Pilote : Beware the Batman

Hunted

Saison 1, Episode 1
Diffusion vo: Cartoon Network – 13 juillet 2013

Le professeur Pyg et Monsieur Toad capturent des riches investisseurs de Gotham pour ensuite les chasser. Batman s’interpose au grand dam de son majordome Alfred …

Nous avions quitté Batman en série animée à l’occasion du dernier épisode de l’alliance des hros, une série jouant à fond la carte humour et look 60ies. C’était original et efficace mais clairement pas pour tout le monde. Il fallait vraiment accrocher à ce dessin animé pour en profiter à mort. Beware the Batman se veut à nouveau plus « grand public » mais il subit un obstacle de taille: il va falloir réussir à passer outre la charte graphique et l’animation en 3D CGI de la série.

Et personnellement, ça me gonfle la multitude de séries qui prennent cette optique CGI car elle signifie automatiquement du vide dans les décors. Seul le contexte peut permettre de passer outre le vide des décors et le lissage extrême des personnages. Green Lantern y arrivait parce que c’était une série spatiale. Transformers Prime et les tortues ninja 2012 y arrivent parce que les personnages ne sont pas humains. Mais déjà, ces deux-là souffrent au niveau des décors dans ce contexte humain, surtout les tortues ninja qui se déroulent à New York, la ville qui ne dort jamais mais qui a 3 passants dans les rues, et encore, 3 passants impliqués dans l’action du moment. Idem pour Transformers Prime, Jack, Raf et Miko vivent dans une ville totalement fantôme et vont dans un lycée encore plus fantôme.

Et là, Batman va cumuler les deux problèmes: action en ville normalement peuplée et personnages humains. Et le lissage et la rigidité des animations fait quand même très mal. Honnêtement, je n’ai pas vu de différence entre Alfred durant l’épisode et le Alfred à canne à la fin parce que cheville cassée. Et si ce n’était que le seul prblème … Mais non, il faut rajouter par dessus des choix de design des personnages plus que douteux. Il va falloir du temps pour s’habituer à la tête toute déformée de Batman ou à Alfred en sosie d’un croisement entre Bruce Willis et Jason Statham. Beaucoup de temps. Je doute même que je m’y serais fait dans 3 ou 4 saisons.

Sa mère l’a élevé à coups de pelle dans la face quand il était bébé ?

Et c’est dommage que ce look et cette 3D CGI nous soit imposée parce que derrière, la série est très prometteuse. Si l’enquête du jour reste très rectiligne (les indices tombent pile quand il faut, sans fausse piste), elle est soutenu par un couple de méchants très réussi et très efficace, adapté des récents comics de Grant Morrison. Et je dois dire que je préfère nettement cette version à la version papier du scénariste écossais (que je n’aime pas du tout sur Batman, mais c’est une autre histoire). Ici, ils ont une touche très décalée, très victorienne dans l’esprit qui me plait beaucoup. Ils semblent totalement anachroniques et c’est réussi. J’avais peur à l’annonce qu’ils seraient parmi les méchants principaux de la saison, histoire de varier par rapport aux éternels Pinguin, Joker, Bane et consorts. Mais là, j’en suis très satisfait et j’espère les revoir assez régulièrement.

De plus, ils apportent une touche décalée mais pas débilisante. Cela reste très agréable de voir une nouvelle version d’une sériequi n’est pas débilisée au maximum pour que des attardés de 6 ans puissent tout comprendre. Un ton tout de même assez adulte se dégage derrière tout l’épisode avec ces histoires d’arnaques immobilières et des personnages se blessant et évoquant la mort. Ca change de Teen Titans Gogol! ou Ultimate Bide-Man et c’est tant mieux.

Bref, 8/10

Beware the Batman est une série prometteuse, nous amenant un ton assez sombre et une nouvelle vision potentiellement intéressante de l’univers du Dark Knight. Par contre, il va falloir s’y faire au design et à la 3D CGI et ça, c’est pas gagné.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

2 commentaires pour “Pilote : Beware the Batman”

  1. Horkken dit :

    C’est horrible a regarder. J’ai jamais accroché a green lantern a cause de ça. On dirait des poupée qui bougent tellement c’est lisse.

  2. Nico Speedu dit :

    C’est dommage parce que scénaristiquement, green lantern est vraiment bien. Et on s’y fait au coté lisse parce que c’est dans l’espace (comme pour Star Wars the clone wars en fait). Mais en pleine ville, avec des vrais humains, ça ne passe pas du tout. Mais bon, c’est plus rapide et à moins cher à produire donc voilà …

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
[Versus] C’était mieux avant les transformers ?

Transformers (1984-1987) 4 saisons - 98 épisodes+1 film Versus Transformers Prime (2010-2013) 3 saisons - 65 épisodes+ un direct to...

Fermer