Supergirl – Episode 1.04

How does she do it ?

Diffusion vo : CBS – 23 novembre 2015

Kara se retrouve confrontée à un poseur de bombes tandis qu’elle doit aussi assurer le babysitting du fils de Cat…

En raison des terribles attentats de Paris le 13 novembre 2015, CBS a décidé d’inverser cet épisode avec le 5 dans l’ordre de diffusion, ce qui n’impacte finalement pas vraiment le déroulement de la série, si ce n’est pour Jimmy.

Et franchement, je peine à voir qui a pu vraiment avoir la haine de ne pas voir Jimmy et Lucy reformer leur couple. Je suis sûr qu’il y a des fans de Lummy mais bon, ils ne doivent pas vraiment être nombreux. Je pense vraiment que la majorité du public s’en contrefout de ce couple, moi le premier. Le problème est qu’elle débarque comme un cheveu sur la soupe et qu’elle n’est pas un personnage à part entière. On sent bien qu’elle n’est là que pour repousser temporairement l’idée d’un couple Kara/Jimmy. Et c’est gonflant.

Bon après, l’ensemble de la storyline est correctement gérée. Très prévisible mais correctement gérée, avec les malaises entre les deux, l’amour toujours présent en sous entendus et le sauvetage héroïque (ou pas) qui les repoussent dans les bras l’un de l’autre. Oui, c’est correctement écrit mais je m’en balance totalement.

Après, nous avons donc deux intrigues apparemment sans rapport, mais qui se rejoignent à la fin, sans grande surprise là encore. On est dans un schéma ultra classique. L’intérêt, au delà du déroulé des évènements prévisibles, réside dans les personnages et Cat Grant qui affiche un coté vulnérable et humain. Comme dans le troisième épisode, les scénaristes s’en sortent pas mal pour décrire une Cat Grant en apparence froide et cruelle, mais avec un très bon fond. Ici, elle dévoile bien cet aspect lorsqu’elle décrit son fils à Kara.

vlcsnap-2015-11-24-17h22m24s156

Après, du coté du fils, entre la description de Cat et le premier contact avec lui, j’ai eu très peur qu’on nous livre encore le cliché de l’enfant autiste. Car oui, l’enfant autiste commence à devenir un cliché dans les séries US. Mais là non, c’est juste un enfant timide. L’épisode aurait même pu aller plus loin en expliquant sa timidité par le poids écrasant d’une mère protectrice et puissante. Décrire une forme d’intimidation inconsciente de l’enfant couplée à un sentiment d’incapacité à pouvoir un jour atteindre ou dépasser sa mère. Mais non, on en reste simplement à un enfant timide, mais amoureux de Supergirl évidemment.

Entre tout cela, on a donc un poseur de bombes. Très vite, on comprend que ces bombes ne servent qu’à tester les capacités de Supergirl. Il faut dire que le drone nous aide bien à le comprendre (on applaudit d’ailleurs sa vitesse de pointe). Cela nous installe donc Maxwell Lord en grand méchant numéro 2 de la série. Il devient ainsi le Lex Luthor de Kara. Et c’est une bonne idée. Il lui faut un grand méchant sur le même modèle, riche, arrogant, intelligent et obsédé. Il faudrait juste que Max réussisse à se détacher de son modèle Lex. Il y a déjà assez de similitudes entre Supergirl et son cousin.

Mon impression :

Doté d’un bon rythme mais d’une intrigue classique et très prévisible, cet épisode se laisse regarder sans difficultés mais ne laissera pas un souvenir impérissable.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
[Podcast] Sériespod 189 (6.10) : Un numéro pour filles et pour garçons.

Bonjour, bonsoir à toutes et à tous. Cette semaine, nous avons décidé de prendre des risques. Le risque de faire...

Fermer