Esprits criminels – Episode 6.21

Intrusion
The stranger

Saison 6, Episode 21 sur 24
Diffusion vo: CBS – 13 avril 2011
Diffusion vf: RTL TVI – 11 juillet 2011

L’équipe du département des sciences du comportement s’occupe d’un tueur qui s’en prend aux baby sitters.

Si on exclut la mort de Prentiss ENCORE présente dans l’épisode, on est face à du classique de chez classique. Pour éjecter Prentiss, on ressort Strauss qui récupère les évaluations qui avaient un peu gachés l’épisode précédent (la faute au montage). Strauss les récupère, s’étonne de ne pas avoir celle de Hotchner mais n’entient pas compte puisqu’elle lui demande de la soutenir quand il le faudra. Et la pauvre semble un peu inquiète. Et je ne comprends pas trop la réaction de Hotchner qui accepte sans hésiter et semble même s’inquièter pour elle alors qu’elle ne fait que lui pourir la vie à longueur de temps. Apparament, Hotchner aime avoir mal.

Hein ? Quoi ? je vais servir à quelque chose ?

A part cela, on a l’enquête du jour inspirée, voire même pompée sur Scream, tant les références sont archi nombreuses. Mais cela est sympathique et je crois, accessible même pour ceux n’ayant pas vu la quadrilogie Scream. En fait, le tueur ne fait que reprendre le coté pervers du voyeur qui observe sa proie avant de passer à l’acte. Et là encore, l’épisode ne fait pas preuve d’une grande subtilité parce que si on avait raté les références, l’introduction de l’épisode est là pour nous rappeler le contexte film d’horreur avec la petite bande d’enquêteurs qui ont été voir ensemble un bon petit film d’horreur. Et cette introduction est franchement réussie avec des questions comme « mais pourquoi une femme seule irait dans une ruelle sombre ? » « moi j’irais bien avec mon grand et fort Drek Morgan » et tout cela. Ce sont ces petites scènettes qui permettent de se rendre compte de la proximité personnelle des enquêteurs. C’est bien plus sympa que les lourdeurs sur « ouin, Prentiss est morte ».

Après, une fois l’enquête lancée, on reste dans du classique de chez classique mais bien fichu. L’enquête progresse normalement, logiquement et à un bon rythme. Le seul point plus faible reste les justifications des actions du tueur, trop classiques, pas assez originales (ouin, mon père couchait avec ma belle-mère qui était ma baby-sitter et que j’aimais ». Super … Ca en fait quand même un sacré paquet de tueurs en série potentiel, surtout vu les bombasses que sont les baby sitters de San Diego ^^
En tout cas, j’ai bien aimé la prise d’otage finale, surtout le début avec Hotchner limite « allez bouge toi le cul pour une fois Seaver, tu vas enfin servir à quelque chose ».

Bref, 6.5/10

Episode classique et sympathique à suivre. Un bon moment mais qui ne marquera pas la série.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire