Supernatural – Episode 10.02

Reichenbach

Saison 10, Episode 2
Diffusion vo : CW – 14 octobre 2014

Sam est prisonnier de Cole tandis que Crowley donne une mission à Dean qui devrait les contenter tous les deux… mais tout ne se passe pas comme prévu.

C’était déjà mieux que la reprise même si je ne suis toujours pas convaincue par ce début de saison qui manque toujours de réel enjeu et de vraie ligne directrice…

Commençons d’abord par les aventures de Sam parce que comme d’habitude, c’est le moins intéressant… Il est donc prisonnier de Cole qui va donc se sentir obligé de lui raconter son histoire afin qu’il comprenne pourquoi il déteste Dean. Ici, pas vraiment de surprise, on se doutait que Dean avait tué un de ses proches et qu’il voulait juste se venger… Bon par contre, j’avais assez mal analysé la situation la semaine dernière puisque j’étais persuadée qu’il était un chasseur et qu’il était maintenant décidé à se venger parce que Dean était un démon mais en fait, il n’est pas un chasseur, il ne croit pas au surnaturel et ne sait même pas que Dean est un démon… Du coup, on a juste le droit à un simple humain, militaire de surcroit donc entrainé qui a décidé de se faire justice à soi-même.

Comment dire… je trouve cette intrigue totalement inutile et sans intérêt et j’en ai rien à cirer de ce personnage que je trouve personnellement imbuvable et pour lequel j’ai du coup bien du mal à compatir… Sam tente de compatir et de lui faire entendre raison mais ça ne sert clairement à rien. Il va finir par s’échapper, enfin c’est ce qu’il croit, parce que c’était évident que l’autre avait fait exprès de faire tomber ses clefs afin de le suivre jusqu’à sa proie… Ba oui, si Dean ne vient pas sauver son petit frère, petit frère l’emmènera à Dean, c’est encore mieux ! Et comme Sam est trop stupide pour réaliser que s’évader aussi facilement c’est suspect, il va faire exactement ce que l’autre souhaite, soit le conduire à Dean…

Du côté de Dean justement, ce n’est pas vraiment la joie. Il a des difficultés à gérer la marque et a des accès de colère. Crowley va donc comme d’habitude venir à sa rescousse et lui proposer un échange de bons procédés. En effet, il doit parfois tuer des gens sur contrat afin de valider certains pactes et ainsi obtenir des âmes et comme Dean a besoin de tuer, il s’est dit que Dean ferait un excellent tueur à gages. Et bien vous savez quoi, il avait tort ! Même si Dean n’est clairement plus celui qu’il était et accepte sans broncher l’idée de tuer un humain pour Crowley (ce qu’il n’aurait jamais fait avant… à moins de ne pas en avoir le choix), il est aussi le même Dean impulsif qui n’aime pas qu’on lui dise ce qu’il a à faire… Du coup, quand il se retrouve face au mari au moment où il s’apprête à tuer la femme et qu’il tente d’expliquer à ce dernier qu’il n’est pas vraiment censé être là parce que niveau alibi, ça ne le fait pas du tout et que ce dernier le prend de haut, l’envoie bouler et ose lui dire de se mêler de ses affaires et d’aller faire ce qu’il doit faire, Dean réagit au quart de tour et tue le client de Crowley !

Alors non, je ne pense absolument pas qu’il ait tué le mari parce qu’il était plus mauvais que sa femme… d’abord parce qu’il n’était pas mauvais, il était juste stupide et jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas un crime d’être un abruti. Il avait juste besoin de tuer quelqu’un, il aurait tué la première personne qui se trouvait sur son chemin à partir du moment où elle lui aurait donné une raison de le faire. Et il se trouve que ce mari, abruti fini, a réussi à l’énerver et comme Dean ne maîtrisait à mon avis pas grand chose, il l’a juste achevé. S’il y avait encore une once de réelle humanité en lui, il se serait senti mal après. C’était un humain après tout et il ne méritait pas de mourir… Or, il est ensuite allé fanfaronner devant Crowley comme quoi il allait bien, qu’il avait bien tuer quelqu’un, peu importe que ce soit la personne prévue ou pas. Et il n’avait pas du tout de remords…

Pourtant, quand il l’a annoncé à Crowley, ce dernier l’a pris comme si ce changement de cible était dû à son humanité. Certes, j’imagine que dans tous les cas, pour Dean, tuer le gars qui voulait tuer sa femme était plus facile que de tuer la femme. Malgré tout, je ne peux m’empêcher de penser que dans ce cas là, son côté humain ne doit plus vraiment peser lourd dans la balance s’il ne voit pas que tuer n’importe quel humain est problématique… Du coup, quand Crowley s’énerve du comportement de Dean qui l’empêche de récolter une âme puisqu’il a tué le client et lui reproche de ne pas choisir ce qu’il veut être, Dean pète un plomb comme il l’a fait avec le mari et frappe Crowley. Et là, ce que je ressentais se confirme, Crowley a bien peur de Dean et a des raisons d’avoir peur mais en même temps, il ne peut pas rester là sans rien faire quand ce dernier sape son autorité devant ses démons… un roi des enfers qui se retrouve par terre sous les rires de ses sous-fifres, ça ne le fait pas du tout. Dean se comporte donc égoïstement et le traite comme un moins que rien, ce qu’il ne mérite clairement pas. Mais Crowley ne peut rien faire contre Dean et va donc choisir la seule solution qui s’offrait à lui, se séparer de lui…

Et j’ai vraiment beaucoup aimé les scènes qui suivent avec Crowley. Le fait qu’il montre qu’il n’est pas stupide et ne veut pas avoir des problèmes avec Dean suite à leur « rupture ». Il va donc donner sa position à Sam afin qu’il s’occupe de son frère et demander la 1ère Lame en échange, ce qui n’est pas plus mal à mon avis. C’était mignon quand il regarde avec nostalgie ses photos de vacances avec Dean aussi ^^ Et donc en parallèle, les retrouvailles entre Dean et Sam ne se passent pas vraiment bien. Heureusement, Cole va intervenir afin d’offrir une petite diversion bienvenue… Oui parce que sans Cole, je ne donnais pas cher de la peau de Sam en fait… Du coup, c’est Cole qui va se faire démolir par Dean et découvrir dans le même temps que ce dernier est un démon. Et pour la « fin » temporaire de cette intrigue, je suis partagée. Autant je suis contente qu’il ne l’ait pas tué parce que même si son excuse sadique pourrait être vraie, ça pourrait aussi vouloir dire qu’il y a encore de l’espoir pour Dean. Autant j’avoue que ça me gonfle de le savoir en vie parce que du coup c’est évident qu’on va le revoir et ça me gave d’avance…

Enfin, du côté des anges, il ne se passe pas grand chose. Castiel va de plus en plus mal et Hannah tente de l’aider autant qu’elle peut. Et heureusement qu’elle ne le lâche pas parce qu’il a la mauvaise idée de conduire alors qu’il n’est pas en état… C’était assez sympa de voir Hannah aussi perdue dans le monde des humains, ça m’a rappelé l’époque où Castiel était à côté de la plaque ce qui n’est plus vraiment le cas. Par contre, ils m’ont fait très peur quand elle rend visite à Metatron. J’ai cru qu’elle allait faire la bêtise de le libérer… et comme Castiel, le savoir là, c’est aussi un plaisir et je ne veux pas qu’il s’en sorte aussi facilement… D’ailleurs, la réaction d’Hannah et sa façon d’agir me font dire qu’elle ressent des sentiments différents pour lui, des sentiments plus humains qu’angéliques quoi et je trouve ça intéressant. J’aimerais bien qu’on explore plus ce côté là des anges, cette possibilité d’évolution surtout quand on sait qu’ils ont a priori été programmés…

Bref, comme je le disais, c’était un bon épisode avec de très bonnes scènes, des superbes répliques et un super Crowley (comme d’hab ^^) mais ça manque vraiment d’un fil conducteur et ce serait donc bien que les scénaristes se décident à faire quelque chose de plus intéressant que « Cole veut se venger » ou « Castiel va-t-il mourir ? »…

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Arrow – Episode 3.02

Sara Saison 3, Episode 2 Diffusion vo: The CW - 15 octobre 2014 La vengeance est à l'ordre du jour...

Fermer