Fringe – Episode 3.15

Subject 13

Saison 3, Episode 15
Diffusion vo : FOX – 25 février 2011

Retour en l’an 1985 pour suivre comment Peter s’est adapté à sa nouvelle vie.

Je crois que je vais me sentir un peu seul, en minorité, parce que je n’ai pas aimé cet épisode. En soi, celui-ci n’était pas mauvais mais il me paraissait mal placé. J’ai envie de voir la guerre prendre de l’ampleur dans le temps présent, pas me plonger dans les états d’âme d’il y a 25 ans de Walter, madame et fiston. Là, cet épisode ne fait rien progresser, se contentant simplement d’une révélation finale, celle que Olivia de chez nous a informé Walter égo de l’existence d’un autre monde. Une fausse révélation à mon sens puisque c’est bien de savoir comment Walter égo s’est lancé dans la guerre mais franchement, c’était une question plus que secondaire pour ma part. Le seul moyen de réhausser cette révélation serait qu’elle s’avère essentielle dans le dénouement de l’histoire. Mais j’en doute.

Donc, avant cela, nous avons dû suivre les états d’âme des membres de la famille Bishop. C’était bien écrit, parfaitement interprété (à part le mini Peter qui était à l’ouest dans certaines scènes). Malheureusement, le rythme était par moments trop lent, comme par exemple Walter qui boit. En clair, je me suis fait assez chié devant cet épisode, parce que j’attendais autre chose. De plus, je ne suis pas persuadé que cela apprfondisse vraiment les personnages. Je n’ai pas le sentiment que cela ait rajouté quelque chose à ce qu’on savait de leur personnalité.

En plus, j’ai assez vite vu venir plusieurs éléments clés, comme Olivia planquée dans ces fleurs. Je me doutais qu’il s’y passerait quelque chose dès le voyage en voiture de Peter, vu son insistance puis ensuite dès le dessin, c’était évident que Olivia irait se cacher là.
Idem pour la révélation finale que j’ai vu venir quelques minutes avant. J’attendais un twist, j’attendais ce twist et j’ai eu ce twist, qui est bon mais comme je l’ai expliqué plus haut, je ne suis pas persuadé de l’utilité de cette révélation et de l’épisode entier.

Je passerais sur le fait que Olivia et peter ne se reconnaissent pas 20 ans plus tard. Certes, on ne se souvient pas de ce qu’on faisait avant nos 10 ans mais là, c’est dans le cadre d’un double élément marquant, que cela soit pour Olivia ou pour Peter. J’ai du mal à concevoir qu’ils se soient oubliés. Il faudra maintenant expliquer pourquoi ils ne se reconnaissent pas une fois devenus adultes.

Enfin, je vais terminer avec un bon point, hormis le casting pas super adéquat de la mini Olivia qui me parait trop vieille et l’absence de Leonard Nimoy vu le nombre de références fait à William Bell. A chaque fois, elles me semblaient trop forcées, surtout qu’on sait bien qu’il ne reviendra pas jouer ce personnage.
Donc le bon point, j’y arrive, c’étaient les expériences de Walter sur Olivia et le dilemme en découlant. Doit-il la faire souffrir pour obtenir ce qu’il veut ? Cela permet de se rendre compte que Walter a toujours été hésitant entre l’éthique et la nécessité, entre son coeur et sa tête. Cela fait écho à sa situation actuelle avec Peter et la machine.

Bref, 5/10

Qu’apportera l’épisode au final ? Si celui-ci est bien réalisé et interprété, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, celle-ci me laissant froid parce que l’épisode me semblait mal placé et ne correspond pas à ce que j’attends de Fringe en ce moment. Maintenant, je pourrais revenir sur mon avis si cet épisode a un impact plus tard. Mais j’en doute. On verra bien.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Podcast: Seriespod 23 en ligne !

Bonjour, bonsoir à toutes et à tous. Le podcast est de retour sur Analyses en séries pour votre plus grande...

Fermer