Touch – Episode 1.06

Lost and found

Saison 1, Episode 6
Diffusion vo: FOX – 19 avril 2012

Martin s’associe à Cléa afin de retrouver la mère de celle-ci et un enfant porté disparu. Pendant ce temps, Teller s’active afin de reprendre sa quête de connaissance autour de Amelia …

Touch a encore une fois la mauvaise idée d’oublier les barbies japonaises. Mais pourquoi tant de haine envers elles de la part des scénaristes ? Je veux savoir ce qu’il est advenu d’elles ! Par contre, cet épisode a la bonne idée de varier un peu la formule de la série et de ne pas nous fournir pour la sixième fois d’affilée Jake communiquant les numéros à son père et à lui de se démerder. En prime, on creuse aussi un peu la mythologie et c’est très bien.

Donc coté mythologie, Teller nous révèle sa théorie sur les chiffres, puisque Jake sort les mêmes chiffres dans la même ordre que le faisait Amelia à l’époque. C’est l’équation qui permettrait de voir les liens entre les évènements et les personnes d’après Teller qui s’est approché de ce monde où tout est possible à l’occasion d’une rupture d’anévrisme, rupture qu’il semble avoir à nouveau avec le nouveau chiffre à la suite que lui fournit Jake. C’est très intéressant de voir ainsi le personnage de Teller, surtout qu’il est très bien campé par Danny Glover. La frontière entre la folie et l’excitation est toujours présente et on veut croire qu’il a raison, on sait même qu’il a raison, et pourtant sa gestuelle et la perception qu’ont les autres de lui le font passer pour un fou. J’aime bien cet aspect double et surtout, est-ce que Martin est condamné à vivre la même chose ? Et qui est cette mystérieuse Amélia ? Et il y a cette mystérieuse chambre 6, vide mais dont la petite voiture de Jake était ressortie sous la porte. Etait-ce la chambre d’Amélia ? Je me pose pleins de questions, des questions qu ivont trouver leurs réponses rapidement j’espère, surtout que Cléa semble maintenant toute aussi impliquée et toute aussi consciente du pouvoir des chiffres et qu’elle a assisté avec Martin au malaise de Teller.

A coté de cela donc, Cléa et Martin font équipe involontairement pour retrouver la mère de celle-ci, déjà évoquée précédemment. On en découvre plus sur Cléa et sa vie passée, d’où elle vient et tout ça. Bon, perso, son background me laisse froid mais son développement était nécessaire, arrive au bon moment et se retrouve bien imbriqué dans l’histoire du jour. D’ailleurs, tous les personnages impliqués sont tous très bien amenés et se marient naturellement les uns aux autres (même si on aurait pu faire bien plus court et moins pathétique avec la copine lesbienne et son trip du medium.). J’ai même été ému par le mec qui meurt une fois qu’il sait avoir fait quelque chose de bien, comme si il devait se racheter de la course à l’argent. C’est d’ailleurs un bon message pas trop lourd dans son explication avec le mec qui comprend qu’il ne doit pas tout détruire pour réussir et la femme qui comprend qu’elle ne doit pas tout sacrifier pour réussir.

Bref, 8/10

De bons personnages du jour, du développement mythologique, tout était bon à prendre dans cet épisode. J’aurais juste aimé une background story pour Cléa m’intéressant un minimum et surtout, moins clichée que ça.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Hart of Dixie – Episode 1.18

Bachelorettes and bullets Saison 1, Episode 18 sur 22 Diffusion vo: The CW - 16 avril 2012 Wade décide d'embarquer...

Fermer