Fringe – Episode 2.17

Les anciens cobayes / Olivia. Ine the lab. With the revolver
Saison 2, Episode 17 sur 23
Diffusion vo : FOX – 1er avril 2010
Diffusions vf : La Une – 1er septembre 2010, TF1



Plusieurs personnes contractent un cancer instantanné et généralisé.




Commençons par l’habituel jeu du « mais où est donc notre ami chauve ? ». Et je suis content. Je l’ai repéré sans difficulté cette semaine. C’était facile, c’était dans le prégénérique. Il a traversé devant la voiture juste avant que Diane Kruger soit prise de convulsions. Yeah, un point pour moi.


Du coté de l’épisode, plusieurs enjeux sont en place. Le principal étant de savoir si Olivia va dire à Peter ou non qu’il est un sale immigré clandestin. Ouais, dis comme ça, ça le fait moins que le pauvre petit garçon malade à mourir venant de l’autre coté pour être sauvé par son père alternatif.
Sans grande surprise, Olivia ne dit rien, ce qui était assez convenu vu qu’on est encore assez loin de la fin de saison. Ca sent la révèlation juste à temps pour amener une tension alors que les évènements se déchaineront sur notre pauvre réalité qui n’a rien demandé, histoire que Peter leur pardonne dans le final juste à temps pour sauver le monde. Oui, cela semble assez évident et j’espère que les scénaristes arriveront à me tromper et me surprendre.
La fin paraissait elle aussi évidente avec le basculement entre Olivia et Walter, les deux inversant leurs positions sur le secret à révéler. Mais malgré cela, malgré le jeu peu crédible d’Anna Torv, la sauce prend sur cette partie de l’épisode.


L’enquête du jour est la seconde partie importante de l’épisode et se lit à la troisième. L’enquête est assez originale (du moins, je ne l’ai pas vu 153 fois dans d’autres séries) avec ce malade qui transmet le cancer par le toucher. Le déroulement est assez longuet par moments, parce que les pièces et les avancements ne tombent pas au moment où le téléspectateur les comprend. Ils arrivent avec un temps de retard et cela rend l’ensemble un peu poussif. mais hormis ce problème de rythme, l’histoire reste sympa à suivre sans être bouleversante, à l’image du combat final entre Olivia et ce méchant qui décide de s’arrêter comme ça, presque sans raison alors que c’était marrant de voir Olivia baliser et se battre. Surtout que là, pour le coup, Anna Torv s’en sortait bien (oui, je peux dire du bien du jeu de Anna !)


Et on arrive donc à la troisième partie qui narre les conséquences de l’intrigue du jour, à savoir la continuation des évènements de Jacksonville puisque le cancereux ne transmet son cancer qu’aux jeunes qui ont reçu le traitement au Cortexifan dans les années 80. Cela amène une réflexion sur les origines des actions de ce cancereux. L’a t’il compris tout seul comment survivre ou bien l’a t’on guider ? je suis persuadé que les envoyés de l’autre coté sont indirectement derrière puisqu’on assiste à une belle hécatombe de potentiels spéciaux qui auraient donc étaient les guerriers en première ligne contre l’autre coté. Et oui, cela est une stratégie de guerre vieille et connue que d’affaiblir l’adversaire avant même les débuts des hostilités et je ne peux m’empècher de voir derrière plusieurs épisodes de la saison une manipulation afin de réduire le nombre de spéciaux à la Olivia. Maintenant, ça serait sympa qu’Olivia comprenne cela elle aussi afin d’étudier la piste et me dire si j’ai raison.


Bref, 7/10

Un épisode sympa sans être tonitruand. Il réussit bien à méler les différents arcs de la série et l’ensemble reste fluide et agréable.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Covert Affairs – Episode 1.09

. / Fool in the rain Saison 1, Episode 9 sur 12 Diffusion vo : USA network - 7 septembre...

Fermer