Fringe – Episode 5.06

Through the looking glass and what Walter found there

Saison 5, Episode 6 sur 13
Diffusion vo: FOX – 9 novembre 2012

Walter décide de partir seul à la recherche d’un nouvel élément du plan anti observateur, un élément caché dans un univers de poche …

Je suis faible. Oui, j’ai déjà lu d’autres reviews sur cet épisode avant d’écrire la mienne. Mais l’influence ne se fera que moyennement sentir puisque la majorité de ce que j’ai pu lire fut des propos plutôt contre cet épisode, la plupart des gens s’étant exprimés avec des termes tels que « chiant », « ennuyeux », etc …

Et là, j’ai envie de dire « oui mais non ». Certes, David Fury, le scénariste, ne s’est pas extrêmement foulé pour les trois quarts de l’épisode où les personnages marchent dans des couloirs. Ce n’est pas le plus passionant je dois dire, surtout que ces couloirs manquent de pièges et autres dangers mortels. Seule une désorientation nous est proposée et tout repose alors sur la réalisation qui s’en sort plutôt bien au début avant d’offrir une linéarité qui rend banal l’immeuble une fois que Peter et Olivia débarquent. Et donc là, si on s’arrête à cela, oui, l’épisode peut paraitre ennuyeux et assez quelconque. Pourtant, il amène un élément intéressant par le biais de Walter (vous pensiez que je parlerais des super références aux logos étranges ?).

En effet, Walter se rend tout seul dans l’immeuble et cela a des conséquences qui se trouvent à la fin de l’épisode. Il commence à changer et à redevenir l’être froid qu’on avait pu entrevoir dans l’épisode 4.19. Et il ne souhaite pas redevenir cet être dépourvu d’humanité. Sa décision de partir seul sans s’appuyer sur les autres revoit bien à cette idée. Il commence à devenir égoïste, égocentrique et tout ce qu’on n’aime pas chez Walter. Et la conversation trouve un bel écho avec Peter qui entame sa transformation en observateur, capable tout comme eux de percevoir les accès à d’autres univers, à anticiper les mouvements et à se téléporter en plus de voir tout bleu. Plus que jamais, père et fils se ressemblent comme jamais, agissant tous deux de façon totalement inconsciente pour réparer une erreur et perdant lentement mais sûrement leur humanité.

Et là, contrairement à beaucoup qui pensent que Etta sera la clé finale de la victoire et de l’humanité de Peter, je crois que la clé sera Olivia. La série a toujours mis leur couple au centre de tout, Etta n’étant qu’une conséquence de leur couple. C’est Olivia l’héroïne, c’est Olivia le centre de tout et c’est par elle que Peter et Walter pourront être eux-même à la fin. Mon impression est encore plus renforcée par les actuels épisodes qui la mettent tout de même pas mal en retrait (histoire de revenir encore plus en force par la suite ?). Attention, je ne dis pas qu’on ne verra pas Etta à la fin: ils vont bien trouver un moyen de la ramener pour le plan final cucul la praline de la famille Bishop heureuse et libre à la fin. Oui, je redoute toujours cette fin mielleuse.

Par contre, la pièce du puzzle du jour, avec l’enfant observateur me passionne pas le moins du monde. Cela ne reste pour le moment qu’un accessoire qui ne change rien au schéma actuel des épisodes: il faut trouver une pièce du plan anti-observateur: qu’ils cherchent des plans, des bonbons ou un gamin chauve, ça ne change rien.

J’aimerais également savoir pourquoi les scénaristes ont tant de haine envers Astro ? J’ai eu espoir qu’elle agisse et puis non, elle reste comme une conne dans la pièce. De même, pourquoi les observateurs se pointent avec des gardes humains puisqu’ils n’ont pas besoin de faire des recherches finalement ? Et vu qu’ils ont le pouvoir d’anticiper les mouvements des gens, pourquoi apraissent-ils toujours derrière ceux qu’ils poursuivent au lieu de devant eux ? Raaaa ! J’espère qu’avec Peter, ils vont un peu expliquer les pouvoirs à géométrie variable de nos mateurs préférés.
Enfin, dernier détail, je suis comme tout le monde, très perplexe par les taggeurs résistants et leur capacité à taguer un immense visage sur un mur sans se faire repérer.

Bref, 6/10

Certes, le déroulé de l’épisode n’est pas des plus palpitants mais on avance pas mal mine de rien, et rien que pour le fait de faire avancer vite la transformation de Peter, l’épisode est bien. Sérieux, j’avais peur que ça traine 3 ou 4 épisodes ces changements. Bah non, hop un épisode et il est prêt à se raser le crâne. J’approuve.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

2 commentaires pour “Fringe – Episode 5.06”

  1. Céline dit :

    Pareil pour l’univers de poche, au début je trouvais ça mystérieux, limite flippant quand Walter y est arrivé, quand il aperçoit quelqu’un etc, mais ensuite plus aucun intérêt, et j’ai été déçue que l’enfant ne soit plus là. Moi j’aurais bien aimé qu’on le revoit et ça m’intéressait de savoir pourquoi ils ont besoin de lui.

    Par contre je ne suis pas d’accord pour le happy end : je sens trop la fin où ils vont se sacrifier pour sauver le monde et tous mourir… Je le sens surtout mal pour Walter et Peter. Enfin wait and see !

  2. Nico Speedu dit :

    ABh, c’est cruel à dire mais j’espère aussi une fin où ils meurent tous 🙂 Mais je doute que les scénaristes osent finir sur cette note tout de même.

Laissez un commentaire