Covert Affairs – Episode 1.07

. / Communication breakdown
Saison 1, Episode 7 sur 12
Diffusion vo : USA Network – 24 août 2010



Auggie doit convaincre une hackeuse de vendre son code à la CIA.




Magnifique ! La soeur d’Annie a droit à une storyline à elle ! Oui, oui. Miss cuisine 2010 a sa propre intrigue de cuisine online parce que bon, faut aider la famille depuis que le mari n’a plus de boulot (et faire payer un loyer à la squatteuse d’Annie ? Non ? Toujours pas ?). Pauvre Anne Dudek. J’espèrais voir son talent s’épanouir ailleurs que dans la cuisine. Genre dans la salle à manger. Ou folie des folies, au salon mais non. Elle reste définitivement emprisonnée dans sa cuisine et sa seule storyline autre que faire la cuisine est donc un site internet sur la cuisine …
C’est dommage en plus de ne pas pousser plus cette storyline, non pas que je voulais connaitre les recettes de miss cuisine 2010, c’est juste que le coté « faut pas t’exposer sur le net avec des photos trashs, limite hardcore quand tu es un agent secret » méritait d’être un peu plus poussé. Sinon, horreur des horreurs, je suis d’acord avec Gégé Mohinder sur la photo qui met le plus en valeur Annie. La fin du monde est proche !


Sinon, tout le reste de l’épisode se concentre sur Auggie les bons tuyaux. Le revoilà sur le terrain parce qu’on a droit à une histoire de hacking et que c’est évidamment le seul pro en hacking de la CIA. Et aussi accessoirement parce que la hackeuse est son ex.
Et le début part plutôt bien avec la convention sur le hacking puis les scènes de recrutement par les agences de cyber criminels, voire de cyber terroristes. Mais voilà, le problème est que l’idée n’est que poser malheureusement. Si l’idée d’identifier clairement les origines par le look est sympa, son exploitation s’avère hautement ridicule, notamment avec le FBI. On est trop dans le cliché malheureusement.
Il y avait vraiment à creuser de ce coté-là, sur le fait que les responsables de la sécurité mondiale sont d’anciens ados boutonneux pirates et les risques que cela pourrait impliquer pour la sécurité mondiale et tout ça. Mais non, l’épisode passe à coté, préférant tout miser sur une intrigue clichée avec l’ex.


On nous redonne donc une intrigue pour creuser Auggie après celle sur les regrets de ne plus être avec son ancienne unité. Maintenant, il se tape la journaliste avant de retomber sur son ex. On assiste alors à un mélange de regrets, de soutien à son ex et de loyauté envers son pays, sa patrie, la grande Amérique. Auggie cherche à gérer tous ces aspects et là encore, c’est pas mal dans l’idée mais l’exploitation déçoit énormément. Dès qu’ils arrivent dans le train, l’épisode est devenu une plaie à suivre pour moi. Sans oublier le comble du ridicule qui m’a achevé avec la russe à l’identité super clichée (Natasha Petrovna quoi …) qui offre le code parce que Auggie a dit qu’il la protégerait, sous entendu qu’il l’aimait. On a donc une intrigue qui finit mal avec une femme qui étale sa connerie dans les grandes largeurs. Oui, vaut mieux une phrase qui n’engage à rien d’un mec qui t’a largué comme une merde plutôt que deux millions de dollars pour lacher un code. Au moins, on ne peut dire qu’elle soit vénale celle-là.


Bref, 4/10

Un épisode qui met en place des idées qui auraient été intéressante de développer mais qui laisse tout de coté pour une intrigue clichée et bidon un million de fois vue. Sans compter que la série est encore dans un autre ton et style. Elle n’a toujours pas la moindre identité et se contente d’aligner les occasions manquées. C’est vraiment une grosse déception pour le moment.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Test DVD : Eureka – Saison 3

Titre vo : Eureka Saison 3 - 18 épisodes Année de production : 2008 et 2009 pour SyFy Avec: Colin...

Fermer