Missing – Episode 1.01

Pilot

Saison 1, Episode 1 sur 10
Diffusion vo: ABC – 15 mars 2012

Rebecca Winstone, une ancienne agent de la CIA, part en Europe afin d’enquêter sur la disparition de son fils, kidnappé à Rome …

Nouvelle série qui se veut un peu luxueuse, coproduction américano-européenne et récupérant Ashley Judd dans le rôle titre, Missing arrive donc enfin sur les écrans et rappelle fortement le film Taken à certains d’entre vous. Pour moi, ça ne risque pas, n’ayant pas vu le dit film (oui, je sais, ce n’est pas bien de l’avoir raté).

L’épisode ne perd pas trop de temps à nous faire rentrer dans le vif du sujet même si j’aurais apprécié de ne pas démarrer par le passage en 2001. Ce passage plombe les scènes d’inquiètude de la mère par la suite, puisqu’on sait de suite les raisons à son inquiètude et son protectionnisme envers son fils. De même, cela plombe d’entrée le fait que l’explosion et le kidnapping sont liés. Et pire, ça sent vite venir que le père n’est pas mort dans l’explosion et qu’il est impliqué dans toute cette histoire d’une manière ou d’une autre. Et on touche peut-être là à un gros problème de ce pilote: on ne sait rien des actions passées et présentes des anti famille Winstone. Cela me parait assez handicapant pour vraiment entrer dans le truc.

On part donc rapidement en Europe, enfin Rome et Paris (et je crois le même pont parisien sur lequel était incrustée Sarah Michelle Gellar dans l’épisode de Ringer de mardi dernier). Là, on reste dans des classiques des petits films du genre avec une enquête qui démarre et où on passe d’un lieu à un autre pour trouver un indice et une scène d’action. Le problème est que l’ensemble s’avère globalement mou et trop didactique. Il suffit de prendre l’arrivée à Rome et les constants passages sur le téléphone pour nous expliquer très lentement qu’elle va se servir des photos afin de trouver son appartement, alors que ça n’a pas de sens pour une mère protectrice de ne pas savoir l’adresse de l’appartement.

Et ce n’est qu’un exemple de choses qui ne collent pas totalement. L’épisode est rempli de petits trucs qui ne vont pas: les kidnappeurs qui ne masquent pas leur plaque d’immatriculation, le vespa qui est plus rapide et plus maniable que des moto cross, Rebecca qui combat comme une chèvre face à un assassin dans l’appart du fils mais qui devient Wonder Woman en voyant la photo brisée de son fils (et je passe sur « l’étranglement » du gars qui lui laisse bouger la tête sans problème),  la Fransceca prête à fumer dans la boite mais qui va en pause fumer dans la ruelle derrière et son patron qui ne va pas la chercher alors qu’elle a une demi heure de retard, … Ce ne sont que des petits détails mais voilà, ça gache un peu le truc quand on les accumule comme ça, surtout que la plupart sont évitables avec une simple relecture attentive du script quoi.

Un autre truc qui m’a énervé, c’est la réalisation des scènes d’action et particulièrement de combat. Quel est l’abruti qui a décrêté que c’est classe de faire des combats en gros plans, avec un montage épileptique et un caméraman avec parkinson ? Le même crétin qui a décrêté que faire des slow motion toutes les deux secondes, ça fait super ? Heureusement, on évite ça dans ce pilote. On aurait pu avoir un slow motion quand Rebecca fout l’autre par dessus la vitre puis un autre slow motion quand elle la rentre.

Mais malgré tous ses défauts, c’est rythmé et j’ai encore envie de suivre Rebecca dans la recherche de son fils. Maintenant, je crains que ça s’avère un poil longuet sur 10 épisodes quand même, soit plus de 3 films de 2 heures quand même. D’autant plus que je pense que le rythme va vite se ralentir dès le prochain épisode où elle devra faire soigner sa blessure par balles (d’ailleurs qui est le crétin qui a trouvé que ça serait cool comme cliffhanger de finir en laissant morte l’héroïne de la série dès le pilote ? Le truc auquel absolument personne n’y croit).

Enfin, le casting n’est pas des plus exceptionnel mais aucun ne parait à coté de la plaque et Ashley Judd s’avère même plutôt crédible en agent retraité. Le problème que j’ai avec elle, c’est surtout sa chirurgie faciale foirée qui lui colle des têtes très bizarres quand elle doit jouer la douleur et la peine mais bon … Et puis Sean Bean sans ses cheveux longs de Stark de Game of Thrones, ça le fait moins ^^

Bref, 5/10

Ce pilote cumule trop de défauts sans pour autant ennuyer le téléspectateur que je suis. J’ai regardé ça sans problème mais voilà, il y a eu trop de défauts pour que j’accroche totalement: aucune explication des motivations de ceux qui en veulent à la famille Winstone depuis plus de 10 ans, trop de petits détails mal foutus, et une difficulté à voir comment cela va pouvoir tenir 10 épisodes sans tomber dans des épisodes trainant en longueur, ce qui serait un comble pour une série se voulant d’action.
Je reste donc sur ma réserve à l’issue de ce pilote. On verra bien ce que cela donnera, surtout que 10 épisodes, ce n’estp as non plus un investissement insurmontable qui m’est demandé.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Un commentaire pour “Missing – Episode 1.01”

  1. tao dit :

    Pour moi, c’est la parfaite petite série d’été. Un peu nul, mais on continue de regarder sans vraiment trouver d’explications. Et comme on aurait une histoire bouclée, on ne restera pas sur notre fin. Peu importe la conclusion foireuse qui sera apportée.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Sam et Dean
Supernatural – Episode 7.16

Out with the Old Saison 7, Episode 16 Diffusion vo : CW - 16 mars 2012 Tandis que Frank étudie...

Fermer