Switched at birth – Episode 1.01 – Pilote

This is not a pipe

Saison 1, Episode 1
Diffusion vo: ABC Family – 6 juin 2011

Suite à un test sanguin, une adolescente découvre qu’elle a été échangé à sa naissance avec une autre fille. Il est temps de découvrir cette autre famille …

Nouvelle série dramatique familliale par excellence de ABC Family, chaudement survendue par Maxx, le chargé de communication officieux de la chaine cablée en France, Witched at birth développe sur toute une série une sous intrigue du début de la saison 7 de Desperate Housewives. Sauf qu’elle le fait mieux et heureusement.

Malgré cela, ce pilote reste avant tout un téléfilm de l’après midi condensé. Cela n’est pas désagréable mais bon, l’impression de déjà-vu est assez forte. Je m’attendais même à voir des has been des années 90 surgir dans le rôle d’une des mères, genre Shannen Plastic Pete Doherty ou Josie Bissett. Ah non, elle ne peut pas, cela fait deux ans qu’elle est dans secret life d’une ado ordinaire sur … ABC Family. Hum …

ça y est, on est BBF !

Donc breeeeef (pépin), on a donc une série qui se concentre avant tout sur les bouleversements impliqués par cet échange plutôt que sur le pourquoi de l’échange. C’est d’ailleurs très vite évacuer ce point là. On rentre directement dans le sujet et malheureusement, on fait l’impasse sur les conséquences juridiques et l’hôpital. C’est d’autant plus étrange que la mère brune est pauvre et endettée. C’était l’occasion de faire raquer l’hôpital en dommages et intérêts. Mais cela aurait cassé la magie du « conte de fées » que veut instauré le pilote. Imaginez si la belle au bois dormant s’était occupée des aspects juridiques de son cas entre la tentative de viol du prince, la tentative d’assassinat de la sorcière et l’impact sur l’agriculture que l’annonce des pommes tueuses dans le journal. On a vu ce que ça avait donné avec le concombre tueur qui s’est avéré innocent en fait.

Et l’aspect conte de fée monte en puissance tout au long de ce pilote. On commence par le voisinage de chez Daphné qui fait peur à ses parents biologiques bourges vivants limite en hermites dans leur manoir perdu. Oui enfin, je ne voyais pas trop non plus le coté dangereux du quartier mais bon …
On enchaine ensuite avec le coté cendrillon en voulant retirer sans vraiment lui demander Daphné de sa gentille école de sourds pour aller dans une école « normale », c’est à dire que le point se monnaye sur le bulletin de classe.
Enfin, on nous achève avec la maison d’invités plus grande que le manoir ou presque et l’invitation de venir habituer gratuitement pour toute la famille brune, la grand mère comprise.

Le pilote n’évite malheureusement pas les clichés. Les situations insistent trop lourdement sur le fait que l’argent fait le bonheur. Daphné me semblait très très loin d’être malheureuse dans sa vie jusqu’alors. Sauf que tout est fait pour nous présenter l’autre vie comme meilleur et plus heureuse. Il y a bien une tentative de rappeler qu’elle va ramer en étant la « bizarre » du coin dans le nouveau lycée, mais cela dure une seule ligne de dialogue.
La présentation de la famille brune va d’ailleurs dans ce sens. Ils sont pauvres donc la mère a été alcoolique. Les roux sont riches donc ils ont raison.

Heureusement, l’approche de la surdité de Daphné est plutôt bien menée. Elle semble s’être épanouie malgré son handicap qu’elle assume parfaitement. On nous place plutôt efficacement le copain de l’école qui lui explique qu’elle peut avoir la même vie mais en entendant. Ce point de l’opération possible (et probable) est plutôt bien menée, du moins au début vu que l’intrigue semble disparaitre en cours de route.
J’ai bien aimé également le copain motard qui vit la surdité différament, refusant de parler. L’univers des sourds est donc bien planté et semble réaliste.

Quelle rebelle ! MDRRRR !

Du coté des personnages, cela démarrait bien également. Le coté très gêné de la première rencontre était vraiment bien. La façon de réagir du père et du frère était également bien. Par contre, la mère rousse était assez vite chiante et presque détestable. Et coté mère brune, pas mieux, jusqu’à la scène du commissariat.
Les love interest sont comme tout love interest digne de ce nom dans un teen drama: inintéressant et aussi charismatiques qu’une moule morte. Mention spéciale au « rebelle » aux dents blanches bien alignées et au brushing impécable dans ses vêtements de rebelle tous propres et sans plis.
Il reste enfin les filles. Daphné s’en sort extrêmement bien. Elle est très sympathique et on s’attache sans problème à elle. Par contre, Bay et son coté pseudo rebelle, c’était justement pathétiquement risible. La scène de la découverte du super piercing de la provocation et des cigarettes au petit déjeuner a failli me faire étouffer. Heureusement, je venais d’avaler mon Oasis juste avant sinon l’écran aurait été tout trempé. Bay est franchement beaucoup trop caricaturale et pas interprétée de façon hyper inspirée. D’un autre coté, l’actrice ne pouvait pas faire grand chose de situations et dialogues ridicules.

Bref, 6/10

Ce pilote a pas mal de défauts mais place plutôt bien une ambiance un peu conte de fée. Il arrive à se dégager de l’ensemble une impression assez sympathique même si cela ne vole pas haut. mais je me demande comment la série va pouvoir évoluer sans tomber dans les clichés et le ridicule.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

3 commentaires pour “Switched at birth – Episode 1.01 – Pilote”

  1. Maxwell39 dit :

    Le coté conte de fée ma plutot gené. Mais le principal probleme de la série, c’est que je pense qu’ils ont dit l’essentiel dans ce pilote. Je ne vois pas ce qu’ils pourront nous dire de plus. Je pense qu’une fois de temps en temps une des deux ados se disputera avec sa mère (qui l’a élevée) en lui lançant « de toute façon, t’es pas ma mère » ce qui bnous ce qui nous feras nour rappeler le pitch de la série mais sion il est probable que ça devienne une série familale idntiques à toutes les autres…
    Mais sinon je suis d’accord avec toi Nico, ça se laisse gentiment regardé sachant que c’est du abc family.

  2. Benjamin dit :

    Coucou,

    De passage sur ton blog après avoir vu sur Twitter le lien vers Falling Skies je me suis permis de regarder tes dernières critiques.

    Je suis en parti d’accord avec toi concernant ce pilote, beaucoup de défauts et l’impression « conte de fée » mis plus en avant.

    Seulement j’ai ressenti un petit quelque-chose et j’ai eu l’envie de poursuivre et finalement j’ai eu raison. J’ai visionné l’épisode 4 hier et je peux te dire que j’en suis toujours chamboulé! Certes cela reste cliché mais franchement cette série se bonifie avec le temps.

    Kathryn m’agace également, au départ je n’avais qu’une envie: la tarter. Mais au fil des épisodes elle s’assagit et on comprend pourquoi elle agit de la sorte.

    Finalement SAB restera la meilleure nouveauté de l’été en ce qui me concerne, elle arrive à beaucoup m’émouvoir et me fait également prendre conscience de certaines choses dont je n’aurais peut-être pas pensé avant.

  3. Vikthor dit :

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord merci Nico pour m’avoir donné envie de regarder le pilot de SAB et du coup le reste de la saison.

    J’ai eu le même sentiment quant à ce pilot, il s’agit d’un téléfilm de l’après-midi de M6 et TF1 mais comme Benjamin, il se ressort tout de même un certain charme de cette première partie de saison 1. Certes, les clichés « génétiques » sont agaçants ainsi que le côté « contes de fées », mais les graines de la discorde sont déjà semées pour les épisodes suivants.

    Bref, une série plaisante à suivre… pour le moment. Il faut attendre de voir comment elle tient la route sur une saison de 22 épisodes.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Hawaii 5-0 – Episodes 1.23 et 1.24 – Season final

Ua Hiki Mai Kapalena Pau / Oia'i'o Saison 1, Episodes 23 et 24 sur 24 Diffusion vo: CBS - 9...

Fermer