Persons Unknown – Episode 1.06

. / The Truth
Saison 1, Episode 6 sur 13
Diffusion vo : NBC – 17 juillet 2010



Certains invités commencent à se douter de quelque chose au sujet du traitre tandis que les journaleux font une visite romantique à Rome.




Comme le titre l’indique gentillement, la vérité éclate. Hmmm ( © Maxx). Enfin quelle vérité au juste ? Que Joe est le traitre ? On le savait. Que Janet et les autres étaient retenus près d’un restaurant chinois ? On le savait. Que le père de Tori était impliqué dans le truc ? On le savait. Que Erika était totalement ridicule et absolument pas crédible ? On le savait déjà.
En fait, la vérité qu’on découvre, c’est que les chinois peuvent cuisiner tout ce qu’on leur demande poliment, y compris du bon bacon grillé.
Le problème est qu’on est au milieu de la série et on ne sait finalement rien, mais on en sait plus que les personnages qui mettent deux ou trois épisodes de plus que nous à découvrir les choses.


L’autre problème de cet épisode est qu’il relègue des personnages potentiellement intéressant au second plan pour laisser la place à la psychopate prisonnière lesbienne Yo Mama. Erika m’est tout simplement insupportable. Elle est ridicule en tough girl, elle est ridicule en black du ghetto, elle est ridicule en lesbienne amoureuse et elle m’a achevé avec la scène « je suis aussi une psychopate à mes heures perdues » avec le vidage d’anti-gel dans le lavabo. Kandyse McClure n’y peut pas grand chose, c’est le personnage qui est mal écrit. On peut simplement reprocher à Kandyse de donner l’impression d’être constamment en train de passer le casting de « So You think you can dance ». En clair, je n’aime pas Erika. Elle n’apporte rien et met en retrait plus de la moitié du casting, ce n’est pas une réussite.


Le reste du casting justement. Janet semble avoir perdu ses neurones, restant plantant, ouvrant et fermant la bouche pour exprimer sa surprise devant des évènements qu’elle aurait compris en début de saison mais là non, vu qu’elle reste trop passive. Moira n’amène rien à part décridibiliser son personnage qui n’est plus qu’une sorte de docteur House en plus fort juste parce qu’elle a passé un peu de temps en hôpital psychiatrique et le militaire regarde par la fenêtre.
Seul Charlie et Bill s’en sortent honorablement, restant fidèles à eux-même, c’est à dire moqueur pour l’un, crétin pour l’autre. Mention spéciale à la scène du bacon où il a insisté pour piqué le bacon de Erika plutôt que d’aller chercher le sien en cuisine. Mais on peut arguer qu’il a fait ça pour défendre sa place de leader qu’il aimerait avoir. Cela va de concert avec son pétage de plombs par la suite. Il veut être le chef et n’y arrivant pas, il s’énerve. Je peux le comprendre. Mais bon, n’empèche qu’il fait ça comme un gros crétin vu que tout est réparé dans la journée par la « production » et que c’est stupide de vouloir prouver qu’on est le chef avec du bacon grillé.


Du coté extérieur, ce n’est pas mieux mieux. Renbe subit et entraine Kat qui ne comprend rien à rien, insistant après 3 tentatives de meurtres à vouloir retourner chez elle reprendre sa petite vie, celle où elle se retrouve bailloner avec des crétins de tueurs e nbleu qui l’ont bailloné, se sont barrés puis sont revenus pour la tuer. La seule explication « logique » serait qu’elle estaussi impliquée dans le truc pour piéger et controler Renbe. Ou alors, sinon, j’imagine les tueurs partir de chez elle, arriver dans leur camionette (les tueurs comme ça sont toujours en camionette) et « On aurait pas oublié de faire un truc les gars ? … Oh merde, on a oublié de la tuer ! ». L’ensemble de la scène put vraiment trop le gros piège entre kat ligoter mais pas tuer, l’autre qui vient les sauver et les aider et le troisième homme en bleu qui manque. Et ce crétin de Renbe qui ne demande rien de rien.


Après, c’était assez chiant à Rome. Tout est convenu et semble trop poussif à mon goût comme la photo qui réunit Janet et Tori avec Joe pour qu’il se pose des questions. C’est trop « mis en scène ». J’espère vraiment que Renbe découvrira que tout le monde s’est joué de lui mais du coup, ça risque de faire trop mal amené à postériori.


Bref, 3/10

La série est en plein gros cou pde mou en ce milieu de saison. Il ne se passe rien. C’est assez chiant à suivre. Je me sentais un peu comme Charlie ou le militaire : passif, assistant à ça sans m’impliquer dedans. Et en plus, la réalisation m’a filé le mal de mer tellement la caméra tremblotait pour donner l’impression de rythme et de mouvements. Vraiment pas top du tout à mon goût cet épisode.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Fin … C’est la fin …

Non, rassurez-vous (ou désespérez-vous) mais ce n'est pas la fin du blog. Non, je vais parler un peu des fins...

Fermer