Stargate Universe – Episode 2.15

Seizure

Saison 2, Episode 15 sur 20
Diffusion vo: SyFy – 4 avril 2011

Woolsey, McKay et Telford négocient avec une planète pour activer le neuvième chevron en direction du Destiny. A bord de ce même vaisseau, Rush vit sa romance avec Amanda d’une façon quelque peu originale.

Alala, Rodney McKay. M’avait-il manqué ? Dur à dire. Je dois dire que je n’étais pas particulièrement fan du personnage, j’étais plus fan de Sheppard et ses « Rodney » désespérés. Mais bon, il s’est parfaitement rattrapé avec son arrivée à bord du Destiny, toute en finesse et classe avec Vanessa « Gros seins » James. Je n’aurais pas mieux fait que lui. J’aurais tout autant bloqué comme un porc sur ses énormes atouts charme. La scène est drôle mais je ne peux m’empécher de me demander ce qu’en penserait le docteur Keller, enfin si ils sont encore tout mimis ensemble. Ralala, Atlantis me manque. J’aimais bien Atlantis moi même si c’était du foutage de gueule scénaristique avec leurs pompages des intrigues de SG1 et en prime avec les personnages qui nous disaient dans quel épisode de SG1 ils avaient pompé l’intrigue.

Il est donc en charge de trouver un moyen d’activer le neuvième chevron sans faire péter la planète, le tout dans une situation d’urgence posée par les luxiens. J’ai bien apprécié en tout cas la rapidité à reconstruire le bâtiment censé avoir été détruit il y a 2 épisodes (oui, oui, comparez, les décors sont identiques, à l’exception des plaques sur les portes). Sinon, j’apprécie l’intrigue luxienne mais elle manque de consistance. J’ai du mal à me représenter leur menace. Il faut dire que le seul contact avec eux s’est résumé à l’attaque du Destiny en fin de saison 1 et ce n’était pas une franche réussite. A la vue de celle-ci, comment croire qu’ils sont un danger face à une planète qui possède moultes connaissances des technologies anciennes, l’accès à toute la technologie des Asgards et Atlantis ?

Cela a néanmoins le mérite d’offrir une bonne sous intrigue de jeu diplomatique même si cela reste très basique. Les américains veulment s’imposer et ne conçoivent pas qu’on leur dise non et foutent en l’air une relation diplomatique avec un peuple qui a énormément refusé pour honorer les liens d’amitié avec la Terre. Bien joué les crétins. Maintenant, il y a un vrai risque qu’ils se tournent vers leur ennemi. La confiance est à double sens normalement. C’est d’autant bien amené que les décisions américaines sont prises à partir de données d’un satelite espion. Tout n’estp as ce qu’il parait et cette intrigue illustre plu tôt bien les choses et la complexité d’analyse d’une situation géopolitique. Enfin j’aime à croire cela.

Du coté du Destiny, c’était chiant comme la mort avec Rush qui va « voir » Amanda dans une matrice virtuelle et qui se retrouve coincé dedans. Vraiment très chiant alors qu’à priori le couple Rush / Amanda ne me déplait pas. Là, c’est juste que j’ai trouvé le traitement long, très long, sans surprise (oulala, il n’était pas vraiment sorti de la matrice, what a surprise !) et en plus, qui va me priver de ma dose hebdomadaire de Ginn, alias Julie McNiven en cuir. Grrrrr.

Bref, 6/10

Pas de grosses fausses notes hors du vaisseau avec l’intrigue diplomatique mais celle-ci reste quand même traitée de façon trop basique pour être plainement satisfaisante. Dommage, surtout que sur le vaisseau, c’est vraimant mauvais comme intrigue.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Test DVD: NCIS Los Angeles – Saison 1

NCIS: Los Angeles - saison 1 Titre original: NCIS: Los Angeles Nombre d'épisodes: 24 - Nombre de DVD: 6 Editeur:...

Fermer