Nikita – Episode 1.05

. / The guardian
Saison 1, Episode 5
Diffusion vo : The CW – 7 octobre 2010



Nikita part à la poursuite d’une boite noire de Percy à Montreal.




Les fameuses boites noires. Vaguement évoquées jusque là, elles font une entrée fracassante dans la série. Il yen a plusieurs, chacune a son gardien et c’est un peu pour cela qu’il faut garder envie Percy puisqu’il sait où elles sont et lui servent de garanties au cas où les puissants voudraient le faire tomber. Cela explique tant bien que mal pourquoi Nikita ne le zigouille pas. Mais j’ai quand même un problème. Xnder Berkeley est parfait dans le rôle du salaud mais il lui manque une ampleur physique. Je n’irais pas dire qu’il était ridicule arme en main mais je n’e nsuis pas loin. J’ai du mal à croire que quelqu’un de surentrainée comme Nikita ait peur de lui. Surtout là, ils étaient deux tueurs face à lui. Il était facile pour eux de le capturer et tenter de le faire parler plutôt que de fuir encore. C’est un peu ce qui m’énerve avec Nikita, c’est qu’elle fuit à la moindre difficulté mais on ne sait pas trop pourquoi. A-t’elle peur ? Veut-elle éviter le plus de morts et de blessés possible ? Le vernis de ses ongles n’est pas encore sec ? Tout est possible. Il faudrait préciser un peu plus tout cela. Mais je ne doute pas que cela sera fait. Cet épisode démontre clairement que les personnages et les directions ont été travaillé et que la série sait où elle va.


L’autre preuve de cela est dans la division elle-même où on continue le tour d’horizon de chaque personnage. Thorn est mis en avant aujourd’hui dans une intrigue amoureuse triangulaire à la Hellcats : la nouvelle / le boulet amoureuse du beau gosse / le beau gosse amoureux de la nouvelle. C’est très peu original, encore moins quand on a vu la même la veille sur la même chaine à la même heure. Mais bon, cela connecte un peu Thorn à Alex, ce qui ne lui fait pas de mal. Mais j’ai peur d’avoir un Michael 2.0 pour le coup, hésitant entre son amour et sa fidélité à la division. Mais si on calque une répétition des personnages dans la nouvelle génération, je suis impatient qu’on nous sorte la rivale de Nikita dans ce cas. Oui, cela semble évident qu’elle va avoir quelqu’un comme elle qui va la poursuivre tôt ou tard. Owen aura t’il ce potentiel ou se ralliera t’il à la cause de Nikita ? L’intrigue avec la voisine semble le pousser du coté Nikita. Va t’il rester ou va t’il partir agir dans son coin pour saboter d’autres missions de la division qu’on ne verra pas ?


Cet épisode montre bien que la série est enfin lancée à fond. Les personnages sont bien en place et peuvent commencer à se développer et cela est bien fait pour le moment. Michael représente bien cela, élevant la voix contre Percy ce qui marque déjà un beau contraste par rapport au pilote où il se taisait tout le temps.
Les épisodes ont aussi réussi à trouver un bon équilibre sur l’action, nous en offrant pas mal même si cela n’est jamais trop spectaculaire. C’en est même pas assez parfois. Ou alors pas très bien réalisé comme aujourd’hui où ils ont abusé des bras contre bras. Malgré cela, le rythme des épisodes ne faiblit pas. Les scènes s’enchainent et cela va vite. Et ça me plait.
Le dernier bon point et que même si une sorte de schéma de construction des épisodes se dessine, les situations sont suffisament variées pour éviter l’effet de répétition. Mais là, il faut poser un bémol. Y arriveront-ils encore dans 10 épisodes à donner cet effet de non répétitivité avec un schéma type de construction des épisodes ?


On notera enfin le caméo sympa de Stan Lee, ici témoin de l’attaque de la banque (première photo de l’article). C’est le père de Spiderman, des 4 fantastiques, de Iron Man, de Hulk, de Daredevil, des X-Men, de Thor et de la quasi totalité des héros Marvel nés avant la fin de la décennie des seventies. En plus, il s’appelle ici Hank Excelsior, clin d’oeil sympa au fait qu’il concluait toujours ses éditos ou ses réponses aux lecteurs par cette expression « Excelsior ».


Bref, 8/10

Sans être reversant, cet épisode démontre que Nikita est une série maitrisée et portée par un solide casting. Il n’y a rien à redire à cet épisode qui met bien en valeur l’action et les personnages et c’est un régal à suivre.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire