[Pilotes] Welcome to the family / The Millers

Pilot

Saison 1, Episodes 1
Diffusion vo : CBS et NBC – 3 octobre 2013

Dans Welcome to the family, deux père que tout oppose se retrouvent à devoir accepter le couple formé par leurs enfants tandis que dans The Millers, le fils doit se coltiner sa mère envahissante à la maison …

Welcome to the family

Une famille latino, une famille wasp, deux enfants qui s’aiment mais deux beaux-pères en rivalité. Et un futur bébé vient s’en méler …

Ricardo Chavira est de retour dans une série avec une comédie. Yeah ! C’était sa force en tant que Carlos dans Desperate Housewives. Le problème est qu’il s’est rasé. C’est un mec à bouc quoi. Mais c’est loin d’être le seul défaut de cette comédie où l’essentiel est résumé dans son trailer de 3 minutes et qui peine à arracher des sourires dans les scènes hors trailers. Pire, la série se coltine un pitch qui aurait été efficace en téléfilm mais qui semble condamner en série. Je les vois assez mal réussir à tenir la longueur avec ce pitch d’opposition des parents qui se retrouvent quand même à la fin parce que voilà, le bien-être des enfants avant tout. Très ABC dans le ton mais non, c’est sur NBC, et probablement pour pas longtemps vu les catastrophiques scores du pilote (qui était disponible en visionnage légal depuis un mois, ce qui explique peut-être en partie la faiblesse de son audience).

Bref, même avec toute la sympathie que j’ai pour Ricardo Chavira, ça sera sans moi (alors que j’aurais regarder un téléfilm sur le même thème et je l’aurais probablement apprécié en plus).

vlcsnap-2013-10-04-22h11m28s188

The Millers

En concurrence frontale, CBS dégaine une comédie avec là encore des parents envahissants. C’est le thème de la saison en comédie et là, je sature maintenant. The Millers arrive pour moi, trop tard, sur ce créneau surexploité des parents gonflants.
On a donc des parents en visite chez leur fils qui leur apprend qu’il a divorcé. Pour les parents, le divorce paraissait inconcevable. Mais devant l’exemple de son fils, le père décide de partir de son coté. Sa mère décide donc de s’incruster chez son fils et de péter en silence, souvent.

Dommage que la série souffre de son coté archi classique et qu’elle arrive en fin de peloton des trop nombreuses séries reposant sur la même dynamique familiale parce que le casting est plutôt sympa (même si dès que je vois Will Arnett, je pense annulation) et qu’au final, la série offre un humour assez classique, parfois lourd, mais qui s’accorde bien avec celui de Mon Oncle Charlie. Le seul problème est qu’il y a the Crazy Ones entre les deux et là, c’est nullement compatible.

Bref, là encore, ça sera sans moi. Très classique, trop même dans sa forme et son humour. Et puis ras le cul des parents envahissants et porcs.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
[Pilote] The originals

Always and forever Saison 1, Episode 1 Diffusion vo: The CW - 3 octobre 2013 Elijah se rend à la...

Fermer