Power Rangers Samurai – Episode 1.01 – Pilote

L’union fait la force / The team unites
Saison 1, Episode 1 sur 40
Diffusion vo: Nickelodeon – 7 février 2011
Diffusions vf: Canal J – 16 avril 2011, Gulli – 1er octobre 2011

The power is back ! Rangers together, samurai forever ! Go go Power rangers !


Et oui, une review du pilote de la nouvelle série / saison des Power Rangers qui reviennent aux fondamentaux de la franchise. Ils y reviennent même énormément puisqu’on retrouve le thème original remixé (et plutôt bien), Saban à la production, les producteurs qui ont fait le succès de la franchise comme Jonathan Tzachor ou Sally Campbell et ils nous ramènent même Bulk, l’élément comique qui cherchait toujours des noises à Kimberly et ses amis à Angel Grove il y a 18 ans de cela maintenant.

Pour rappel, Power Rangers est une franchise qui adapte tous les ans le sentai japonais de l’année précédente, genre à succès au pays du soleil levant. Ici, Power Rangers Samurai adapte Shinkanger qui date de 2008.
Coté réalisation, ce premier épisode est au top, c’est indéniable. Le savoir-faire japonais en matière de sentai se voit. Les combats sont dynamiques comme il faut et parfaitement rythmé. Les 30 ans et plus d’expérience dans le domaine se sentent. Coté scènes américaines, rien à redire, c’est réussi également, les scènes avec humains n’étant pas non plus d’une complexité énorme à tourner et l’épisode se permet même de retourner quasi à l’identique des scènes mélant humains et monstre (ici, lorsque le monstre enlasse une dizaine de victimes par exemple, lorsque le ranger vert fait son retour triomphal et décidé). Et la fusion des scènes américaines et japonaises est sans reproche. Le tournage en haute définition aide également. Je me souviens de l’époque des premiers saisons des rangers et de l’horrible image japonaise par rapport à l’américaine beaucoup plus claire. Ici, point de différences et le mix passe bien. Il faut aussi dire que l’ensemble des scènes se déroule en ville et cela évite également les raccords foireux de forêts différentes entre les scènes américaines et japonaises.

Coté acteurs, rien à redire non plus. Les 5 rangers sont plutôt bons (pour des rangers) et crédibles dans le rôle et Bulk surjoue juste comme il faut, comme à la grande époque. Et c’est d’ailleurs là que le bât blasse, mais j’y reviens plus loin.

Coté scénario, là, par contre, il n’y en a pas. Et jen e dis pas cela méchament mais les américains n’ont pas de scénario. L’épisode correspond à l’épisode 3 de Shinkanger à 80%. Déjà, le déroulement et la problématique de l’épisode sont identiques. Mais ils poussent même la feignantise jusqu’à copier/coller les scènes avec humains comme vous pouvez le constater à la fin de la review dans un comparitif de captures. Au moins, à la grande époque, il y avait une adaptation du scénario japonais et un mélange de scènes tirées de plusieurs épisodes pour les combats. Ce n’était pas un pur copié/collé mais avec des acteurs colgate / pub pour Nintendo Wii à la place d’acteurs Colgate japonais.
Et c’est là que le gros problème se pose pour ce pilote, car même en copiant/collant, l’original est supérieur.

Shinkenger est super mal joué. C’est une plaie à regarder tellement c’est mal surjoué par la moitié du casting japonais. Mais scénaristiquement, c’est meilleur, plus sombre, plus dramatique. Là, dans cette version américaine, l’adaptation se fait au niveau de l’aspect sombre et du gommage des références trop nippones. Et on se retrouve avec une version très niaise, soutenu par des dialogues qui m’ont laissé bouche bée tellement ils sont improbables. Je ne suis plus un gamin de 6/8 ans mais je peine à l’imaginer aussi débiles que semble croire la production américaine.
Prenons l’histoire du jour. Dans la version japonaise, cet épisode se positionne en 3ème. C’est donc le troisième épisode où on peut voir le ranger vert ramer pour avoir le niveau attendu d’un shinkanger. D’ailleurs, shin rouge lui explique clairement que c’est sa dernière chance et que si il échoue, il sera renvoyé de l’équipe. Du coté de ses deux potes, après l’attaque, ils se retrouvent dans un état grave mais pas mortel à l’hôpital. Le shin vert déprime grave et trouve la solution en jouant à un clone de Pacman. Ainsi, il prend conscience de ses capacités et de l’intérêt du travail d’équipe et se met à niveau des autres.
Dans la version américaine vue ici, on est déjà dans le coeur de l’action. On n’a pas deux épisodes de ratages pour expliquer en quoi le ranger déprime quand à son niveau inférieur. De même, le ranger rouge s’avère très compréhensif et le soutient à l’inverse du shin rouge qui lui pose un ultimatum. Ses deux potes n’ont rien et il les regarde jouer à une borne d’arcade avant de comprendre sur une inspiration comment vaincre le méchant.

Je veux bien que la version japonaise soit plus dure, peut-être pas conseillée pour les plus jeunes. Mais pas tant que cela. Là, il y a un coté tout simplement trop niais et gentillet à l’intrigue version US. Elle perd tout intérêt et toute sa dimension dramatique. En fait, on s’en fout tout simplement parce qu’il n’y a aucun enjeu. La version japonaise réussit à faire passer de l’inquiètude alors qu’on sait pourtant d’avance comment ça va se finir. La version américaine non, ce qui fait perdre tout rythme à l’histoire et finalement, je suis resté là devant à regarder les scènes s’enchainer sans la moindre passion. C’est vraiment dommage.

En plus, je crains que la production américaine soit un peu à la ramasse de la jeunesse actuelle. Je n’ai rien contre eux et je leur suis reconnaissant d’avoir fait de Power Rangers, le phénomène que c’était dans les années 90 mais je doute qu’ils soient encore au top de ce qu’attendent les jeunes. Des bornes d’arcade, sérieusement ? Ca existe encore ? Et qui Bulk peut-il encore faire rire avec ses singeries qui étaient déjà limite il y a 18 ans ?

Le problème de la version américaine est qu’elle vise un public très jeune. Peut-être même trop jeune. La classification déconseille la série aux moins de 7 ans. Or, une grande partie des éléments appelle aux moins de 7 ans qui riront des facéties de Bulk et ne feront pas attention aux détails et seront heureux avec le coté « les très gentils et parfaits sont plus forts que les très méchants » Mais a udelà de 7 ans, j’e ndoute fort. Sans oublier qu’une bonne partie des fans de Power Rangers sont des anciens et attendent donc plus, surtout que pour la plupart, ils ont suivi la version japonaise il y a deux ans.

Ce pilote se retrouve donc coincé entre deux eaux, comme toute longue franchise pour les jeunes: faut-il la faire évoluer pour suivre le public ou faut-il prendre le risque de la figer, en espérant que les nouveaux venus seront au moins aussi nombreux que les anciens qui quitteront le navire car les épisodes ne contiennent plus rien à quoi se référer ou s’attacher ?

Je me rends compte que j’ai oublié un détail important, le pitch. Donc j’y vais. Les méchants très méchants ont compris qu’il fallait faire pleurer de peur les humains afin que leurs larmes gonflent la rivière d’où ils tirent leur puissance. En face, il y a 5 apprentis samurai dont on ne sait strictement rien, sauf que le vert était jusque là un peu moins doué que les autres. Mais qui sont-ils ? Pourquoi eux ? Bah, faudra revenir plus tard. C’est quand même un gros raté que d’oublier de présenter les 5 rangers dans le pilote ^^

Et je vous rassure (ou bien je vous déçois), je ne ferais pas une review épisode par épisode. Mais pourquoi pas un bilan à la fin ?

Bref,
Trop proche de son homologue japonais, ce pilote souffre de la comparaison car son niveau est nettement plus bas et plus niais. De plus, il ne me semble pas adapté aux jeunes jeunes d’aujourd’hui à qui s’adresse la série qui aurait dû plus chercher à viser les 8-12 ans que les 4-8 ans. Heureusement, techniquement, c’est tout bon parce que le reste est vraiment pas génial. Adaptation niaise, oubli de présentation des personnages, intrigue de fond un peu co-conne, … Il faut espérer que le second épisode redresse la barre, au moins au niveau des rangers en les présentant un minimum.

Quelques captures de comparaison du copié/collé qu’est cet épisode :

Et enfin, le générique !

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Chuck – Episode 4.14

. / Chuck versus the seduction impossible Saison 4, Episode 14 sur 24 Diffusion vo: NBC - 7 février 2011...

Fermer