The flash – Episode 1.01 – Series premiere

Pilot

Saison 1, Episode 1
Diffusion vo: The CW – 7 octobre 2014

Barry Allen, jeune assistant de la police scientique, est frappé par un éclair consécutif à l’explosion d’un réacteur à particules. Le voilà devenu grâce à cela l’homme le plus rapide du monde !

Soyons clairs d’entrée: ceux qui ont vu le pre-air ne seront pas déroutés puisque cet épisode est exactement le même à deux détails près : le logo de la série change et la dernière seconde de l’épisode enveloppe le professeur Harrison Wells d’un éclair jaune (au cas où tout le reste de la scène n’était pas suffisament explicite pour les deux du fond qui dormaient).

The flash est avant une série dérivée de Arrow. Barry Allen y avait fait son apparition et avait eu son accident dans la série de l’homme à la capuche verte. Mais ici, ce pilote reprend toutes les bases et s’avère entièrement indépendant, nous offrant simplement une courte scène entre Oliver Queen et Barry, une scène où Stephen Amell, le héros à la capuche s’avère particulièrement mauvais tant il n’arrive pas à s’empécher de rire en débitant des phrases archi classiques de la destinée du héros, l’ange gardien de sa ville, le modèle pour inspirer les autres et patati patata.

vlcsnap-2014-10-08-18h27m29s85

Pour tout le reste, ce pilote s’avère très classique dans son déroulement mais du coup, particulièrement efficace. Tous les personnages sont présentés, tous les enjeux sont mis en place. Au sortir du pilote, on sait où on va et avec qui on y va. Et c’est très agréable.

On a donc Barry Allen, jeune adulte dynamique et positif, portant un lourd passé puisque sa mère a été tué sous ses yeux il y a une dizaine d’années dans des circonstances étranges et son père s’est fait condamné à tort selon lui pour ce meurtre. Il a été recueilli par le détective West qui a une fille du même âge et aucun intérêt pour le moment puisqu’elle établit clairement qu’ils sont frère et soeur et que voir leur relation autrement serait trop bizarre. Elle a tout de même une intrigue secondaire puisqu’elle sort avec Eddie Thawne, le coéquipier de son père et le reverse flash dans les comics. En sera-t-il de même ici ? Est-elle la nouvelle Laurel de the CW ?

A coté de cela, nous avons le docteur Harrison Wells et ses deux assistants, Caitlin et Cisco, mademoiselle s’occupant de la partie médicale, monsieur de la partie technique des choses. On va dire qu’ils forment la team flash, soutenant Barry dans ses exploits. C’est bien qu’ils soient déjà tous au courant, y compris le détective West. C’est un gros plus. On ne va pas perdre de temps à tourner autour du pot et àraler qu’ils sont tous cons et aveugles de ne pas voir que Barry est The flash. Après, Caitlin et Cisco semblent destinés à n’être que des persos secondaires sans véritable épaisseur et c’est dommage. Le professeur semble plus prometteur grâce à la scène finale le montrant debout et lisant un journal de 2024 indiquant la disparition de Barry dans une Crise et également un ciel rouge et la fusion WayneTech et Queen industries. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que The flash dure 10 saisons histoire de voir si les scénaristes se souviendront de ces éléments. En tout cas, cela rend le professeur mystérieux: pourquoi cache-t-il qu’il marche ? Pourquoi a-t-il un journal du futur ? Et du coup, vient-il du futur ? A-t-il provoqué l’accident pour créer The flash ? Et pourquoi disparait-il dans un éclair jaune ? Serait-ce lui le professeur Zoom alias reverse flash ? Eddie Thawne n’est-il là que pour tromper les lecteur des comics ?

vlcsnap-2014-10-08-18h30m43s246

En tout cas, la série ne se prive pas de livrer de nombreux clins d’oeil à l’univers DC et pas seulement au travers de la scène avec Oliver. Plusieurs élements sont dispersés à droite et à gauche. Je ne retiendrais que la cage de Grodd, le singe géant intelligent rêvant de dominer les faibles humains. Du moins, il est ainsi dans les comics. En sera-t-il de même dans la série ?

Finalement, le seul défaut si on peut dire de ce pilote est qu’il donne des mystères qui semblent assez secondaires. La forme que prendra la saison semble s’orienter vers un creusage des éléments mythologiques tels le professeur que lors des épisodes clés, genre à la mi saison et entre, du monster of the week, ce pilote nous exposant bin que de nombreuses personnes ont été touché par la vague et ont probablement développé des capacités méta-humaines comme l’ennemi du jour au développement zéro et à la motivation bateau. J’espère que cela ne sera pas vraiment comme ça. Le monster of the week est un style dépassé aujourd’hui et qui rend assez lourdes à revoir les premières saisons de Smallville ou de Charmed par exemple.

Bref, 9.5/10

On ne peut pas reprocher grand chose à ce pilote qui expose efficacement tout ce qu’il faut (personnages, motivations, orientation de la série) et le fait dans un emballage simple mais visuellement réussi et dynamique. Et le casting est très bon, à commencer par le héros principal dont l’acteur semble être né pour incarner Barry. Un vrai plaisir à voir et à revoir.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Supernatural – Episode 9.23

Do You Believe in Miracles Saison 9, Episode 23 Diffusion vo : CW - 20 mai 2014 Dean est bien...

Fermer