Charlie’s Angels – Episode 1.06

Black hat angels

Saison 1, Episode 6 sur 8
Diffusion vo: ABC – 3 novembre 2011

Les anges enquêtent sur un nouveau kidnapping qui va vite nous entrainer sur la piste du passé tourmenté de John Eduardo Bosley. Oui, Eduarrrrrrdo ^^

Je vais entamer cette review par un moment 3615 mylife. Oui, je suis vieux, j’ai connu le minitel, Ulla et les joies des inscriptions et résultats scolaires par minitel au 3615 DemainANPE. oui, j’ai connu l’ANPE. Elle était bien sympa, disponible, mais un peu trop ouverte à trop de compagnons. Aujourd’hui, le progrès a remplacé 3615 par www et ANPE par Pole Emploi. Et bientôt, France Telecom par Orange. Et dire que j’ai connu les joies des PTT. Mais si, les mystérieuses 3 lettres que vous vous demandez à quoi elles correspondent quand vous passez à coté d’une vieille boite jaune dans la rue. C’était quand même un génie celui qui a eu l’idée de ces trois lettres. Ca devait bien picoler dans les bureaux à cette époque. Ils était tous PTT … DR !

Bref, tout ça pour en arriver au fait que j’ai quand même regardé cet épisode avant de tester mes deux pépites reçues ce matin par la gentille Poste (et oui, je ne parlais pas des PTT pour rien non plus, toutélié dans mon 3615 mylife). Et vous allez vous dire « ouais, encore deux merdes que personne n’aime ». Et bien non cher lecteur bien courageux d’être arrivé jusque là. Ce sont deux super jeux pour ma Sega Master System. Oui, la console qu’on ne vend plus depuis 20 ans. Une bonne vieille console, bien fidèle, toujours en parfait état de fonctionnement et avec des super jeux dessus, forcément puisque je suis un homem de goût. La preuve, je regrde Charlie’s Angels moi. Bref, donc, les jeux sont Castle of illusion (aucun rapport avec Nathan Fillion) et Donald Duck, the lucky dime caper. Deux excellents jeux de plate forme à l’ancienne de chez ancienne, à l’époque où la plate forme était reine et où Disney était le roi de ce type de jeux, derrière l’empereur Mario.

Et vous savez quoi ? Je ne les ai pas encore tester, mais je vais le faire dès que j’ai fini cette review qui va démarrer, si, si, je vous le jure. Enfin après avoir écrit cette review puis celle de Hawaii 5-0. Tiens d’ailleurs, à l’époque où la Master System proposait des graphismes plus réels que la réalité, vous saviez ce que TF1 proposait en fin d’après midi après le Club Dorothée ? Je vous le donne en mille, non pas Drôles de dames mais Hawaii Police d’état ! Toutélié je vous dis ! Toutélié !

Et donc cet épisode de Charlie’s Angels ? Bah, cétait forcément bien. C’est Charlie’s Angels après tout. Ca délire, ça bouge, c’est fun. Mention spécial au second prénom de Bosley prononcé par Minka Kelly, en grande forme puisqu’elle nous prononce Paris non pas « Parisse » comme tout bon américain mais « Péri » comme Perry Mason. Oui, encore une idole que les moins de 30 ans ne peuvent connaitre. Voire de 40 ans, même si je n’ai pas 40 ans mais plus de 30 ans. Mais bon, j’ai une excuse, j’ai la culture séries qui remonte avant Lost.

Et donc, voilà à part le prénom de Bosley, on a que du fun, avec quand même une mention ultra spéciale pour la scène de la banque top niveau, top fun, top délire avec Minka et son badge d’agent fédéral. Le pire, c’est qu’elle était super crédible à ce moment-là. Pour une fois. Pour la dernière fois probablement.
L’autre excellent moment est la scène à la galerie d’art, tout simplement over ze top comme j’aime. Ilsse la pètent grave et c’est trop bien. Et le petit twist à la fin est juste la cerise sur le gateau quoi.

Bref,

Parfait comme toujours. Et bravo si vous avez lu tout ce billet !

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Un commentaire pour “Charlie’s Angels – Episode 1.06”

  1. Syra dit :

    Oui bravo à moi pour avoir lu tout le billet !
    Et j’ai bien l’impression en te lisant qu’il n’y avait presque rien à sauver de cet épisode. On sent ton ennui malgré le fun 😈

Laissez un commentaire