Fringe – Episode 5.11

The boy must live

Saison 5, Episode 11 sur 13
Diffusion vo: FOX – 11 janvier 2013

Les derniers éléments de mettent en place avec la mémoire retrouvée de Walter et les réponses délivrées par Donald et les chefs de Windmark au sujet de Michael …

Il ne reste plusqu’une heure et ving quatres minutes pour conclure Fringe, une conclusion que John Noble nous a vendu en interview comme la conclusion la plus réussie de tous les temps. Je doute qu’il soit véritablement objectif à ce sujet mais une chose est sûre, ce final ne sera pas le pire de lhistoire des séries télé tant il sera dur d’y incruster une loupiotte au fond d’une grotte ou une fausse présidente qui agonise pendant 30 minutes dans une hélicoptère du futur qui est le passé.

Mais avant de se diriger vers ce double épisode final, il fallait régler différents problèmes comme celui d’économiser un peu de budget pour ne pas livrer un final trop kitch où les méchants disparaissent en fumée quand on les touche. Du coup, la seule scène d’action de l’épisode se résume à marcher vite et grimper dans un train. Tout le reste se déroule avec des gens assis ou debout sans bouger devant un rapide fond vert de Manhattan dans 5 siècles. Tout l’épisode se devait donc de reposer sur de solides dialogues pour rythmer tout cela et l’épisode y parvient assez moyennement.

Je dois admettre qu’à certains moments, j’ai failli imiter Olivia et m’endormir sur mon fauteuil. Pourtant, les dialogues ont plutôt bons et on avance dans les résolutions. Enfin, il faut quand même une demi heure pour nous expliquer que Michael est le fils cloné de September/Donald et qu’il n’a jamais été question de Peter comme clé du futur mais de Michael avec le « the boy must live » lors du repéchage de petit Peter dans le lac glacé. Ah, et accessoirement que Walter va devoir mourir pour sauver le monde. Mouais, on y croit tous moyennement. Le problème est que plus on approche de la fin, plus je crains un gros reset temporel. Et ça, c’est fort probable que je déteste. C’est très rare les resets temporels réussis (argggg l’arc One more day / Brand new day des comics Spiderman …). Et là, j’ai peur que les scénaristes n’aient pas les moyens de leurs ambitions pour aboutir à une fin autre. Snif.

En plus, j’ai quand même le problème que la saison a beau avoir été raccourci à 13 épisodes, il reste cette impression qu’une bonne dizaine d’épisodes ne servaient à rien, n’ayant même pas de conséquences, que ça soit le coté obscur de Peter ou la dualité de Walter. Cela relègue ces intrigues sans conséquences au niveau d’utilité du pire épisode de la saison, celui de la communauté de la mine.

Il me reste donc globalement une impression bizarre à l’aurée du final: la saison n’est pas mauvaise et possède d’excellentes scènes ainsi que d’excellentes idées. Mais il y a aussi l’impression que tout n’a été que remplissage inutile. Je suis partagé et plus la fin approche, plus j’ai peur d’une énorme déception, d’une fin facile et bâclée masquée un temps pour tout le net par  le talent des acteurs.

Bref, 7/10

Cet épisode nous prépare bien au final, répond aux questions essentielles et pose les enjeux du final. Dommage que ce fut si mou et didactique.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

2 commentaires pour “Fringe – Episode 5.11”

  1. Horkken dit :

    HA oui, Brand New Day, quelle merde ce truc, et là, ce qui se passe en ce moment dans The Amazing Spider-Man #700 et Superior Spider-Man, que tout les média Fr ont spoilé comme des salauds pour faire du clique. Putain, même le Figaro en a parlé quoi.

  2. Nico Speedu dit :

    Au moins, c’est le bon spiderman ce coup-ci, pas la version ultimate que les médias ont cru que c’était le vrai ^^

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Podcast: Seriespod 91 (3.17): mangez des pommes golden ou potes !

Bonjour, bonsoir à toutes et à tous. Déjà le second numéro de la nouvelle année. Et ce numéro a failli...

Fermer