Agents of SHIELD – Episode 1.22 – Season finale

Beginning of the end

Saison 1, Episode 22/22
Diffusion vo: ABC – 13 mai 2014

L’équipe de Coulson passe à l’attaque afin de contrecarrer le plan machiavélique de leur ennemi…

Et voilà, la première saison de Agents of SHIELD s’achève dans une relative indifférence du public aussi bien coté audiences (pas de sursaut d’audience pour ce final, pas de boost post Captain America 2) que coté buzz vu que personne n’en parle sur internet. La twittosphère n’est pas en ébullition (même pas le lendemain) et aucun site n’a mis en avant ce final (hormis tvline qui prend son pied à spoiler avant la diffusion les épisodes).

Et il faut dire que ce final n’est pas en soi ultra enthousiasmant. Il ne délivre aucune surprise et aucun moment choc. Il se contente de boucler les intrigues de façon convenue, puisque tout nous préparait à ces fins.

Ainsi, Ward est arrêté et aucune rédemption ou possibilité de rédemption ne lui est offerte dans ce final, ni même une voie autre que le soldat obéissant bêtement aux règles, voire parfois même le junkie des ordres (« Dis Garrett, donne moi un ordre ! Je veux ma dose ! »). Du coup, zou en prison. Et du coté de Garrett, ce n’est pas mieux. Il était destiné à perdre et il perd. Voilà. Bon ,certain(e)s ont trouvé fun sa fin, moi non. C’était pour ma part ridicule de le voir revenir robotisé pour se faire exploser comme une merde par Coulson qui lui tire dans le dos. Quand à Quinn, n’en parlons pas. De toute façon, il n’y a rien à dire sur lui dans ce final.

Du coté des méchants mais peut-être pas, on a Mike Deathlock qui ne sert pas à grand chose. Il est là, il tire, son gamin est sauf et il se fait la malle parce que bon, il lu ifaut trouver de l’huile pour ces articulations qui couinent sinon son fiston aura peur (enfin ça et sa tête de grand brûlé, mais ça, Skye dit qu’ils peuvent soigner sa peau fondue). Mais au moins, Deathlock reste fidèle au développement de mec qui agit contre son gré, contrairement à Raina. L’épisode précédent nous l’avait présenté comme une femme doutant, prête à remettre en cause son alliance avec Garrett et là, pouf, c’est une super groupie de Garrett qui se touche à l’ide de ce qu’elle va devenir. Ok. Bon, soit. Et merde, pourquoi elle a rappelé qu’il y avait un mystère konenarienàfoutre autour des parents de Skye ?

vlcsnap-2014-05-14-17h56m26s250

Et enfin, il reste les gentils avec une May fidèle à elle-même: elle tape et ne pose pas de questions ni avant, ni après. Et en prime, elle le fait bien, même si je suis quand même un poil déçu qu’elle n’a pas réussi à couper un bout de Ward à la scie sauteuse. Skye fait du Skye, ni plus, ni moins. Telle May, elle a au moins le mérite d’être fidèle à elle-même et j’aime assez la place qu’elle a réussi à prendre au sein de l’équipe. Elle a enfin son utilité par elle-même et non parce qu’il y a un mystère autour d’elle. Bon, sinon, il y a le Black Ward que j’aime bien même si il ne sert pas à grand chose.

Il faut donc se tourner vers Fitz et Simmons que je ne différencie toujours pas pour trouver du bon. Leurs scènes sous marines sont juste parfaites. Ils sont trop choupi et il se sacrifie pour elle quoi ! Par contre, moyennement pas cool de nous laisser dans l’obscurité quant à son état. Va-t-il être « tahitisé » lui aussi ?

Et il reste donc Coulson qui retrouve son Fury d’amour, avec un Samuel L Jackson tout en surjeu horripilant. En fait, tout va bien pour Coulson, qui se retrouve même promu directeur du SHIELD. Enfin du futur SHIELD dont il va devoir se taper la reconstruction. Et paf, patatra, le voilà qui se prend pour Valérie Damidot et refait la déco des murs. Moui, ok, soit. Mais pourquoi pendant 22 épisodes il n’a eu aucun signe de folie de ce type ? Ou bien alors cela est dû aux dessins de Garrett qui auraient activés la fonction D&co de Coulson ? Mais dans ce cas, il aurait fallu être un poil plus clair et explicite au sein de l’épisode.

Voilà, la saison 1 est bouclée. Je n’en retiendrais pas grand chose si ce n’est que Ming Na rules (ce que je savais déjà, review épisodes 2 et 3, je m’auto-cite :  « elle a la top classe »). Et la saison 2 se lance sur deux questions essentielles mais qui ne m’intéressent point: qui est papounet Skye et Coulson va-t-il faire péter la couleur Prune sur les murs de son bureau ? Passionant.

Bref, 6/10

Il parait que c’était fun. Moui, possible mais je suis resté assez de marbre. Pourtant, on ne peut pas parler de déception non plus. L’épisode conclut les intrigues de façon correcte mais sans plus. Il manque encore vraiment quelque chose à AoS pour réussir à s’imposer comme un moment incontournable de la semaine. Là, c’est juste un passe temps occupant 42 minutes. Pas désagréable mais pas inoubliable non plus.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
[Podcast] Minipod: Upfronts 2014: The CW saison 2014/2015

Bonjour à tous et bienvenue à tous. C'est la semaine de folie aux Etats-Unis puisque les networks annoncent leurs nouveautés...

Fermer