The gates – Episode 1.08

. / Dog eat dog
Saison 1, Episode 8 sur 13
Diffusion vo : ABC – 15 août 2010



La guerre est proche d’éclater entre vampires et loup-garous après que l’alpha de ces derniers a été retrouvé violenté




Ah ! Je crois qu’on a enfin un épisode qui réunit toutes les espèces connues de la communauté depuis le pilote. Vampires, lycanthropes, sorcières et succube sont dans la place. Tous ont une intrigue avec plus ou moins d’intérêt mais tous ont une intrigue dans le même épisode. C’est suffisament rare pour être souligné.


Commençons par les sorcières. Elles m’ont tué. En plus de n’avoir pour l’instnt pas le moindre intérêt, voilà qu’on nous sort l’ado sorcière chieuse rebelle conne. Oui, Peg a une fille ou nièce ou chaton adopté. Et elle râle parce qu’elle est assez grande dans sa life pour apprendre la magie.
J’ai vraiment du mal à voir l’intérêt de cette storyline. Il vaudrait mieux développer celle de Devon par exemple qui ne progresse toujours pas plutôt que d’introduire une histoire clichée avec une ado chiante sortie de nulle part et soudaine meilleure amie depuis toujours avec Andie.


En parlant d’Andie, elle continue sa storyline le sexe, c’est le mal, sauf peut-être avec un loup garou. L’histoire a du potentiel mais il faudrait peut-être aller beaucoup plus vite sur le rapprochement. La succube est un être sexuel par essence, tout comme le coté bestial de loup garou le pousse lui assi à mettre le sexe en priorité des choses à faire avec le dévorage de cerfs et autres animaux de la forêt. Alors certes, je ne demande pas qu’ils se culbutent dès qu’ils se voient mais qu’au moins, ils me mettent pas plus d’un épisode pour se faire un simple bisou sans la langue.


Bon, sorcières et succube, c’est fait, passons à la vampire. La chasse à l’humain frais rattrape Claire et son mari, il n’est pas content content car il a compris la parabole de la tromperie de sa femme imposé par le pseudo bad boy même pas d’ici. Soyons honne^tes avec moi-même, j’ai peu apprécié l’histoire de l’épisode même si Dylan en sort grandi à mes yeux. Par contre, je suis bien bien heureux d’être débarassé à priori de Christian même si je me doute qu’il fera un comeback avec la gueule cramée, tout pas content d’avoir justement la gueule cramée. je le plaindrais presque le pauvre Christian. Il a foiré la parabole de la tromperie en se faisant chopper et en plus, il n’avait déjà pas réussi la parabole du dépucelage en n’étant pas celui qui a transformé Claire. Quel loser quand même.


Et enfin, du coté des lycanthropes, on a une intrigue bsique basée sur un who dunnit comme on dit. Qui a agressé l’alpha des loup garous juste après une dispute publique bienvenue avec un vampire ? On égrène donc les suspects les uns après les autres pour finir sur l’évidence du fils. Tout était mis en place dès le début pour soupçonner le fils, ne serait-ce qu’avec la scène familliale où on voit le père rabaisser Lucas. Autre signe : il a fait ses devoirs. Et après, il en rajoute une couche avec Nick en lui disant que pendant l’agression, il faisait encore ses devoirs. Ouh le vilain menteur.
L’ensemble de l’intrigue se laisse regarder mais bon, bof bof quoi. Il faut dire que le coach et le jeu monolithique de Roger Cross son interprète n’aident pas non plus.


Bref, 6/10

Bel effort d’appeler toutes les races dans un même épisode mais il reste au final l’impression qu’il ne se passe pas grand chose à part sur les 5 dernières minutes qui semblent lancer l’arc de fin de saison vers une guerre des espèces. Le truc attendu et commun quoi.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
High School of the dead – Episode 6

En pleine nuit / In the dead of the night Diffusion vo : Japon (multiples chaines) - 9 août 2010...

Fermer