La review de Yann: Merlin sur TF1

Yann a décidé de vous faire partager son avis sur la version de Merlin par Tf1, avec Gerard Jugnot dans le rôle-titre. Son avis n’engage que lui !

Une pure magie TF1enne. TF1 a touché une fois de plus le fond (du lac de la Dame). Les effets spéciaux des pubs Bouygues Télécom avec la musique de Harry Potter par-dessus. Le tout emmené par un Gérard Jugnot au top de sa forme qui après Ali Baba il y a quelques années a décidé de revenir pour massacrer encore mieux un conte pour enfants.

Merlin, c’est l’histoire de Merlin, de son look de père Fourras, et de son chien Bercelet (sans doute le meilleur comédien de ces deux téléfilms), qui ne sont pas prévisibles du tout à des kilomètres à la ronde. Merlin rentre dans sa forêt (avec une première réplique qui annonce la couleur : « – Wouf ! – Tais-toi, Berlecet. Tu ne reconnais pas notre forêt ? – Wouf ») tandis que le barbare Vortigern, piège Arthur et Morgane qui viennent de se promettre du haut de leurs 12 ans de s’épouser sous l’arbre à vœux.

Merlin devient par là le précepteur d’Arthur, et lui apprend tout pendant 10 ans. Puis, quand Arthur épouse la princesse Guenièvre, Morgane, amoureuse depuis 10 ans du prince, ne l’entend pas de cette oreille et va voir Vortigern pour que celui-ci tue tout le monde pendant la cérémonie, sauf Arthur, pour qu’elle puisse l’épouser. Pendragon meurt alors pendant cette cérémonie, tué par les hommes de Vortigern, qui comptait bien s’emparer de l’épée magique, Excalibur. Sauf que celle-ci disparaît un peu comme dans les pubs Bouygues Télécom il y a quelques années.

Pendant ce temps, Viviane, la fée du lac, apporte Lancelot à Merlin (et trouve la cabane de Merlin avec une carte façon iPad) car elle sait que celui-ci doit trouver le Graal et voudrait que son fils reçoive une éducation digne de ce nom. Mais Merlin tombe amoureux de Viviane, et progressivement, il perd ses pouvoirs (et va transformer son chien en troll), tandis que la terrible Morgane devient une maléfique sorcière, pleine de pouvoir. Car c’est bien connu, l’amour nous fait perdre tous nos moyens.

Mais Viviane a des pouvoirs et pendant qu’un plan s’organise, déclare qu’elle « ne veut pas attendre les bras croisés en épluchant des légumes ». La bataille a donc lieu en fin de premier épisode, et se solde par un face à face de toute beauté entre Merlin et Morgane. « – Pourquoi as-tu sombré dans les forces du mal ? – Parce que le mal ne me déçoit pas, Merlin. Contrairement à l’amour. » Merlin a tellement perdu ses pouvoirs qu’il en est réduit en versant par la magie une cruche sur la tête de Morgane. Heureusement que Morgane n’aime pas l’eau et qu’elle est toute faible dès qu’on lui verse un arrosoir sur la tête. Elle s’enfuit et transforme au passage Vortigern en canard. Le canard qui est après le chien, le second meilleur comédien des deux téléfilms.

On reprend le second téléfilm là où on s’est arrêtés avec le premier, c’est-à-dire que Morgane, qui en fait a survécu, commence à balancer des boules de feu sur la cabane de Merlin, en balançant des répliques hautement philosophiques telles que « Tu ne trouves pas que ça sent le Merlin grillé ? » à son compère Vortigern qui rigole 5 secondes après parce qu’il n’avait pas compris la blague.

Mais le plus beau, c’est peut-être l’ami druide de Merlin. Son ami et ancien maître, le Saroumane local mais en pas méchant. Ou plutôt, on se rapproche plus du Vercingétorix version Christophe Lambert avec sa fausse moustache. Le Saroumane-Cricri lui apprend qu’il faut qu’il fasse un enfant à Viviane… Mais pas n’importe quel enfant, il faut faire cet enfant par amour, et non pas uniquement pour retrouver les pouvoirs. Bon en attendant, on passe quand même 10 minutes sur l’invention de la machine à laver par Viviane, alias Joséphine de Meaux. Coup de bol, celle-ci rêvait d’un enfant ! C’est une chance extraordinaire !

Et arrive par ailleurs un nouvel acteur, dont on n’avait plus parlé depuis qu’il nous chantait du Ravel dans un film, également avec Jugnot : Les Choristes. Je parle bien évidemment de Jean-Baptiste Maulnier, qui nous a enchanté avec sa voix de castrat il y a 8 ans, et qui revient dans le rôle du niais Lancelot adulte. Ou pseudo adulte. Mais je ne suis toujours pas convaincu. Heureusement qu’il ne fait qu’un passage de 30 secondes, ou presque.

Bon. « Poutrac et patatrac » plus tard (oui, c’est ce qu’Arthur déclare quand il fait tomber les balles en jonglant), la fille d’Arthur donne la solution : oh là là, « je veux faire un philtre d’amour pour que mes deux poupées se marient », et POUF, Morgane se dit que le philtre d’amour marchera bien. Puis ensuite, la fifille à papa déclare que « Morgane veut prendre le livre qui fait peur » (sous-entendez son livre de magie), et là, Arthur, 3 secondes après avoir compris ce qui se passait, crie « rend ce livre, Morgane ».

Bref, tout se remet en place pour un second face à face Merlin/Morgane progressivement. En effet, Morgane a transformé Guenièvre en pierre et ne la délivrera qu’à condition qu’Arthur ne boive le philtre d’amour, parce que « mes enfant ont trop besoin de leur mère ». Merlin se fait alors voler son philtre tandis que celui-ci mijotait, et Joséphine de Meaux, alias Viviane (oui, on ne sait pas très bien si elle joue vraiment ou si ça l’emmerde ce rôle et qu’elle reste Joséphine de Meaux), décide de remplacer le piment d’Arabie par de la moutarde. C’est d’une logique imparable.

Il faut donc aller chercher un Bombyx avec Lancelotte, en fait Lancelot qui par un mauvais concours de circonstances a bu le philtre d’amour qui a disparu. Mais on ne comprend pas bien pourquoi ils vont chercher le Graal avec la fille. Ou alors c’est que j’ai décroché à ce moment-là parce que le côté kitsch n’a plus l’effet magique qu’il a pu avoir sur certains pendant la première demi-heure et que ça devient juste nul, plus nul que ce que ça n’était jusque-là. Et là, Merlin tombe sur le peuple qui ne prononce plus la lettre A, volée par les dieux à ce peuple pour la rajouter au mot Graal, qui s’écrit avec 2 A. Donc ce peuple veut récupérer le Graal, juste pour récupérer la lettre et le rendre après aux autres hommes. Mais on s’égare complètement et on pige de moins en moins pourquoi on regarde ça. Mais 3 gars qui parlent sans la lettre A, c’est super chint. Au moment où on arrive au Graal, on découvre qu’en fait c’est une boutique, pleine de différentes Graals (ou dit-on des Graaux ? A creuser…). Et on apprend qu’en fait, les Graals (ouais j’ai vérifié entretemps), c’est Cricri-Saroumane qui les fabrique, parce que comme ça, il peut faire venir différents gens et les vendre aux personnes qui viennent.

Au moment de ramener un Graal (un faux en sucre) à Vortigern et Morgane pour sauver Viviane (en fait c’est pour ça qu’ils étaient partis !), Morgane tue le barbare qui la regarde avec un air trop crédible de « oh mais pourquoi tu me tues, je suis naïf », tandis que le peuple des Razmok crie AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ce qui signifie qu’ils ont retrouvé la lettre A dans leur langage.

Morgane découvre que le Graal donné par Merlin est en fait en sucre. Et arrive donc le face à face qui va tout conclure, suite à une engueulade entre Merlin et Viviane qui redonne les pouvoirs à Merlin d’un coup, ou alors j’ai une fois de plus pas tout suivi tellement je m’emmerdais. Le combat en lui-même ? Boarf, kitsch à souhait, mais au final, ce n’est plus drôle.. Morgane tente de le tuer avec le feu, il fait deux sorts Morgane reprend le dessus, et POUF, Arthur tue Morgane avec Excalibur. Au revoir, Merci messieurs-dames. Arthur, Guenièvre, mon amour, bisous, merci Merlin, Merlin et Viviane aussi, bla bla bla bla bla bla bla bla, allez, c’est l’heure d’aller dormir maintenant.

Bref, si cette review vous a paru décousue, c’est pour une raison simple : elle l’est autant que ne le sont ces deux téléfilms, auxquels j’aurais mis 1 point pour l’encre si ça avait été une copie d’élève. Dans ma magnanime bonté, je mettrai 1/10 pour le chien qu’il faut récompenser et qu’on n’a pas fait surjouer du tout suite au succès de The Artist.

Après les deux mini-séries avec Sam Neill, voici une troisième mini-série sur Merlin qui ne convainc personne. Va peut-être falloir dire aux gugusses des télévisions mondiales que les mini-séries avec Merlin dedans, on peut s’abstenir.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
dean sam et garth
Supernatural – Episode 8.06

Southern Comfort Saison 8, Episode 6 Diffusion vo : CW - 7 novembre 2012 Dean et Sam se lancent sur...

Fermer