Continuum – Episode 1.01

A stitch in time

Saison 1, Episode 1 sur 10
Diffusion vo: Showcase – 27 mai 2012

Alors qu’un dangereux groupe de terroristes est prêt à être exécuté en 2077 suite à ses actions, ils s’évadent dans le temps et échoue en 2012, avec la protectrice Kiera Cameron à leur trousse ...

Continuum est une série qui voyage dans le temps à tous les niveaux. Déjà de part son scénario de base. Ensuite, grâce au feeling fin des années 90 qui se dégage de ce pilote et ce n’est pas pour me déplaire. Je trouve que ça manque ces dernières années de séries typée fin des années 90/ début des années 2000: un pitch relativement simple, un certain manichéisme et une réalisation sobre dans les joyeux décors hivernaux du Canada. On pourrait citer pleins de séries qui ont ce feeling genre le messager des ténèbres, le damné, freakylinks, dead last, ADN menace immédiate, Strange world … De séries dont on sait qu’elles n’auront jamais de grandes ambitions narratives mais qui seront diablement efficaces pour nous divertir sur la base d’un pitch assez simple.

Et donc, Continuum, ça parle de quoi ? En gros, un cop show feuilletonant avec une touche de SF, touche qui se limite à la tenue moulante et multi fonctions de Kiera Cameron puisque tout le reste, c’est le très sexy Vancouver d’aujourd’hui. Le futur est peu présent, servant à lancer rapidement les bases du truc, plus une ou deux visions mémoriels ou souvenirs de temps à autre. Et ce n’est pas forcément plus mal. Le futur sur fond vert, ça va 5 minutes mais 10x 42 minutes, non. Et c’est quand même un poil dommage parce que ce futur apparait plutôt réussi car plausible. Ca ressemble vagument à notre monde mais en plus évolué technologiquement, notamment avec les moultes implants dans le cerveau. Sinon, on reste apparament dans une structure sociétale proche de la notre. La preuve, Oussama existe encore et est un ancien de la Tok Ra ! Résistant à l’autorité un jour, résistant toujours.

En parlant justement du futur, sa faible exposition permet de fantasmer un peu. On en sait que trop peu et notre réflexe premier est de prendre le parti de Kiera et des autorités du futur. Surtout qu’en prime, on nous présente les terroristes comme des ultra bourrins de chez bourrins. Mais si ils étaient en fait les gentils ? Et si Kiera n’était que l’instrument d’un système corrompu et oppressif ? On peut imaginer beaucoup de choses avec le peu de développements actuels sur ce futur et la présentation des quelques éléments (l’implant mémoriel qui envoit toute la journée de la personne sur un serveur, si c’est pas anti liberté ça …) peuvent nous permettre de théoriser un peu dans tous les sens, y compris celui-ci. Et finalement, la présentation ultra manichéenne faite par ce pilote (moi gentille, eux très très méchants) peut s’avérer un bel artifice scénaristique pour détourner notre attention et permettre un twist surprenant plus tard (qui du coup le sera pas tellement vu que je l’aurais vu venir dès le pilote).

Un autre point qui pourrait être intéressant, c’est par Alec qu’il peut venir, le petit génie de l’informatique, créateur du système de communication de Kiera et futur « homme à la cigarette » du futur (oui, les clichés … Il fait aussi chef d’université dans Sliders s1 mais X-Files, c’est plus parlant). Il semble derrière l’évasion du futur. Cela pose forcément des questions: il est tout gentil, il sera tout méchant. Que va t-il se passer pour en arriver là ? Mais dans l’autre sens, peut-être qu’il est toujours tout gentil dans le futur et qu’il fait cela exprès pour sauver son temps et que c’est un héros en fait. Tout dépend encore une fois de l’optique retenue pour les terroristes: véritables méchants ou maquis du futur oppressant ?

A coté de cela, seule Kiera a droit a un véritable développement. Enfin, ça tient plus de la présentation: mariée, mère, protectrice et déterminée. Cela reste assez limité pour le moment même si le pilote présente d’autres facettes d’un personnage qu’on pouvait imaginer très carré, hyper respectueuse de la loi, mais qui n’hésite pas à la braver sans se poser de questions quand il faut. Elle démontre une forte adaptibilité aux situations, y compris se retrouver 65 ans dans le passé. Mis d’un autre coté, on peut comprendre qu’elle n’ait pas envie de trainer dans le passé. C’est que demain, le gamin doit aller chez le dentiste (comme si papounet ne pouvait pas l’amener tiens …). Apparament, le concept temporel lui échappe encore quelque peu. D’ailleurs, j’ai assez peu apprécié la rapide mise de coté de l’explication des éventuels paradoxes temporels. Oui, bon, y a deux théories, on ne sait pas laquelle est vrai et basta. Faut faire avec pour le moment. Mais il va falloir inévitablement développer cela tant les questions soulevées sont nombreuses sur les possibles répercutions futures: le futur de Kiera est-il impacté ? Le simple retour en arrière a t-il provoqué un futur parallèle ? Sont-ils dans une sorte de paradoxe total: futur alec envoit-il Kiera dans le passé (sa présence est voulue dans la pièce de départ, futur alec confirmant d’un signe de la tête qu’il faut la laisser agir) parce qu’il se souvient d’elle dans son propre passé ? etc … Il y a u nénorme plan à explorer là et c’est super casse gueule. J’espère que les explications ont été prévues dès le départ de l’écriture. D’ailleurs, ce pilote laisse clairement l’impression d’une écriture sur la longueur et non d’un pilote écrit et ensuite on verra si on est retenu comme série. Et prévoir à l’avance me rassure quand même quant à la cohérence de l’ensemble, au moins sur sa première saison.

A coté de cela, on est face au strict minimum pour les autres personnages, que ça soit du coté police actuelle ou des méchants. Il va fallori développer tout cela un peu mieux dans le futur. En tout cas, c’esttrès agréable de voir tout un casting composé de têtes connues et reconnues du genre. Outre, William B Davis évoqué plus haut, on a Roger Cross, Lexa Doig, Erik Knudsen, Victor Webster … Tous ont joué à un moment ou un autre dans une série du genre.( Ah Mutant X … ^^). Bon, une partie semble tout de même assez limitée dans le jeu d’acteur (Victor … Rachel Nichols, Roger Cross) mais ils peuvent toujours surprendre agréablement. Mais bon, même si ils ne sont pas les plus formidables des acteurs, ils restent tout de même d’un bon niveau.

Coté réalisation, c’est de l’efficace, sans chichi, sans plan tremblotant à la con, sans abus de filtres caca. Comme il y a 10 ans quoi, quand les séries étaient agréables à regarder et pas orange jaunisse ou verdatre moisi.

Bref, 8/10

C’est un pilote simple mais efficace qui nous présente grossièrement les bases de la série. Et je dis grossièrement dans un sens positif: qui demande et qui va être développé par la suite. Pour l’instant, j’accroche vraiment. Mais j’espère qu’on restera tout de même dans un cadre feuilletonant avec des avancées concrêtes à chaque épisode et pas une formule méchant de la semaine totalement indépendant et deux minutes mythologiques à la fin. Donc bon départ mais à confirmer tout de même.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

2 commentaires pour “Continuum – Episode 1.01”

  1. nikita59 dit :

    j’ai vu l’episode et j’ai eu un coup de coeur pour cette serie que je vais continuer a suivre avec attention

  2. Sethie Ier dit :

    J’ai bien aimer ce pilote, et vais suivre la saison.
    Les voyage dans le temps c’est toujours casse gueul donc comme tu le fait remarquer espérons que les scénariste on une idée d’ou ils vont.

    Comme tu le dis la série peut prendre bien des chemin celon qui sont les méchant et qui sont les gentils voir s’il n’es pas possible de séparer l’un de l’autre aussi clairement.

    Mais si les terroriste se révèlent moins méchants qu’ils ne le paraissent ce ne viendra pas de nullepart dans les scènes dui future on nous explique bien que les terroristes sont des démocrate et que le gouvernement est un dictature a partir de la on peut pas si facilement mettre la police dans les gentils….

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Minipod: les séries fantastiques de The CW

C'est parti pour les minipods de l'été ! Cette semaine, on revient sur la fin des shows fantastiques de The...

Fermer