The Flash – Episode 1.11

The sound and the fury

Saison 1, Episode 11
Diffusion vo: The CW – 27 janvier 2015

Barry et Harrisson doivent affronter un ancien protégé de ce dernier qui maitrise à présent les vagues sonores…

On aurait pu dire au sortir de cet épisode qu’on était face à un filler dans toute sa splendeur. Un monster of the week nous ramenant au mauvais souvenir des heures sombres des premières saisons de Smallville. Le méchant quelconque juste là pour occuper le héros pendant 40 minutes.

Et heureusement, même si cet épisode a le felling d’un filler, il n’en est pas un car il amène différents points de la mythologie sur le devant de la scène et fait un peu avancer l’ensemble. Déjà, il nous confirme visuellement que Harrisson maîtrise la vitesse, chose qui n’avait pas encore été faite jusque là (ça ne veut pas dire pour autant qu’il est Reverse Flash. Je reste persuadé que ce n’est pas lui). Cela rappelle également que Wells cumule les secrets et qu’il n’est pas aussi bon qu’il ne veut le faire croire. Seul Barry est aveuglément confiant en son mentor à roulettes. Enfin, on peut tourner la chose dans tous les sens mais Hartley Rathaway, alias le flûtiste, a battu Flash. C’est le premier à réussir cet exploit.

Et oui, Flash perd contre le joueur de flûte, alias Pied Piper en vo, le vilain qui s’affuble d’un nom sans rapport avec ses pouvoirs puisqu’il provoque les difficultés sonores à l’aide de gants spéciaux. Il hérite de ce nom dans les comics en raison de sa flûte qui provoque des dégâts et peut aussi hypnotiser les gens, tel le joueur de flûte du conte allemand (repris par les frères Grimm), entrainant les enfants vers la rivière pour les noyer. Ici, Flash tente d’y faire d’ailleurs référence en plaçant le combat sur un barrage et des innocents propulsés vers le courant d’eau. Dans le comic, c’est un ennemi de troisième zone qui n’en est même plus un depuis le relaunch de l’univers DC à l’occasion de New 52 (La renaissance DC en vf).

Ici, dans sa version live, le flûtiste semble être destiné à autre chose qu’être un simple méchant de la semaine quelconque. Il connait des secrets sur Wells et tout l’épisode tourne autour du secret que Wells avait été averti d’une possibilité de problème lors de l’activation du réacteur. Mais bizarrement, je ne sais pas pourquoi mais j’aime à croire que Hartley ne parlait pas de ce secret là, qu’il sait pour les capacités de Wells, capacités qu’on découvre un peu plus, capacités qu’il ne peut contrôler qu’à l’aide d’un « aspirateur » à tachyons qui ne va plus tenir longtemps (je dirais 10 épisodes, jusqu’au cliffhanger du 21 lançant le season finale ^^). C’est tout de même un énorme élément qui fait qu’on ne peut pas classer cet épisode dans la catégorie du simple filler.

vlcsnap-2015-01-28-04h08m16s206

Et puis j’ai globalement bien aimé le développement de Hartley. Même si on reste dans du stéréotypé, j’ai bien aimé son côté « je suis le meilleur parce que je suis le fils prodigue de Wells et je chie sur tous les autres collègues de Star Labs ». Il est hautain et a un complexe de supériorité surdimensionné et cela le rend sympathique à voir évoluer, le plaçant presque comme une sorte de némesis de Cisco. Et comme j’aime tout ce qui implique Cisco, je suis content.

Sinon, pendant ce temps, Flash prouve qu’elle n’est pas une série réaliste en filant un boulot à Iris. Sans qu’elle postule et sans capacités pour en plus. Dans le vrai monde, les boulots ne tombent pas du ciel comme ça, juste parce qu’on écrit un blog pleins de « j’te kiffe trop Flash ! t’es trop swag ! » ou « je suis Flash ». Du coup, voilà Iris qu ise prend pour l’agent Carter, à devoir prouver sa valeur dans un monde pleins de gros bourrins machos stupides et insupportables. Chic ! J’en ai trop envie.

En vrac :
– Pourquoi Hartley parle à Caitlin en français limite google trad ? Non parce qu’en vrai, personne ne dit que des émotions sont salissantes ^^ Quoique peut-être les québéquois le disent. En France métropolitaine, même le sexe, ce n’est pas sale ! Pensez aux fleurs.
– Et même pas un petit merci pour Wells de la part d’Iris.
– Et hop, victoire à coups de matraque dans sa face ^^
– Première évocation de la force véloce (Speed Force)
– Ça existait déjà les tee shirts « Keep Calm » il y a deux ans ?
– Vache, ça ne doit pas être cher le mètre carré à Central city vu la tronche de la maison de Wells.

Mon impression :

J’avais peur de me coltiner un vieux filler moisi mais heureusement, l’épisode livre un bon méchant et pleins de petits détails sur les arcs de la saison. Une bonne surprise.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
The Flash – Episode 1.10

Revenge of the rogues Saison 1, Episode 10 Diffusion vo: The CW - 20 janvier 2015 Cold décide de s'associer...

Fermer