Esprits criminels – Episode 5.06

Les miroirs de l’âme / The eyes have it
Saison 5, Episode 6
Diffusion vo : CBS – 4 novembre 2009
Diffusion vost : TF1 vision – 5 novembre 2009
Diffusion vf : RTL TVI – 9 mars 2010



Le DSC est appelé à Oklahoma City pour traquer un tueur en série qui récupère les yeux de ses victimes.




Deux intrigues parallèles pour cet épisode. On a d’abord le serial killer du jour. Sans être foncièrement original, celui-ci a au moins le mérite d’être correctement traité à défaut d’être approfondi. Un mec qui disjoncte après la mort de son père qui lui reprochait de mal faire les yeux des animaux qu’il empaillait. Voilà, on n’en sait pas vraiment plus sur ce cas. Et ça ne manque pas tant cela parait assez cliché si je puis dire en la circonstance.
le seul truc qui m’a fait tiquer sur cette intrigue, c’est que je n’ai pas vraiment saisi comment Derek fait pour penser taxidermiste et ainsi débloquer l’enquête.


Le vrai intérêt de l’épisode réside en fait sur l’autre intrigue qui est de voir Derek prendre le commandement de l’équipe de façon temporaire, jusqu’à ce que la vieille peau foute la paix à Hotchner.
On voit donc Derek mener l’enquête et il n’y a malheureusement pas de vraies différences. Gideon, Hotchner, Morgan, ça ne change rien. Au moins, dans NCIS, quand Dinozzo avait pris le commandement, il y avait quelques petites différences, comme les réunions feu de camp. Là, rien. D’ailleurs, c’est un peu le problème. En ne mettant pas vraiment cette intrigue en avant, en cherchant à équilibrer le temps avec celui de l’enquête, au final, aucune des deux n’est vraiment développée. Et cela empèche l’épisode d’être franchement passionant.


Bref, 6/10

A vouloir ne pas mettre une intrigue en avant, l’épisode reste le cul entre deux choses, ne développant aucune de ses deux intrigues. On reste qu’en surface et tout apparait classique, trop classique malheureusement. Et l’épisode ne restera donc pas dans les annales, loin de là même si il reste sympa à suivre tout de même.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire