Esprits criminels – Episode 6.22

La remplaçante
Out of the light

Saison 6, Episode 22 sur 24
Diffusion vo: CBS – 4 mai 2011
Diffusion vf: RTL TVI – 18 juillet 2011

Une adolescente est retrouvée torturée sur une route dans une petite ville des Etats-Unis. Le DSC est appelé à la rescousse.

Et voilà, encore une erreur de montage. Pourquoi nous avoir refilé la scène de sauvetage en ouverture de l’épisode ? Cela désamorce totalement la scène finale puisque dès que le DSC s’approche du tueur qui se met à fuir, on sait qu’il va réussir ce qu’il voulait, c’est à dire plonger dans le lac. Du coup, toute la course poursuite perd en intensité et après, cela enchaine avec l’exagéré, comme Hotchner qui débarque pour abattre sous l’eau le coupable (c’est too much mais fun) ou encore la longueur de la fausse mort. De toute façon, dès que cela commence à trainer avec la musique qui se met en route, on sait qu’ils vont nous faire croire que … et kof kof, non je ne suis pas morte en fait. C’est tellement cliché et usé … Et c’est au moins la troisième fois que je le vois en 2 mois (Doctor Who s6 et je ne sais plus quoi).

Ewww les poils qui dépassent ...

C’est dommage ces petits ratés parce que le reste est vraiment très bon. L’intro est réussie avec l’ado qui court dans les bois puis le tueur qui s’éclate avec le smartphone pour faire croire aux parents que la fille va bien et tout ça. Et globalement, le reste de l’épisode déroule une enquête efficace bien que classique. J’aurais aimé qu’on s’attarde un peu plus sur le tueur et sur le suspect, qu’on comprenne mieux leurs motivations et qu’on développe une forme d’empathie avec eux. Cela aurait rendu l’épisode encore plus dérangeant qu’il ne pouvait l’être. Oui, l’épisode prend quand même une tournure assez glauque et dérangeante lorsque l’on comprend ce que représente les ados blondes pour le tueur.
Et la fin en rajoute une couche dans le glauque avec les photos développées par le suspect. L’efficacité est surtout là grâce à la non réponse. Les développe t’il par hasard (un client comme un autre ?), est-il complice ? est-il derrière tout cela ? Le suspens reste entier et j’aime ces fins très incertaines. Surtout que ce suspect était quand même bien « creepy » (qui donne la chair de poule) déjà avant.

A coté de cela, c’est quand même un épisode qui met bien en avant Hotchner. Déjà sur l’enquête qu’il conclut d’une balle dans la tête et où il prend vraiment les rênes de l’investigation et où on sent pour une fois son coté chef. J’aurais juste aimé qu’on évite le cliché lourdingue du shérif bourru mais bon, c’est juste une rapide scène donc ça passe.
Et puis on le voit passer du temps avec Jack et j’aime toujours autant ces petites scènes. Cette semaine, Jack joue au soccer, soit le football. J’ai bien aimé sa façon d’embarquer Rossi le cliché ambulant (oui, tous les italiens sont fans de foot, c’est bien connu. Et de pizza, de Fiat et de ma, drague la chemise ouverte, ma,  laissant dépasser, ma, les poils du torse). J’ai adoré la réplique sur l’horaire des matchs ^^

Bref, 7.5/10

Encore une enquête classique mais avec deux bons méchants bien dérangeants. Dommage qu’il y ait quelques lourdeurs d’écriture ou de montage par moments mais sinon, c’est du tout bon.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire