Charlie’s Angels – Episode 1.05

Angels in paradise

Saison 1, Episode 5 sur 8
Diffusion vo: ABC – 20 octobre 2011

En sauvant une famille kidnappée, les anges découvrent la prochaine cible des kidnappeurs et deviennent donc ses gardes du corps.

On vient donc de franchir le cap de la mi-saison, déjà. Et oui, ça passe toujours vite quand c’est bon. De l’exceptionnel même. Mais trop intellectuel pour la masse des téléspectateurs malheureusement, incapables de voir voir la subtilité et les divers degrés de lecture que nous offrent cette série. Alala.

Donc cette semaine les anges font du bateau, font presque du cheval et rendent hommage à Bob Marley. Ca leur fait beaucoup de travail pour protéger un adolescent de kidnappeurs embauchés par son père qui aime les fausses barbes ridicules de ABC. Bon, pas grand chose à retirer de cette intrigue qui s’avère extrêmement classique dans son déroulement, nous permettant ainsi le fantastique jeu de la prédiction, à savoir qui découvre en premier quand tombera le rebondissement que tout le monde a vu venir. C’est un jeu très sympa que je vous recommande pour animer vos soirées familliales. Et en plus, vous leur ferez découvrir Charlie’s Angels. Ca sera une soirée inoubliable pour eux.

Sinon, j’ai vraiment bien rigolé à la fin, quand papa Ducon introduit un mystère dans la série. Oui, papa Ducon dans Lost. Donc Abby, la blonde est la soeur du Docteur Ducon, alias Jack the man dans Lost. Bah oui, ils ont le même père, donc frères et soeurs. Toutélié ! Donc, il introduit un mystère en expliquant que Charlie est peut-être un gros pervers proxénète. Bon, il ne le dit pas comme ça mais c’est évident quand il dit que Charlie n’est peut-être pas ce qu’il parait et qu’il aurait un programme défini, un agenda à tenir. Bah les proxénètes de luxe aussi ne sont pas ce qu’ils paraissent et tiennent aussi un agenda. Toutélié je vous dis !

Enfin, je fus choqué. L’épisode a été signé par Cough et Millar, les papas de Smallville qui ont signé le superbe pilote et ses nombreuses scènes improbables. Et là, non, que dalle ou presque. Ils avaient bu ou quoi ? On peut juste remarquer que la brune et Bosley nagent aussi vite qu’un hors-bord, voire même un chouïa plus vite vu qu’ils sont sur le bateau au milieu de la mer et qu’ils sont partis de la plage en même temps que les deux autres sur le hors-bord.  … Snif … Smallville et sa logique me manque !

Bref,

Toujours aussi fun, rythmé, ensoleillé … Les gens ne savent pas à coté de quoi ils passent.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire