Touch – Episode 1.02

1+1=3

Saison 1, Episode 2
Diffusion vo: FOX – 22 mars 2012

Martin est entrainé par son fils sur la piste d’un vieil homme cancereux tandis que d’autres personnes se retrouvent liées par le base ball …

Touch s’affirme avec ce deuxième épisode comme une de mes véritables bonnes surprises de la saison. Honnêtement, je n’attendais rien de la série, encore moins avec Tim Kring aux commandes mais force est de constater que cette série possède un truc qui me prend vraiment. C’est avant tout une série positive, sans être moralisatrice, une série très humaine, sur les gens avant tout. Et cela fait du bien d’avoir une série comme celle-ci ou comme Hart of Dixie pour s’évader du monde des séries rempli des experts, de NCIS ou de Hawaii. Je n’ai rien contre ces séries mais sortir des enquêtes policières pour voir le monde sous un jour moins noir, ça fait du bien aussi. Et Touch accomplit cela avec des histoires simples mais touchantes, une belle brochette d’acteurs et une ambiance visuelle toujours claire et une musique de background diaboliquement efficace. Et ce générique ! Une vraie merveille.

Bon, tout n’est pas non plus parfait dans ce second épisode. On retrouve le schéma classique de l’effet de répétition pour ceux qui auraient raté le pilote. Les bases de la série sont biens réexposées et je pense particulièrement au moment chez Danny Glover qui ne servait à rien d’autre que cela: expliquer le don de Jake.  La dynamique entre son père et lui est également bien définie et ce second épisode confirme que l’autre des services sociaux ne sert strictement à rien. Ce passage presque obligatoire pour les nouvelles séries a tendance à m’énerver un peu mais ici, cela se fait assez bien, sans gros sabots non plus. En fait, le problème est que cela semblerait placer la série dans le cadre d’un formula show (même schéma à chaque épisode, comme Dr House, Monk, Columbo, …) et j’ai bien peur que cela épuise rapidement la série. D’ailleurs, il faudra vite placer d’autres enjeux que d’avoir Martin trimballé par son fils pour garder le chaland.

Du coté des histoires du jour, là encore, tout n’est pas parfait. Les liens se devinent trop vite par rapport aux histoires du pilote. Dès que l’autre parle de son père à l’hotesse, j’ai compris qu’elle était la fille du cancereux du jour. Mais malgré cela, leurs retrouvailles à la fin sont efficaces et touchantes. Le principal est donc réussi de ce coté-là.

Par contre, l’optimisme de la série montre aussi ces limites et que cela peut très vite tomber dans la niaiserie avec un scénariste peu doué pour le funambulisme. L’épisode le prouve ici avec le mafieux qui décide de changer totalement de style de vie et efface la dette du gars parce que son fils l’a appelé pour lui demander si il faisait du mal aux gens. Mais bien sûr … L’équilibre se rompt avec ce passage et l’épisode tombe dans le cul-cul la praline. Dommage.

Et puis bon, aussi, je ne suis pas encore détaché de Kiefer = Jack Bauer, et c’est encore plus difficile quand il interagit avec le bras droit du président Palmer. Du coup, le voir s’agenouiller devant un voleur et rater son combat, ça le fait moyen. Il faudra encore quelques épisodes pour que je me détache de cet amalgame Kiefer = Jack. Mais cela devrait aller assez vite, le Kief’ est bon acteur et à plusieurs reprises déjà, je ne voyais plus Jack mais Martin.

Bref, 8/10

Je suis généreux, l’épisode ayant son lot de défauts mais voilà, j’ai été touché par ces histoires simples et j’en suis ressorti heureux. L’épisode réussit donc son objectif et je suis bien content d’avoir passé ce moment positif. Et puis je suis déjà fan des barbies japonaises ! Je suis pressé de voir ce que ça donnera au final avec elles.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

3 commentaires pour “Touch – Episode 1.02”

  1. Nick dit :

    « C’est avant tout une série positive, sans être moralisatrice, une série très humaine, sur les gens avant tout. Et cela fait du bien d’avoir une série comme celle-ci ou comme Hart of Dixie pour s’évader du monde des séries rempli des experts, de NCIS ou de Hawaii. »

    On croirait presque lire l’avis d’un téléspectateur de Camping Paradis ou Joséphine Ange Gardien.:D

    Personnellement, si j’avais bien aimé le pilote, je me suis vraiment ennuyé avec ce deuxième épisode. J’ai beaucoup de mal à m’intéresser/m’attacher aux personnages à part Martin et son fils.

    Dans le genre « toutélié », je préférais la (très) moyenne Six Degrees car au moins, on suivait les mêmes personnages de semaine en semaine. Dans le cas présent, je m’endors dès qu’on suit les personnages du jour et je me réveille quand j’entends la voix de Kiefer. Ca ne le fait pas…

  2. Maxwell39 dit :

    J’ai trouvé l’épisode assez efficace malgré les défauts cités, pour l’instant j’accroche vraiment bien à cette petite série positive. L’avantage du show est ce n’est pas une enième série policière à la Awake, ça me rappele Demain à la une avec son (ses) personnage positifs.

  3. m0k45 dit :

    ben pour ma part sa demarre doucement et fini en apothéose on se fait un peu chier au debut mais l histoire est loin d etre previsible surtout la fin je pourrais meme dire que si c etait un film sa aurai été un bon scénario et peu etre un bon film je suis assez satisfait alors que j etais septique je me disait comment il vont faire cette histoire tenir une saison et bien il s en tire bien j ai toujours ce petit scepticisme en moi mais on verra bien

Laissez un commentaire