Supernatural – Episode 5.07

. / The Curious Case of Dean Winchester
Saison 5, Episode 7 sur 22
Diffusion vo : The CW – 29 octobre 2009

Sam et Dean découvrent qu’un sorcier organise des tournois de poker où l’on peut parier des années de vie contre de l’argent.

J’ai beaucoup aimé cet épisode. Déjà revoir Bobby plus longtemps que 30 secondes de loin au téléphone ça fait du bien …

Bon rien qu’avec le titre de l’épisode, on comprend la référence à Benjamin Button et le gars qui vieillit d’un coup dans la première scène nous le confirme rapidement … Bref, il avait 25 ans et est mort de vieillesse. C’est forcément pas normal donc c’est bien une affaire. En tous cas, au téléphone, Bobby paraît déjà bien intéressé…

Bref, à la recherche d’une personne disparue, ils le retrouvent dans un motel, bien accompagné, et avec au moins 25 ans de moins. Il leur explique alors qu’un gars lui a proposé de jouer au poker sauf qu’au lieu de jouer de l’argent, ils jouent des années… Les frères font donc la tournée des bars pour trouver où se trouve le poker en question et alors que Dean le trouve enfin, il tombe sur Bobby… Quand il a pris ses clés, je me suis doutée qu’il allait lui aussi chercher l’endroit où se trouvait le poker sauf que c’était pas pour l’arrêter mais pour y jouer !

Donc Bobby a perdu 25 ans, Dean y va donc pour jouer 50 ans dont 25 ans à donner tout de suite à Bobby. Puis juste après, Sam rentre dans la chambre du motel et retrouve un Dean bien plus vieux … il a donc perdu. Excellent quand Dean sort qu’il ressemble à la vieille dans Titanic et que Sam lui répond qu’il aurait plutôt dit l’empereur palpatine 😆 Et c’est très drôle aussi quand il croit qu’il a une crise cardiaque alors que c’est juste un reflux gastrique. Sans oublier le moment où il drague la jolie femme du ménage qui le compare à son grand-père.

Bref, ils décident donc tous d’aller chez le sorcier pour voler les jetons qu’ils pensent être à l’origine de son pouvoir. L’ascenseur étant en panne, Bobby doit rester en bas. Dean souffre en montant les escaliers devant le regard exaspéré de Sam. Puis ils sont surpris par le sorcier qui se moque d’eux et leur révèle qu’il a 900 ans et que ce ne sont pas les jetons qui sont magiques …

Sam voudrait jouer mais Dean et Bobby refusent parce qu’il n’est pas un bon joueur et qu’eux ont perdu bien qu’ils jouent bien. Bobby se propose alors pour aller rejouer mais les frères s’y opposent : s’il perd, il mourra. Et là, Bobby leur répond que ça ne changerait rien puisque coincé dans ce fauteuil, il se sent inutile et que s’il était moins lâche, il se serait tué il y a bien longtemps. On sait enfin ce que Bobby ressent même si on s’en doutait déjà et c’est vraiment triste de le voir dans cet état. Sam lui répond qu’il ne le laissera pas faire et qu’ils trouveront une autre solution. Et la femme du sorcier leur propose un contre-sort qui annulerait tous les contrats des personnes avec qui il a joué… il leur manque que l’ADN du sorcier.

Sam va donc jouer avec le sorcier pour essayer d’obtenir son ADN mais celui-ci est bien plus malin qu’ils le pensent … il a compris que Sam voulait son ADN et a donc exprès laissé un bout de bâton qu’il n’avait pas grignoté. Par contre, il ne s’attendait pas à ce que ce soit son amie qui ait donné le contre-sort car elle en a marre et veut redevenir comme avant. Le sorcier continue donc la partie avec Sam et lui fait comprendre que Dean va mourir dans peu de temps. Et en effet, ce dernier s’effondre dans l’appartement du sorcier où il cherchait à trouver son ADN avec un Bobby inquiet au bout du fil. Sam veut évidemment rejoindre son frère au plus vite mais le sorcier l’en empêche car la partie n’est pas finie. Sam joue alors tout ce qui lui reste et … gagne ! Dean redevient donc jeune et danse comme un idiot dans la rue pendant que Bobby, qui s’était vraiment inquiété, marmonne « Crétin » dans sa barbe 😆 Malgré tout, ils ne peuvent rien faire contre le sorcier … c’est une première et ça fait plaisir de voir qu’ils ne peuvent pas tout régler.

Dean profite à la fin d’être seul avec Bobby pour lui dire ce qu’il a sur le cœur : qu’il n’est pas inutile, qu’il a besoin de lui, qu’un soldat ne cesse pas d’être un soldat une fois blessé et qu’il fait partie de la famille. Et bien là, tout comme Dean et Bobby, j’en avais les larmes aux yeux. Et on retrouve notre Bobby avec ses répliques toujours bien trouvées « bon on s’en va avant de se mettre à pleurer comme des gonzesses » et on sent que ce qu’a dit Dean l’a touché. Au passage, surnom très sympa, l’homme de fer ^^

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire