Ringer – Episode 1.17

What we have is worth the pain

Saison 1, Episode 17 sur 22
Diffusion vo: The CW – 13 mars 2012

L’arnaque Ponzi devient de plus en plus incontrolable pour Andrew et Olivia alors que Siobhan décide de passer à l’action pour pourrir la vie déjà pas simple de sa jumelle …

Ah Paris, quelle belle ville … virtuelle ! Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas eu de si jolis fonds verts que ceux qui nous sont proposés en début d’épisode avec Siobhan sur son fond vert et l’incrustation de plan de Paris qui arrache la rétine (oui, la rétine, je n’ai plus qu’un oeil, le bateau du pilote m’ayant crevé l’autre). Sans oublier les sirènes de police en fond sonore pour bien indiquer qu’on change de ville. Ca doit paraitre exotique aux américains le pimpom de la « police nationale bonjour vos papiers s’il vous plait ». Et probablement plus explicite que la Tour Eiffel en arrière-plan et l’indication « Paris » en bas de l’écran.

Malheureusement, on ne profite pas énormément des fonds verts parisiens puisqu’il faut faire place aux fonds verts new yorkais lorsque Bridget est en voiture. La pauvre Bridget est partie à la recherche de malcolm qu’elle n’arrive plus à joindre. C’est un peu la thématique de l’épisode cette semaine. Tout le monde joue à « Where is Malcolm ? ». J’aurais bien dis à Bridget « DTC », surtout que Malcolm aimerait y aller, mais non. Elle va donc dans un squatt de drogués et sdf et tout ça avant d’aller dans le loft qui a quand même bien changé depuis les premiers épisodes alors que tout le monde s’en contrefout de ce loft pourtant.
De son coté, Machado va faire le kéké devant son pote avant de se rendre à New York pour ne pas trouver Malcolm au FBI local. Zou, il recherche lui aussi Malcolm. Et il ne le trouve pas « in the middle », mais commence à soulever les divers problèmes dont l’arnaque Ponzi. Il y a du louche, il tourne autour et … Je n’attends pas grand chose, ce n’est pas comme si il était un flic efficace, sinon il nous l’aurait déjà prouvé.
Au final, tout le monde se retrouve au loft, sauf Malcolm. Pas de bol.

A coté de cela, Andrew se questione sur son couple avec Siobhan. Et j’en viens à me demander comment il fait lui aussi pour ne pas percuter qu’il n’a pas la bonne soeur devant lui. D’ailleurs, les scénaristes ont conscience de ce point vu que Siobhan explique à un moment à Henry que quand elles le voulaient, petites, elles pouvaient se faire passer parfaitement pour l’autre que même leur mère s’y trompait. Mouais, mouais. Sauf que là, Siobhan et Bridget ont vraiment deux comportements différents et surtout, deux façons distinctes de s’exprimer.
Donc Andrew aime toujours Siobhan même si il a voulu la tuer avant. Il est clair que l’effet Bridget a parlé et l’a changé. Il aime Siobhan version Bridget et ne veut pas la tuer, il l’aime et va même se prendre une balle pour elle alors qu’elle (la vraie Siobhan ni vue, ni connue) venait de l’envoyer chier, limite insulter même. Et là, je ne sais vraiment plus quoi penser de Andrew. J’ai du mal à croire que les quelques mois passés avec la version Bridget de Siobhan aient pu lui faire radicalement changer d’avis sur sa femme. Comment aurait-il pu passer d’un plan pour la tuer à être prêt à tout laisser tomber de son arnaque et tout ça pour être avec elle ? Et je doute que ça soit juste les deux phrases de Juliet sur « elle est vachement sympa Siobhan » qui l’ont retourné comme ça.

Sinon, puique je viens d’évoquer Juliet, elle se fait draguer par le gars qui a tabassé l’autre cruche blonde de l’arnaque et elle comprend tout avec deux indices et demi. Ok. Soit. Admettons. Mais alors, pourquoi elle ne capte rien pour Bridget ? A moins qu’elle ne le sache mais se tait parce que finalement, Bridget est la seule à se préoccuper vraiment d’elle. Son père l’avait plus ou moins délaissé, c’était plus que tendu avec Siobhan, elle n’avait pas de vraies amies et là, elle capte que sa mère se sert d’elle. Seule Bridget a été là pour elle, pour l’aider, que ça soit en lui tenant les cheveux lors de ses cuites ou en défendant à coup de poing son honneur avec Carpenter à la soirée. Ouais, finalement, j’aimerais bien qu’on découvre que Juliet le sait depuis longtemps.

Peut-être qu’on nous l’expliquera au prochain épisode puisqu’il semble assez clair que la série a décidé de relier tous les indices qu’elle a laissé en cours de route. Cet épisode est d’ailleurs très didactique au niveau des explications et nous en révèle pas mal. Il confirme en tout cas que Siobhan a fait tout ça par peur et par vengeance, histoire de faire d’une pierre deux coups. Elle n’est donc pas une paranoïaque sans raison. Ma théorie tombe à l’eau. Zut flutte crotte quoi !
Je suis quand même un peu déçu par la forme que prennent ces explications. Comme je l’ai dis, c’est trop didactique. La série prend trop le téléspectateur par la main et ça m’énerve un peu ce principe. Je sais que certains téléspectateurs américains ont une capacité intellectuelle proche de la moule morte mais quand même … Maintenant sur le fond, elles ne me déçoivent pas vraiment. Les révélations sont logiques, les pièces dissiminées s’emboitant comme attendues, plus ou moins. Il reste quand même certaines grosses facilités (la fausse clé usb, l’explication de comment le chauffeur a compris …) mais bon, globalement, on commence à voir l’ensemble du tableau et il est plutôt plaisant. Il ne faut pas s’attarder sur les legers ratés du trait mais sur la vision d’ensemble. Sinon Mona Lisa ne serait qu’une femme moche, boudinée et qui louche.

Bref, 7.5/10

Un rythme soutenu pour cet épisode qui déverse pas mal d’explications et qui nous laisse sur un cliffhanger qui m’a bien plu, rappelant un peu les cliffhangers des premiers épisodes.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Once upon a time – Episode 1.15

Red-handed Saison 1, Episode 15 sur 22 Diffusion vo: ABC - 11 mars 2012 La tension monte entre Ruby et...

Fermer