Hart of Dixie – Episode 1.21

Disaster drills and departures

Saison 1, Episode 21 sur 22
Diffusion vo: The CW – 7 mai 2012

Zoé se voit proposer une occasion en or de quitter Bluebell tandis que George et Lemon cherchent un moyen de rallumer le feu de la passion …

Je trouve que les scénaristes ont quand même super mal négocié la question de l’appendicite de l’autre. Déjà, l’hystérie de la mère me parait hyper mal placée mais en plus, on nous l’annonce entre la vie et la mort pour nous dire la scène suivante que tout va bien. Pas terrible terrible ça. Et pourtant, la rose peut pousser dans le fumier et les bonnes intrigues surgir à la suite de virages scénaristiques mal négociés. La preuve ici avec le petit jeu entre Rose et Magnolia qui se sent coupable et veut se racheter de l’Enfer promis à coup de bonne copine. Cela donne des petites scènes bien sympas qui font sourire comme il faut.

De même, la remise en question de Zoé par rapport à son métier est bienvenue comme idée. Mais traitée un peu trop vite je trouve. Il aurait peut-être fallu insister plus sur le chemin parcouru depuis le début de la saison où elle était froide avec son retournement complet où maintenant, elle s’implique trop. La voir se débattre un peu plus pour trouver le juste milieu, la bonne distance à mettre en elle et ses patients. Cela aurait plus intéressant que de voir débarquer papounet et son horrible moustache.Mais là encore, l’épisode s’en sort plutôt bien parce qu’on voit les efforts du père mais aussi son coté à-coté de la plaque justement. Il essaye de bien, il essaye de l’aider mais ce n’est pas vraiment la solution et Zoé lui apporte la morale de l’épisode: vaut mieux être humain que chirurgien. Et là, je me dis: mais papounet ne l’a t-il pas fait exprès ? N’a t-il pas fait tout cela pour justement faire comprendre subtilement cette leçon à sa fille et éviter qu’elle fasse les mêmes erreurs que lui en devenant un chirurgien comme lui ? Je reste assez perplexe sur l’interprétation qu’on peut donner aux actes de papounet.

A coté de cela, il y a une intrigue tertiaire concernant le bar de Wade et c’est juste bof. C’est drôle de le voir draguer maladroitement la banquière, c’est drôle la tête qu’il fait à la fin quand Zoé reste mais sinon, ça ne vole pas super haut quand même.

C’est mieux du coté George et Lemon. Sans être là aussi formidable, cela reste sympa. Faut dire que coincer la tête de Lemon fait plaisir à n’importe qui. C’était léger, pas prise de tête et la voir gênée de parler « tennis », c’était bien aussi.

Bref, 6/10

La réflexion sur la place de Zoé à Bluebell était normale  et attendue mais finalement, cela reste assez bancal parce que pas grand chose ne peut la retenir à Bluebell. L’ensemble manque d’émotions et surtout, on ne croit jamais le moindre instant qu’elle peut partir. Heureusement, il reste encore une ambiance bien sympathique tout autour qui fait que je suis quand même sorti satisfait de cet épisode qui aurait pû être mieux.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Desperate Housewives – Episodes 8.10 et 8.11

Le dernier tango sans Paris What's to discuss old friend ? Une amie qui vous veut du bien Who can...

Fermer