Doctor Who – Episode 6.02

The day of the moon

Saison 6, Episode 2 sur 13
Diffusion vo: BBC 1 – 30 avril 2011

3 mois se sont écoulés depuis que Amy a commis l’irréparable. Les compagnons sont poursuivis tandis que le docteur est enfermé. Les Silents ont ils gagné ?

Je ne sais que dire de cet épisode. Comme pour la première partie, ce n’est pas mauvais mais il faut vraiment être dans le trip de Moffat, le scénariste, et aimer ce genre de structure narrative très complexe. Or, ce n’est pas mon cas. J’aime un peu de complexe mais point trop n’en faut tout de même. Or là, à l’arrivée, on se rend bien compte que ce double épisode est un immense pivot. Il explique à postériori une partie des choses de la saison 5, tout en lançant de nombreuses pistes pour les épisodes futurs.

Et au final, peu d’explications en ressortent. Mais une chose est sûre, les silents ont la grande classe, point barre. Leur look, leur pouvoir et tout ça. Pire, ils apparaissent vraiment comme les plus grands ennemis. Ils parasitent et on ne peut s’en rendre compte et leurs actions peuvent tout simplement provoqué l’anéantissement de l’univers. Il n’y a pas d’autre choix que de les éliminer, et cela passe forcément par le génocide. Aucun ne doit survivre. Or, le docteur procède à cela un peu trop joyeusement à mon goût. Les mêmes répliques mais avec plus de nuances dans les expressions auraient été beaucou plus percutantes. Le docteur est et a toujours été un pacifiste convaincu, un adepte de la seconde chance et de la rédemption. Il a toujours laissé une porte de sortie à ses ennemis. Là, aucune chance. Les silents, il les exécute et part ensuite à l’aventure parce que « adventure is cool ». Enfin, je suppose. Ou bien est-ce encore un coup des silents ? Après tout, si ils peuvent anéantir l’univers, ils peuvent bien faire croire à leur extinction. Cela serait d’ailleurs fort de leur part d’avoir manipulé ainsi le docteur. On verra bien.

En tout cas, cela montre bien que la tonalité de la série a basculé dans du plus sombre. Prenons River par exemple. Elle est heureuse d’être avec le docteur mais ce bonheur n’est qu’illusion. Comme elle le dit, elle sait que ses plus belles heures avec lui sont derrière elle et le baiser échangé est le baiser final pour elle, le dernier. Le personnage s’emplit donc de mélancolie et cela est très intéressant. Malheureusement, on n’en sait pas plus sur elle qu’avant. Grrrr

Rory gagne aussi énormément. L’épisode rappelle qu’il est deux fois plus vieux que le docteur. Et même si son cerveau a bloqué 2000 ans de souvenirs, la porte de ce passé n’est pas totalement fermée dans son esprit. Il a vécu beaucoup de choses qui l’ont afecté en profondeur. Il n’est plus le même même si il parait être toujours ce bon vieux Rory. Ce n’est qu’une illusion, une façade et l’épisode montre que son mariage avec Amy ne va pas être un long fleuve tranquille. Elle reste jeune et insousciante, il est vieux et expérimenté. L’écart est devenu énorme et quelque part, sont-ils encore fait l’un pour l’autre ? Peuvent-ils encore vivre ensemble ? Cela ouvre des voies de développement pour leur couple des plus intéressantes.

Amy d’ailleurs, évolura t’elle ? Elle est jeune, très jeune et son décalage est plus marquée que jamais. Elle est entourée de « vieux », de gens expérimentés. Et même si elle a déjà vu et vécu plus de choses qu’aucun autre humain (non compagnon) ne vivra, elle n’a pas la « vieillesse » des deux autres. Comment peut elle être réellement intégrée parmi eux ? On le voit avec le tir sur la gamine qui était donc dans la tenue d’astronaute, elle est paniquée, elle s’excuse, elle est très gênée, chose qui n’affecte pas le docteur qui enclenche un génocide ou River qui s’éclate à abattre les silents dans une sorte de danse, le tout en blaguant. On peut supposer que pour Rory le romain, c’est identique. Tuer est quelque de presque habituel pour eux. Toute la question est maintenant de savoir qui afectera l’autre ? L’innocence de Amy déteindra t’elle sur eux ou la rendront-ils plus sombre, plus froide ? Là encore, il y a une très bonne piste à explorer. J’espère que Moffat la creusera.

Enfin, il reste la gamine. Qui est-elle ? C’est un énorme point mythologique extraordinaire à creuser puisqu’elle possède le pouvoir de régénération des seigneurs du temps. Une version future du docteur ? Une version alternative du docteur ? Une création des silents ? L’enfant du docteur et d’Amy ? Oui, pour moi, leur relation est clairement sexuée. Sont-ils déjà passés à l’acte (et ses salauds de silents leur ont fait oublié ? Ne sont-ils pas encore passé à l’acte ? Quel est le verdict de l’analyseur de grossesse du Tardis ? Et finalement, quel est son rôle à cette gamine ? C’est extrêmement intéressant, avec moultes possibilités de solutions.

Bref, 7/10

L’épisode ouvre énormément de possibilités extrêmement intéressantes pour la suite. Cela peut partir dans de nombreux sens et j’aime ça. Par contre, cela se fait lors d’un épisode où j’ai vraiment eu un problème avec le rythme, les scène me semblant empilées les unes après les autres avec un manque de liant et j’apprécie assez peu la possibilité que les silents expliquent tout à postériori, même si cela offre un nouveau regard sur les scènes étranges de la saison 5. Je suis désolé, mais j’en reviens au début de ma review, cela tourne au trop complexe. Une saison doit avoir une fin et cela me fait chier de devoir me rappeler de tous les détails d’une saison vue il y a un an pour mieux comprendre le tout.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Fringe – Episode 3.21

The last Sam Weiss Saison 3, Episode 21 sur 22 Diffusion vo: FOX - 29 avril 2011 Walter et Olivia...

Fermer