Persons Unknown – Episode 1.03

. / The way through
Saison 1, Episode 3 sur 13
Diffusion vo : NBC – 21 juin 2010



Les 7 kidnappés continuent à tenter de s’évader mais une menace toxique plane sur eux.




Alala, je plains ceux qui ont laissé tomber Persons Unknown. La série s’affirme avec cet épisode comme une solide série B, sans prétention et bien divertissante à souhait. Enfin pour moi. Et vous savez que je ne suis pas exigeant puisque vous êtes des fidèles lectrices et lecteurs de mon blog, n’est ce pas ?


Donc dans cet épisode, on continue les fonctionnements par tandem. On recase la folle avec le militaire et les deux y gagnent. Le militaire prend une dimension plus humaine, moins bourrine, moins envie de le claquer. Il semble prendre les choses en main et s’avère sympa tandis que la folle trouve un vis-à-vis plus crédible que Tori, la Paris Hilton like. On découvre ainsi qu’elle est orpheline et l’orphelinat, c’était pas bien alors elle fut placée en institution psy où elle se sentait bien et aimée et s’est faite passer pour une folle afin d’y rester et qu’elle se serait prise au jeu de la folie. Mais voilà, peut on la croire ? Elle est folle après tout.


Et en cumulant cela avec d’autres éléments, on pourrait presque penser que cet isolement a pour but de faire trouver le bonheur à ces personnes. Janet semble faire confiance à un autre homme, le barbu semble accepter l’euthanasie de sa femme, le connard semble accepter d’être un connard, … Enfin plus que d’accepter, c’est d’exprimer ces choses qui les rongent au plus profond d’eux. Malheureusement, je doute que cela soit cela derrière cet isolement. Ou alors les responsables ont u nsacré grain et beaucoup de temps et d’argent à perdre pour 7 inconnus glandus.


Dans l’ensemble, les personnages comment à gagner un peu en profondeur. Et même si je m’en tape totalement de leur passé et leurs blessures profondes, c’est tout de même sympa de les voir lentement s’écarter du cliché qu’ils incarnaient dans le premier épisode. Ils en deviennent plus sympathiques et j’arrive même à ne plus avoir envie de claquer Janet et sa constante obsession pour sa fille, obsession qui s’explique dans cet épisode. Après le mec pas net, voilà la Janet abusée sexuellement dans sa jeunesse. Et sa fille dans les mains de sa mère, y a de quoi la faire flipper quand même. Certes, cela reste encore cliché mais l’ensemble de son histoire est suffisament bien mené avec les infos distillés comme il faut pour le moment pour que j’y adhère.


Coté action, l’épisode s’en sort bien également. Une semaine s’est écoulée, une semaine pendant laquelle ils ont creusé un tunnel afin de passer sous le champ magnétique pour se heurter à un mur et se faire gazer comme les nuisibles des jardins.C’est intéressant parce que non seulement, ils continuent à explorer les possibilités d’évasion mais aussi parce que les kidnappeurs semblent avoir couverts toute possibilité d’évasion. Cela soulève quelques questions : sont ils à la premier coup ? Ont ils appris d’autres auparavant qui auraient réussi à s’échapper ?
Et on voit que l’impossibilité de parvenir à s’échapper pèse sur les kidnappés qui ne sont pas loins de lacher prise, de ne plus y croire. Et j’en viens à me demander si le manager et le restaurant chinois ne sont pas des kidnappés précédents qui ont abandonné et se sont mis au service des kidnappeurs dans une sorte de syndrôme de Stockholm.


De plus, les kidnappeurs dévient parfaitement les envies d’évasion et minent le moral des kidnappés en même temps avec l’histoire de la menace du gazage et seulement trois masques à gaz. Même si j’ai vu assez vite venir le coup du poison dans les masques, la tension monte assez bien, sans m’avoir non plus pris aux tripes. Mais la dynamique amenée par les personnages rend l’ensemble convaincant et divertissant à défaut d’être angoissant comme cela aurait dû l’être.
Au final, les kidnappés sont minés et le désespoir commence à poindre.


Du coté du journaliste, c’est toujours chiant. J’ai déjà du mal avec Lola Glaudini en rédactrice en chef et je ne me passionne pas pour les recherches de ce mec et son « ami » quiveut l’empécher de tout dévoiler mais ne le tue pas comme ordonné par ceux derrière tout cela. Cela rejoint un peu mon idée de tout à l’heure, d’un ancien kidnappé qui se serait mis à leur service au final mais qui aurait encore une once d’envie de mettre fin à tout cela et qui verrait dans ce journaliste l’occasion de peut-être …
Par contre, la fin avec la photo le présentant comme le mari est totalement bidon. Ca sent trop le photomontage. Et même si ce n’est pas le cas, cela est trop cliché tout pourri. Donc de toute façon raté. Et globalement, son intrigue de journaliste est encore trop inutile pours’avérer intéressante. C’est juste chiant et ça casse le rythme.


Bref, 7.5/10

Tout n’est pas parfait, loin de là même mais la série gagne en solidité et s’affirme comme une bonne série B divertissante pour l’instant. Et elle n’a jamais prétendu être autre chose. Elle remplit donc bien son contrat et le développement des personnages commence à nous les rendre suffisament intéressant pour que je commence à m’intéresser à leur sort. L’empathie ne me gagne pas encore mais je suis avec plaisir leurs aventures. Je ne regrette pas cette série pour le moment.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Smallville – Episode 9.15

L'envol / Conspiracy Saison 9, Episode 15 sur 22 Diffusion vo : The CW - 26 février 2010 Diffusion vf...

Fermer