Esprits Criminels – Episode 6.20

Accepter l’inévitable
Hanley Waters

Saison 6, Episode 20 sur 24
Diffusion vo: CBS – 6 avril 2011
Diffusions vf: RTL TVI – 4 juillet 2011, TF1 – 6 juillet 2011

Une mère de famille se met à tuer tous ceux qui se mettent en travers de sa route tandis que le DSC revient encore sur la perte de l’un des leurs.

Je ne vais pas y aller avec le dos de la cuillère mais ça m’a profondément saoulé les interludes post pub us avec Hotchner demandant aux autres de se confier. Putain, que c’était lourd, d’une part parce que démarrer par Derek plombe le suspense des raisons d’agir de la mère dès le départ ( je m’inquièterais si j’étais vous, si vous n’aviez pas compris dès l’intervention de Derek qu’elle agissait de rage d’avoir perdu un proche) et d’autre part parce qu’on sait qu’elle n’est pas morte et qu’ils en font trop, beaucoup trop … Quand je pense que la pauvre JJ a eu juste droit à 3 secondes de Garcia regardant son nom sur la porte … Et je n’ose pas parler de Gideon ou d’Ellie Greenaway.
Pourtant, les réactions sont justes et compréhensibles, en raccord avec les personnages. C’est juste que pourquoi elle ? Peut-être que si je ne m’en foutais pas de son sort et de sa vie, ça aiderait aussi, mais pour moi, Prentiss a toujours été le maillon faible de l’équipe, du moins jusqu’à ce que Seaver lui ravisse indiscutablement le titre de championne de l’inutilité.

Seaver justement, parlons-en … sauf que je ne peux pas. Si elle a trois lignes de dialogues, dont une dans le profil donné aux policiers, c’est un exploit. Pauvre Rachel Nichols, elle méritait mieux que ça quand même. Et elle méritait des tenus plus moulantes aussi mais là, c’est mon « cerveau » de mâle qui parle (raaaa sa combi de cuir dans le film GI Joe …)

Exceptionnelle performance !

A coté de cela, il y a une formidable enquête, pourrie au début par Derek qui spoile sur les raisons d’agir de cette mère désespérée et pourrie à la fin parce qu’il fallait encore accordé quelques minutes à la thérapie de merde. Et je n’évoque même pas la sous intrigue de merde e nsaison 7 quand ils vont savoir que Hotchner leur a menti. D’ailleurs, pourquoi ne leur dit-il rien au juste ? Il n’a pas confiance en eux ? C’est vrai, j’imagine bien Derek allait se saouler dans un bar et balancer sans raison que Emily est en vie juste à coté, pas de bol, d’un méchant. Non sérieux … Ca va être chiant ces doutes et ces pertes de confiance forcément temporaires envers Hotchner …
Mais bon, revenons-en à l’intrigue de cette mère désespérée. Kelli Williams y est tout simplement exceptionnelle. Je dois dire, qu’à plusieurs reprises, elle m’a fait mouiller les yeux. Elle était très touchante et surtout, terriblement humaine. Je n’ose imaginer le nombre de mères qui pourraient basculer comme elle dans un tel drame, injustement passé sous silence par les médias. On comprend toute la douleur qu’elle ressent et sa perte de contact avec la réalité. Elle a tout perdu: son fils, son mari clone de Nathan Fillion, son envie de vivre. Elle n’a plus rien à perdre, elle n’a plus aucune raison de vivre et ne cherche qu’à ce qu’on se souvienne de son formidable enfant.
la suivre était un réel plaisir, c’était poignant, c’était parfait. Une très grande intrigue, plombée par cette putain de thérapie de merde qui n’a aucun sens puisque jamais de la vie Hotchner ne devrait la conduire, surtout avec l’accord de Strauss la chieuse qui a comme hobbie de toujours tout refuser à Aaron, histoire de lui pourir la vie.

Bref, 8.5/10

Vraiment dommage que la thérapie de merde vienne pourrir une intrigue de la semaine tout simplement excellente et interprétée magistralement par Kelli Williams. La thérapie coute la note parfaite à l’épisode …

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire