Once upon a time – Episode 1.15

Red-handed

Saison 1, Episode 15 sur 22
Diffusion vo: ABC – 11 mars 2012

La tension monte entre Ruby et la grand-mère ce qui pousse Ruby vers Emma, tandis que dans le monde des contes de fées, le chaperon rouge et sa mère grand sont sous la pression du loup …

Bon, je vais reconnaitre une chose: Jane Espenson sait bien usurper les identités des autres. Elle signe cet épisode mais voilà, ce n’est pas elle à l’écriture vu que ce n’était pas un truc tout pourri. C’était juste …. Je ne sais pas trop. Le problème est que cet épisode a été beaucoup trop teasé, et je suis trop tombé dans le teasing. Et à force de lire que le twist final de l’épisode était hyper énorme et imprévisible, bah je m’étais dis: bon le loup, c’est mère grand ou Red elle-même. Bah ça n’a pas raté … Pourtant, je théorisé au début de l’épisode que Red fairait appel au loup pour tuer mère grand afin qu’ils aillent vivre leur amour zoophile en paix. Bah non, Red n’est pas zoophile, elle est juste cannibale.

Elles découvrent qui écrit l'épisode ...

Bon, on peut chipoter sur l’aspect cannibalisme ou anthropophage. C’est vrai, cela implique qu’un être mange un être de la même espèce. Et là, peut-on considérer Red comme humaine ? Bah je dis oui. Elle est humaine quasiment tout le mois. Il faut juste éviter de la croiser durant sa mauvaise période du mois, comme n’importe quelle femme. Et puis l’épisode insiste sur « l’homme-loup » et non le loup garou. Donc voilà, elle est humaine, elle est serial killer et elle est cannibale. Et elle se tape une métaphore honteuse de la condition mensuelle de la femme, métaphore renforcée par mère grand qui est aussi affligée de la malédiction mais qui a disparu avec l’âge … Hum hum …

Sinon, pour en revenir à l’histoire pure du monde des contes, ça tient la route. Sauf que cela manque de tension et finalement d’ambition. Et on se coltine une énième romance qui était finalement inutile. Une femme n’a pas besoin qu’un homme vienne lui expliquer qu’il y a un monde à découvrir et à explorer. L’envie d’indépendance et finalement, de devenir adulte de Red, pouvait passer par autre chose qu’un gars quelconque auquel on est nullement attaché.
Par contre, le rattachement de Blanche-Neige à l’histoire se fait plutôt bien. On découvre qu’elle est dans la dèche, vole des boeufs (car qui vole un oeuf vole un boeuf) et a une folle originalité dans ses prénoms. Moi, j’aimais bien Frosty d’abord ! Mais son tandem avec Red fonctionne très bien.

D’ailleurs, Red / Ruby fonctionne bien en duo avec tout le monde puisqu’elle prouve également sa capacité à rendre Emma un poil attractive dans leur duo improbable des fliquettes du coin. Je veux le cop show sur elles-deux maintenant ! CSI: Storybrooke. Les sExpertes: Storybrooke. Oui, oui, avec un S au début parce que qu’est ce qu’elle porte bien le pantalon à moitié cuir super moulant ! Bien mieux que Regina en tout cas. Par contre, j’aime moyennement la fin où elle semble assagie. Elle n’a même plus ses mèches rouges ! Je sens que je vais avoir une 45 896ème raison de haïr Jane Espenson si elle a belle et bien  « déssluttysé » Ruby.

Elle aime le jus qui sort d'un long cylindre ... Intéressant.

Sinon, L’enquête sur Kathryn avance plus ou moins. A mon avis, elle tient compagnie à Belle à l’asile. Mais sinon, voilà, un coeur dans une boite qui porte les empruntes de Mary Margaret et l’autre qui a des absences, youpi. Tout ça au bout d’une intrigue policière de haut niveau à faire palir les experts et leur haute technologie ! Ca me passionne follement. Sinon l’étranger, il fait quoi au juste dans la ville ? Il attend jour après jour sans rien faire ?

Bref, 7/10

Un épisode qui se tient dans son ensemble mais qui ne m’a pas non plus retourné sur mon fauteuil. Au moins, Ruby n’a pas été massacré, c’est déjà ça. Sinon, il parait qu’il y avait une malédiction, un combat du bien contre le mal et Emma en sauveur des contes de fées. Enfin je crois, mais je l’avais peut-être rêvé.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Un commentaire pour “Once upon a time – Episode 1.15”

  1. […] L’épisode centré sur le Petit chaperon rouge était un passage très attendu de Once upon a time. La série avait réussi à titiller l’esprit du public avec Ruby, la serveuse au look vulgo gothique. Pur fantasme pour les longues nuits d’insomnie. Episode écrit par Jane Espenson, il était craint par l’ami Speedu. […]

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Podcast: Seriespod 60 (2.24) : On le programme quand ?

Bonjour, bonsoir à toutes et à tous. Dans ce nouveau numéro, Yann est de retour et nous joue un mauvais...

Fermer