V (2009) – Episode 1.06

. / Pound of flesh
Saison 1, Episode 6
Diffusion vo : ABC – 6 avril 2010



La résistance doit trouver un moyen de se regrouper alors que Anna lance la chasse aux méchants visiteurs anti anéantissement de l’humanité, la cinquième colonne.




Il est loin le temps où les séries se faisaient encore chier à construire des décors. Maintenant, on utilise les effets numériques à tort et à travers. V en est le parfait exemple. Il n’est pas possible de croire un seul moment à la réalité du vaisseau lorsqu’on se trouve à l’intérieur. L’incrustation des acteurs est vraiment trop mauvaise. Cela saute aux yeux qui bougent devant un fond vert (ou bleu) sur lequel on projette l’image en 3D des décors. Et le résultat est très moche, avec un sensation de flottement des acteurs par moment. Le réalisme n’est pas là et c’est trop dur de plonger dans ce vaisseau et son immensité. Surtout qu’en plus, je pense qu’en jouant plus habillement sur les couleurs, le rendu pourrait être meilleur. Ou moins pire on va dire.


Hormis ce détail, les différents éléments se rejoignent petit à petit pour aller tous dans à peu près la même direction. On sent tout de même une ambiance différente des 4 premiers épisodes, changements perpétuels de showrunners obligent. Le bon exemple est notre ami journaliste qui semble avoir trouvé un dbut de place dans le casting. Le père Jack vient remettre en cause ces certitudes en lui expliquant que les visiteurs ne sont peut-être pas si nets que cela. Et il le fait avec une subtilité pas forcément hyper top. Il aurait un tee shirt « je suis membre de la résistance et fier de l’être » que ça n’aurait pas été moins subtil que ces approches sous couvert de « on m’a dit en confessions que peut-être qu’ils sont louches les visiteurs ». Bon, ça reste léger mais c’est déjà mieux que de le voir sourire bêtement tout seul dans son coin.


Ryan, de son coté, a le mérite de joindre tous les bouts. Il sert à rendre utile Hobbes qui amène sa tactique militaire, à donner de l’intérêt à la grossesse de sa femme et à rappeler que la résistance existe bel et bin à travers un rapide parasitage du message de Anna qui passe à la vitesse supérieure. J’ai trouvé l’ensemble plutôt bien mené même si cela reste encore très rapide, trop basique et parfois stupide. Georgie en étant l’exemple avec son assassinat d’un visiteur et son poireautage plutôt que de sauter dans la navette devant lui.
Au final, la résistance prend un peu d’ampleur. Mais un tout petit peu. On sait juste que deux des assistants de Anna font partie de la cinquième colonne (et Ryan les croit un peu trop facilement tout comme eux se confient trop rapidement). Mais on peut s’attendre à du recrutement dans les épisodes à venir, les résistants qui se pensaient isolés sachant maintenant qu’ils ne le sont plus.


En fait, c’est plus intéressant du coté d’Anna qui est maintenant décrite comme une vraie bitch sans coeur. Aucune réaction aux différentes images des possibilités guérrières de l’homme. C’est marrant mais je me suis demandé à quoi ils s’attendaient en lui montrant cela. Ils voulaient qu’elle ait un orgasme ? Enfin, ça la laisse indifférent de voir toutes ces tueries. Elle n’a donc pas d’empathie pour les humains ou bien, elle a trop regardé la télé.
Elle passe même limite pour une folle à sacrifier sans hésiter ses supporters, façon sorcières : si ils coulent, c’est que c’était de gentils supporters, si ils flottent, dépouillez les ! C’est ce qu’elle fait de façon moderne avec une pillule de suicide que les fidèles avalent sans sourciller mais pas les traitres qui vont donc se faire « écorcher » (de « to skin » dans la vo, « Skin them ! »). Ou dépiauter aussi vu que ce sont des animaux. Ca serait drôle tiens. A moins qu’ils aient droit à une orgie sexuelle lors d’une skins party. Après tout, elle a dore ça et a décidé de faire une armée de combattants à elle seule (comme aperçu à la fin du précédent épisode). C’est dur de savoir avec Anna.


Il reste la fille de Erica. On découvre son ex mari qui vit dans les bois auquel elle amène son boulet de fils parce qu’elle a peur de son embrigadement par les visiteurs. Au passage, le mari indique qu’il faudrait lui qui il est en fait. Du coup, je m’imagine « Krycek » en alien et Tyler en enfant stellaire. Ca serait un bon descendant de la première enfant stellaire qui était elle aussi un putain de boulet. C’est franchement chiant avec ce mioche quand même. Il faut le tuer, c’est le seul moyen de le rendre intéressant je crois. Et qu’il emporte la fille d’Anna avec lui. L’économie de leurs deux salaires pourraient permettre d’améliorer les effets spéciaux et les intrigues.


Bref, 7/10

On reste dans des préparatifs malgré la vitesse de déroulement des choses. La série est en plein réajustement mais ça passe plutôt bien pour moi. J’aime suivre la série malgré ces gros défauts évidents (Tyler, le manque d’objectif) et qui piquent les yeux (la 3D dans le vaisseau).

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Lost : les disparus – Episode 6.11

Ils vécurent heureux / Happily ever after Saison 6, Episode 11 Diffusion vo : ABC - 6 avril 2010 Diffusion...

Fermer