils ne voulaient pas livrer de réponses, qu’il n’en livrent pas plutôt que de balancer ça n’importe comment.


Et il reste l’autre réalité. Hugo y est élu homme de l’année. Sa réussite est assez vite évacuée et de façon plutôt pas mal avec l’historique de sa vie à la remise du prix par Pierre Chang. Hum. Hasard ou non ? Bref, on plonge dans la vie de Hurley qui doit se trouver une femme avec qui vivre qui ne l’a pas mis au monde. Et il tombe sur Libby la folle qui voit une autre vie. On continue donc la thématique de l’amour qui transcende les réalité. Et je l’ai dis, ça me saoule un peu que le grand amour avec un grand A soit le moteur de tout ça. Mais bon, faisons avec. Ou plutôt je vais en faire abstraction et j’ai du coup trouvé la romance naissante entre Hurley et Libby plutôt réussie. Ils étaient tous les deux touchants et cela m’a rappelé les bons sentiments que j’avais eu avant sa mort il y a quelques saisons de cela. Pour moi, le couple fonctionne très bien et je les trouve touchants tous les deux.
Maintenant, cela n’a pas de grand intérêt finalement puisque cela ne répond pas aux questions qu’on avait sur Libby version île que l’alcool au volant d’Hawaii a fauché trop vite. Elle ne sert ici que de déclencheur pour permettre à Desmond de convaincre Hurley. Avant qu’il aille écraser Locke à l’école après s’être passé pour un pédophile en puissance histoire de détourner l’attention sur le fait que c’était un tueur en puissance. Rusé le brother. C’était le troisième moment WTF de l’épisode et c’était excellent tout simplement.



Bref, 7.5/10

L’épisode possède plusieurs excellents moments mais le fait qu’on attende encore et encore sur l’île sans rien faire, sans progresser commence à m’agacer sérieusement.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire