Nikita – Episode 1.18

Into the dark

Saison 1, Episode 18 sur 22
Diffusion vo: The CW – 14 avril 2011

Nikita s’en va à Londres avec Owen afin de mettre la main sur une des boites noires de la Division. Alex, de son coté, se retrouve à nouveau dans le viseur de Amanda qui est bien décidé à percer les secrets de la jeune membre de la Division.

Owen fait donc sa réapparition dans la série et au meilleur moment. Ou au plus inopportun suivant les points de vue. En effet, l’ancien gardien de la boite noire planquée au Canada arrive pile en plein calinou de Michael et Nikita. Ah, du Shane West torse nu, de la Maggie Q en soutien gorge. C’était bien. Ils sont mimis ensemble dans cette scène d’ouverture. Je l’attendais et je suis ravi de l’avoir enfin ce petit couple. Pourtant, tout l’épisode m’a laissé une étrange impression. L’habitude n’est pas encore là et cela a un coté bizarre de voir Michael totalement derrière Nikita.
En plus, il faut se coltiner un Michael jaloux durant une bonne partie de l’épisode, jaloux mais déjà soumis à la belle rebelle. Vas-y que je te fais tout ce qu’elle me dit de faire même si cela ne me plait pas (insérez buit de fouet qui claque). Je veux bien qu’il attendait cela depuis plusieurs années, qu’il n’a pas d’autres alternatives à part Amanda et que donc, il vaut mieux qu’il fasse tout pour lui plaire. Mais quand même …

Donc voilà Owen et Nikita à Londres. Enfin, on veut nous le faire croire mais c’est aussi crédible que le Paris des séries. La course à la boite noire n’a que peu d’intérêt en elle-même. Vu le nombre de celles-ci, il était évident que dès le départ, elle finirait comme Nikita le souhaitait. Malgré tout, l’intrigue délivre beaucoup d’action et de la très bonne. Ca se castagne bien, ça se balance sur les voitures, dans la rivière glacée (à Londres ? Seriously ? ^^), c’est vraiment plaisant à regarder quand on apprécie l’action bien fichue (relativement parlant, on est sur la CW qui a des budgets séries rikiki hein. Du coup, pour le peu qu’ils ont, ils font du bon). Le tout étant bien sûr réhaussé par Ray Park, toujours impécable (même dans Heroes saison 4). Il apporte un vrai plus et une excellente crédibilité à la montagne que représente le gardien anglais.

Le grand intérêt de l’intrigue londonnienne est sur les épaules d’Owen. Il est psychologiquement instable et en plus, il est complétement drogué par un ancien programme de la Division avec lequel, à l’aide de différentes drogues, les capacités physiques des gardiens étaient décuplés.  Hors, quand il se retrouve en manque, le gardien est pris de violents maux de tête et peut réagir de façon totalement imprévisible. Et Owen montre des signes d’obsession compulsive assez inquiètants. Nikita doit donc gérer Owen en plus de la mission, un Owen qui fait office d’épée de Damocles ou de bombe à retardement. Il peut péter à tout moment et devenir incontrolable, ce qui est problématique vu tout ce qu’il sait sur Nikita et ses alliés. C’est assez intéressant de suivre Owen dans son parcours psychologique chaotique. Malheureusement, Nikita ne propose pas de répartie. Elle reste encore trop monolythique face à lui, limite « je m’en fous » de ce qu’il risque de faire. Pourtant, elle s’inquiète mais … Et je n’arrive pas trop à voir si le problème vient du personnage en lui-même ou de son actrice.

Du coté de Alex, on efface le voisin (littérallement même) mais on ressort Jaden. On a donc droit à une intrigue division. C’est moins pire que l’intrigue voisin mais bon, avec Jaden qui n’a toujours pas compris qu’elle n’était plus au lycée et Amanda qui ressemble à un disque rayé, la pauvre Alex n’a pas trop de chance. On se refarcit donc une Alex qui subit des tests pour qu’elle révèle la vérité à Amanda. Même rengaine que d’habitude. Le seul bon moment, c’est quand Alex trompe la machine et les interprétations qui en sont faites en réécrivant l’histoire. Cela lui permet de s’en sortir mais cela place Michael en situation délicate, qui n’est malheureusement pas exploré. Hop, deux phrases par téléphone et c’est réglé. J’espère que Amanda cherchera à creuser un peu plus du coté de Michael. Il a quand même quelques casseroles derrière lui pour justifier une certaine méfiance de la part d’Amanda envers sa personne.

Bref, 8/10

Un solide épisode, à l’action soutenue et efficace mais qui pèche quelque peu du coté d’Alex. Et puis Shane West nu quoi !

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

3 commentaires pour “Nikita – Episode 1.18”

  1. delromainzika dit :

    Shane West nu, c’est vite dit. J’aurais préféré le full frontal. M’enfin bref. Oui, bon épisode. Tu as quand même été un peu trop généreux avec la note. ^^ Mais ouais, bons moments d’action et Alex c’était sympa même si c’était de la redite (le coup du détecteur de mensonge me fait un peu penser à l’épisode « Inception »-like quoi). Mais bon Melinda Clarke est toujours aussi bitch et je kiffe

  2. DonkeyKing dit :

    Franchement celui la et l’épisode d’avant, je sais pas si c’est la pause qui a eu raison de moi, mais ils m’ont ennuyés comme jamais.

  3. tao dit :

    Oui, Melinda est toujours formidable en garce, mais elle apparaît trop caricaturale dans cet épisode. Birkhoff apporte un peu d’humour c’est déjà pas si mal.

    Pour l’intrigue de Londres, ben comme le dit Speedu ce n’était pas très crédible. En plus la planque est censée être à Camden si j’ai bien suivi, mais on entend le carillon de Big ben de la fenêtre. ça fait un peu loin pour ça. Sinon l’histoire liée au pétage de plomb d’Owen était sympa à suivre. ça m’a fait penser à un épisode des Simpsons où Bart disjoncte après avoir pris des médicaments pour la concentration.

    Le nouveau couple Nikita, Michael fonctionne bien. Il y a une bonne complicité entre eux et ça amène des situations inédites. La dynamique de la série est bien rafraîchie en attendant la fin de la saison.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
The vampire diaries – Episode 2.18

The last dance Saison 2, Episode 18 sur 20 Diffusion vo: The CW - 14 avril 2011 Klaus décide de...

Fermer