No Ordinary Family – Episode 1.11

. / No ordinary friends
Saison 1, Episode 11
Diffusion vo : ABC – 5 janvier 2011



Les parents Powell décide d’avoir des amis normaux, tandis que les enfants Powell ont des intrigues d’une profondeur à couper le souffle.




La première partie de saison s’était plutôt bien finie avec un cliffhanger pas idéal à mon sens mais prometteur avec l’amnésie post pouvoirs de Daphné. Sauf que, sauf que … bah il n’y a pas de résolution. « Mais si on a des pouvoirs, regarde ». « Ah oui, cool ». Et tout le monde s’en fout de savoir pourquoi ou comment elle a perdu 3 mois de sa vie, Daphné y compris. hmmm. On ne peut même plus parler de manque d’ambition dans les intrigues là. C’est carrément un refus net d’en avoir la moindre once.


Libérée du point de son amnésie, Daphné peut donc se consacrer à des choses bien plus importantes, à savoir être présidente des élèves juste pour faire chier la bitch blonde du lycée. Super.


De son coté, JJ veut impressioner la jolie et gentille blonde. Donc son nouveau pote met en place un plan qui se voyait venir dès que JJ les a présenté. Et ce crétin au QI surdéveloppé n’avait rien compris. C’est bien la peine d’être intelligent si on ne voit même pas les énormes clichés venir.


On a donc subi de l’atroce avec les deux enfants. Heureusement, les parents sont là pour relever le niveau. Ou pas.


Donc JJ sauve Ricky ou la belle vie d’un accident de bus. Il veut donc remercier Jim de son geste citoyen et décide donc de faire que les deux familles deviennent amies. L’idée et l’intention est pas mal. Amener de la normalité dans la vie sociale des Powell qui se résume à parler pouvoirs avec katie et George est une idée intéressante et offre même quelques petites scenettes ou répliques sympatoches on va dire comme Jim forcant mentalement Daphné à inviter les enfants à leur faire découvrir le lycée ou encore Jim expliquant à George que ça peut être sympa d’avoir quelqu’un avec qui parler d’autre chose que de super pouvoirs.


Le problème est que tout cela est totalement gaché par l’intrigue du jour qui est le voleur d’arts. Le problème vient essentiellement du fait qu’on nous présente aucun autre personnage. Il est donc évident dès la cinquième minute que Dave est le coupable. Et c’est ensuite trèèèèèès long. On ne peut pas dire que la vivacité d’esprit soit la caractéristique principale des Powell, quelque soit le membre en question. Ils mettent tous trois plombes et 12 dessins explicatifs à comprendre les évidences.


N’ayant rien à sauver chez les Powell, attardons-nous sur les sidekicks. George est là en minimum syndical, pour montrer que le scénariste maitrise ses références comics en en plaçant une toutes les deux répliques, ce qui est très lourd à la fin de l’épisode.
Quand à Katie, elle hésite à sauter le pas (et Willshua) parce que bon, elle est toujours vierge (ascendant carpe). Là encore, l’intrigue aurait pû donner quelque chose si cela n’était pas si mal amené et donc au final, cela rend très ridicule à l’image. Même du coté de Willshua, il y avait matière à travailler sa remise en question des méthodes du docteur King (c’est mauvais signe pour le père Camden, je me souviens enfin de son nom. Et quand je me rappelle enfin d’un nom d’un personnage après une dizaine d’épisodes, ça veut dire sa mort imminente dans 90% des cas). Mais non, le rendu final de toute l’intrigue fait super forcée, pas naturel et assez chiant du coup. Avec la cerise sur le gateau à la fin avec la découverte du carnet volé chez les Powell, carnet dont les Powell se foutent totalement qu’il ait disparu au passage. Mais que fait encore Willshua avec ce carnet au juste ? Ca n’a pas de sens, c’est un rebondissement très mal amené et forcé.


Bref, 1/10

Le plus mauvais épisode de la série et il sera imbattable tellement il est mal écrit, mal construit, illogique et inintéressant. Je ne pensais franchement pas qu’un scénariste professionel épaulé par une équipe professionelle puisse pondre un truc comme ça franchement.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Podcast: Minipod – The walking dead

Bonjour, bonsoir et bienvenue dans les minipods 2010. Dans ces émissions spéciales de 25 à 30 minutes, l'équipe revient sur...

Fermer