Continuum – Episode 3.04

A minute changes everything

Saison 3, Episode 4/13
Diffusion vo: Showcase – 6 avril 2014

Un mouvement de foule lors d’une manifestation pro-liber8 tourne au bain de sang…

Il fallait bien un raté dans cette saison et cela tombe sur cet épisode. Enfin « raté » est un bien grand mot. On va dire plutôt maladroitement écrit.

Car si l’intrigue de « c’est qui qui a tiré dans la foule » est inintéressante au possible, elle permet de soulever de bonnes questions. Et c’est sur ce point que cet épisode s’en sort. Toute la discussion sur la liberté de parole et d’opinion contre le système et ses impératifs. Il faut un équilibre entre les deux et aucun n’est bon ou mauvais. Une phrase de Kiera résume bien cela: le système protège les gens et pour que cela arrive, il faut protéger le système. Ainsi, les deux sont tout autant important et au delà d’être pour ou contre l’un ou l’autre, il faut avant tout s’assurer que personne n’abuse de l’un ou l’autre. C’est la conclusion qu’on peut tirer de cet épisode, au travers des différents éléments qu’il nous offre au travers de l’enquête sur le meurtre dans la foule ou les autres éléments.

Ainsi, on voit Piron s’immisser de plus en plus dans la police, notamment en nommant au sein de son conseil le boss de la police. Cela renvoit forcément à la discussion qu’a eu Kiera où on lui rappelle qu’il faut être indépendant pour voir la vérité. Et là, la police, garante de la protection des gens et du système, perd son indépendance. Et cela risque de finir comme en 2077 où il faut sauver des gens désignés comme importants plutôt qu’une petite fillette coincée dans un incendie.

vlcsnap-2014-04-11-17h31m45s52

Les thématiques sont donc intéressantes mais voilà, elles se placent au sein d’un épisode manquant de punch et où l’écriture s’avère vraiment poussive d’un bout à l’autre. En clair, je me suis quand même fait chier devant cet épisode et je n’ai pas été aidé non plus par plusieurs autres points comme Carlos porté sur la bouteille et sa dépression qui le conduit à caresser affectueusement les cheveux d’un cadavre congelé ou encore Alec du présent qui devient soudainement légèrement méchant. Pourquoi ? Comment ? Hein ? Le costume lui sert trop l’entrejambes et ça lui fout les boules ? Voilà deux exemples de l’écriture maladroite que j’évoqué plus haut et qui gache l’ensemble du visionnage de cet épisode et surtout la scène très attendue de la rencontre des deux Alec, l’un étant devenu trop méchant et à l’inverse l’autre trop gentil. Bon, je ne voulais pas qu’ils se battent à mort non plus mais un dialogue plus inspiré et utile aurait pu être sympa.

Bref, 6/10

D’excellentes thématiques sont abordées dans cet épisode mais malheureusement, l’ensemble se fait au sein d’un épisode à l’écriture poussive et maladroite. Dommage.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
[Podcast] Sériespod 136 (4.26) : Jeux et bonus !

Bonjour, bonsoir à toutes et à tous. C'est le dernier numéro avant une semaine de repos à l'occasion de Paques....

Fermer