Fringe – Episode 5.07

Five-twenty-ten

Saison 5, Episode 7 sur 13
Diffusion vo: FOX – 16 novembre 2012

Peter met en place ces actions anti observateurs tandis que Walter et compagnie font appel à une vieille connaissance pour accéder à un élément du plan …

Si vous êtes un fidèle auditeur (ou auditrice) du Seriespod, je l’avais évoqué il y a deux semaines dans le débat des personnages flippants et Peter a la gentillesse de confirmer ce que je craignais à l’époque: il devient bien super flippant. Cette scène finale avec Olivia est horrible tant il en devient inhumain, malgré une motivation de base très humaine puisque c’est la vengeance. Sauf qu’à présent, Peter voit tout froidement et analyse tout avec logique. Il en devient une sorte d’ordinateur implacable qui n’agit que pour faire s’emboiter des pièces ensemble, parce que c’est la chose logique à faire. Et révéler son état à Olivia était la chose logique à faire sur le moment. Et du coup, vu sa capacité à prédire les évènements, je me demande bien jusqu’à quel point il se sert maintenant froidement d’Olivia ayant anticipé ses réactions à cette révélation afin qu’elle participe involontairement à son plan de vengeance. Il en est extrêmement effrayant et cela ne va pas s’arranger si il devient chauve à son tour comme semble l’indiquer le dernier plan.

Avant ce passage ultra flippant, Peter faisait déjà bien peur mais paraissait encore relativement humain dans la mise en place de son plan pour détourner l’attention des observateurs et ainsi récupérer les éléments du plan de Walter. Sauf qu’à postériori, pas vraiment puisqu’il avait tout planifié avant même que la cassette ne fut retrouvée. Et là, c’est très flippant quand même. Et peter n’e ndevient que plus génial commepersonnage, surtout que Joshua Jackson délivre une excellente performance en observateur. Il rend crédible sa transformation et je n’ai aucun mal à l’imaginer au milieu des autres chauves maintenant.

J’ai rpesque envie de dire tel père, tel fils puisque John Noble livre aussi une excellente performance. Il fait parfaitement passer par le jeu de son visage son état du moment : froid et détestable ou gentil comme l’aime. Et il passe sans problème d’un état à l’autre en un clin d’oeil, au cours d’une même phrase. Et l’effet est encorep lus renforcé par les réactions des autres personnages. La discussion entre Walter et Nina est juste géniale à ce niveau. Et j’ai adoré la façon dont Astrid veut le rassurer avec un petit bisou avant d’aller dormir, comme une mère sentant que son enfant est un peu perdu et a besoin de réconfort pour bien dormir.

A coté de cela, le plan n’avance pas vraiment. Il faut maintenant récupérer les suppos de l’enfer et voilà. Sauf que je m’en fous complétement et les scénaristes ont bien fait de reléguer cela au second plan. Tout l’intérêt repose dans l’évolution dramatique des Bishop et j’adore. C’est vraiment nettement plus intéressant que les voir partir à la quête de l’élément à la con de la semaine. Cette quête est nécessaire mais peu passionante. Les scénaristes en avaient conscience et ont bien géré le truc, s’en servant parfaitement pour faire évoluer les personnages (cf le plan de Peter dont j’ai parlé au dessus). Mais bon, à 6 épisodes de la fin, il faudrait peut-être commencer à en voir le bout parce que j’espère quand même qu’ils ne vont pas la finir au 12ème pour montrer le truc au 13ème épisode.

Bref, 9/10

Fringe délivre un excellent épisode servi par des prestations de haut vol de John Noble et Joshua Jackson. Peter devient un personnage réellement fascinant et flippant. J’adore !

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Les mystérieuses cités d’or 2012 – Pilote / Episode 2.01

Retour à Barcelone - 1ère partie Episode 1 sur 26 Diffusion belge: La trois - 17 novembre 2012 Diffusion française:...

Fermer