Test DVD : Eureka – Saison 3

Titre vo : Eureka
Saison 3 – 18 épisodes


Année de production : 2008 et 2009 pour SyFy
Avec: Colin Ferguson, Salli Richardson-Whitfield, Joe Morton, Erica Cerra, …


Edité par Universal. Disponible





Présentation :
La saison 3 de Eureka débarque enfin sous nos lattitudes après un détour sur SerieClub il y a quelques mois. La ville de Eureka continue dans ces nouveaux épisodes à nous surprendre toujours plus avec sa folie scientifique douce et ses créations les plus improbables auxquelles doit faire face notre bien aimé shérif Jack Carter. Retrouvez-le donc face un drône intelligent, un super héros ou encore un blob !






Packaging et esthétique :
La saison est répartie sur 5 DVD compris dans 3 boitiers slims regroupés dans un fourreau cartonné. On retrouve une continuité dans les illustrations puisque Jack Carter domine l’illustration du fourreau alors qu’il est entouré de moultes personnages et inventions. Cela peut sembler un peu trop surchargé pour certains mais cela représente bien le coté fou-fou de la ville. Le seul problème est qu’au final, cela fait trop petites images placées au hasard, sans fondu dans le décor. A noter qu’au dos du fourreau, la liste des bonus annoncés n’est pas complète.
Chaque boitier slim reprend l’illustration du fourreau en l’allégeant un peu de personnages qui se retrouvent déplacés également. Chacune des trois jaquettes met en avant un des personnages.
Chaque DVD possède sa propre sériegraphie qui est là encore composée des mêmes illustrations qui ont été chamboulé.
Bref, la personne en charge des visuels s’est éclatée avec la dizaine de photos promo de personnages et les a déplacé à l’envie suivant le support. Cela offre un certain charme rappelant la folie douce de la ville mais avoir une plus grande variété de photos promotionnelles utilisées aurait été mieux encore, surtout qu’elles ne manquent pas pour cette série.
Coté menus, on reste dans l’illustration du fourreau mais les personnages découpés se retrouvent animés ce coup-ci et vont et viennent sur le thème de la série. C’est joli et sympa. Une petite transition façon envol conduit vers les sous menus qui sont de simples tableaux d’école.
Globalement, l’esprit fou-fou de la série se retrouve dans ce visuel mais il plane un certain manque de finition avec cette impression de collage trop présente.


Technique
– Images
Les épisodes sont proposés en 16/9 (1:78) d’origine. Le transfert est parfait. Les couleurs sont vives comme il faut et les contrastes sont bien réussis. Il était important de ne pas rater cet aspect sinon les incrustation 3D seraient ressorties de fort moche manière. Là, ce n’est pas le cas et c’est un plaisir de regarder ces épisodes. Les crédits et génériques sont proposés en français.


– Sons
Deux pistes audio sont proposées en dolby digital 5.1 toutes deux. Si la piste française vaut la piste anglaise sur les bruitages et la musique, les voix françaises sont malheureusement mises en peu trop en avant. Si cela ne pose aucun problème pour les scènes d’intérieur, cela rappelle malheureusement que cela est réalisé en studio lors des scènes en extérieur. La préférence sonore va donc à la version originale coté technique alors que la version française dispose de bons comédiens et d’une bonne adaptation pour une fois.
Les sous titres sont réussis et colle bien à la version originale.


Bonus
Commentaires audio :
Quatres épisodes sont commentés par le producteur Jaime Paglia accompagné du responsable des effets spéciaux pour un épisode, du réalisateur pour un autre épisode et de Colin Ferguson pour les deux derniers. Une bonne complicité se dégage entre les intervenants. La préférence ira tout de même aux commentaires avec le responsable des effets spéciaux ou le réalisateur qui sont plus techniques que ceux avec Colin Ferguson où ce sont les anecdotes qui dominent le commentaire. Sans être inintéressants, ces commentaires n’apportent pas énormément non plus.


Scènes coupées :
16 des 18 épisodes sont gratifiés de scènes coupées. Celles-ci sont en vost et sont proposés épisode par épisode ou toutes à la suite, DVD par DVD. L’accès se fait uniquement dans la section bonus et pas à l’écran de sélection des épisodes malheureusement. Ces scènes coupées n’apportent rien et sont en plus d’une mauvaise qualité d’images (sans pour autant être irregardables non plus)


La touche finale: les effets spéciaux de Eureka (15 minutes)
Petit documentaire sur la réalisation des effets spéciaux très intéressants à suivre puisqu’il nous explique le processus de création des effets 3D et les intervenants reviennent sur plusieurs scènes clées de la saison en nous indiquant la liberté qu’ils ont eu et les choix esthétiques qu’ils ont dû faire pour permettre d’obtenir le meilleur rendu possible. Un bonus vraiment captivant avec des intervenants passionés. A voir.


Créer l’identité musicale de la série (18 minutes)
Le producteur Jaime Paglia se transforme en une sorte d’intervieweur de Bear McCreary, responsable des musiques de la série. Et comme à chaque fois avec lui, c’est un régal de l’écouter. Sa passion pour la composition musicale transpire à chacune de ses phrases et il décortique la création du thème de la série ainsi que des thèmes de chaque personnage. Il revient également sur quelques anecdotes et sur des questions plus générales sur sa façon de composer. Un bonus excellent, captivant et passionant en plus d’être très instructif.


Note de l’édition DVD: 9.5/10
Hormis un visuel de coffret qui peut déplaire par son coté trop enfantin et des scènes coupées sans traitement et inutiles, ce coffret est parfait techniquement mais aussi au niveau bonus. Un très beau travail pour une petite série très réussie mais malheureusement injustement méconnue en France. Ces DVD sont l’occasion de combler cette lacune, vous ne le regretterez pas.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Test DVD : Friday Night Lights – Saison 1

Titre vo : Friday night lights Saison 1 - 22 épisodes Année de production : 2006 pour NBC Avec: Kyle...

Fermer