Arrow – Episode 1.08

Vendetta

Saison 1, Episode 8 sur 22
Diffusion vo: The CW – 5 décembre 2012

Oliver prend Helena sous son aile afin de lui expliquer la différence entre la justice et la vengeance …

La semaine passée, Oliver s’était trouvé une sorte d’âme soeur, Helena, une jeune femme portant le lourd poids d’un passé dramatique et habitée par une mission qui implique de faire chuter le mal. Helena apportait une autre vision de la quête vengeresse, plus sombre, plus radical, plus émotionnelle que celle d’Oliver.

Et cela aurait pu délivrer quelque chose de très bon. Malheureusement, les scénaristes ont moyennement gérés cet aspect. Cet épisode ne fait que nous exposer le point de vue d’Oliver et on doit l’accepter comme le meilleur, démonstration à l’appui. Aucun innocent n’a été blessé. Il est gentil Oliver mais c’est un peu le serial killer des henchmen quand même. Les pauvres sbires anonymes des criminels se sont faits dézinguer par dizaines depuis le début de la saison. Ils n’ont jamais eu leur mot à dire, là où leur chef, le vrai grand méchant a toujours eu le choix de se rendre ou mourir. D’ailleurs, ce n’est pas un peu une justice extrême, même si on leur laisse le choix avant ?

On tombe là sur le gros problème de la série: la ligne n’est pas claire et varie trop d’un épisode à l’autre. Helena ne fait qu’accentuer ce problème: Oliver se croit bon mais il ne l’est pas, pas plus qu’elle. Il est meilleur qu’elle simplement parce qu’il s’est fixé un code et qu’il le respecte. Mais ce code personnel n’est pas la loi, ni juridique, ni morale. Il s’est fixé lui même une ligne qu’il n’hésite pas à repousser suivant les circonstances (il laisse fuir papounet Bertinelli, le grand mafieu quand même). Au final, il a un but vengeur qu’il va atteindre en faisant tout pour y parvenir. Tout comme Helena. La seule différence est qu’elle, elle n’a pas un pseudo code pour justifier ses actes et se donner bonne conscience.

Enfin, il y a aussi une autre différence qui est méthologique. Oliver est plus posé, plus calme là où Helena est plus passionnée. Oliver voit les conséquences que peuvent avoir ses interventions. Il est dans une autre phase de la vengence, il a dépassé celle où se trouve Helena, et cela grâce a utemps écoulé et son entrainement sur l’île. Oliver essaye d’enseigner cela à Helena et cela offre des scènes plutôt sympas, surtout quand il se la pète grave avec son habilité à mettre dans le mille à chaque fois.

Cette scène marque la fin de la bonne partie de l’épisode. La suite est un enchainement de revirements abruptes et assez mal amenés. Tout parait précipité et les personnages n’en sortent pas grandis. Helena se retrouve prise dans cette rapidité d’enchainements et passe d’un état à l’autre, sans vraiment pouvoir montrer une once d’hésitation ou de regrêt, signe qu’elle a tout de même un peu changée au contact d’Oliver alors que la direction prise par le personnage l’imposait, histoire d’en faire une partenaire impossible à Oliver, une justicière qui a un but semblable à l’archer mais sans possibilité de se rapprocher parce que leurs différences idéologiques et méthologiques sont trop importantes.

A coté de cela, Laurel et Tommy ont droit au minimum syndical et ne servent finalement que de catalyseur pour marquer la rupture entre Oliver et Helena. D’un coté, c’est bien parce que bon, leur petit couple, on s’en cogne tous un peu beaucoup mais de l’autre, c’est dommage de les réduire uniquement à cela. Ils mériteraient d’être plus développés, de voir leur personnalité s’affirmer et s’enrichir. Cela profiterait à tout le monde.

Enfin, Felicity et beau papa continuent leur enquête sur le bateau, amenant beau papa à trouver un livret comme celui d’Oliver avec une liste de noms. Est-ce la même que celle d’Oliver ? C’est sympa en tout cas de voir ce personnage avancer à un rythme correct dans son enquête tout en conservant l’incertitude quant à ce qu’il fera une fois toutes les informations en main. Par contre, si il pouvait éviter d’avoir Alzheimer et engueuler Felicity parce qu’elle a fait quelque chose qu’il lui avait demandé avant de partir en voyage, ça serait bien sympathique …

Bref, 6/10

L’entrée e nscène d’Helena était assez ratée. Le début de l’épisode me donnait bon espoir que le coup soit rattrappé mais non, cela s’effondre sur la seconde partie, la faute à une écriture trop simple et le manque de richesse des personnages de la série.  Il faut vraiment passer la seconde maintenant, rendre les personnages plus complexes, ce qui aidera à leur donner des intrigues plus riches et poussées.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Un commentaire pour “Arrow – Episode 1.08”

  1. vickthor dit :

    Olivengeur dézingue à tour de bras, surtout ceux qui ont l’audace de voir son visage. Cette facette du personnage me plaît, contraint de recourir à des extrémités pour préserver son identité, mais ce qui est dérangeant, c’est qu’il se permet ensuite de faire la leçon à Helena.

    Oliver épargne le papa-mafieux d’Helena mais celui-ci n’hésite pas à éliminer sa propre fille (le paternel aurait pu douter, se questionner sur cette opportunité offerte par l’archer et ensuite décider d’éliminer ou non sa propre fille). Il aurait été intéressant que ce soit le garde du corps du père qui décide d’occire de son propre chef le fiancé d’Héléna mais que cette dernière croît dur comme fer que c’est l’œuvre de son père. Cela aurait pu éviter de tomber dans certains clichés ou au moins surprendre le téléspectateur du canevas traditionnel.

    Encore une fois, ces défauts de l’écriture surgissent après coup, une fois l’épisode digéré, car devant l’écran tout s’enchaîne beaucoup trop vite.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Hart of Dixie – Episode 2.09

Sparks fly Saison 2, Episode 9 sur 22 Diffusion vo: The CW - 4 décembre 2012 Bluebell organise une soirée...

Fermer