Fringe – Episode 4.14

The end of all things

Saison 4, Episode 14 sur 22
Diffusion vo: FOX – 24 février 2012

Alors que Peter et Walter s’inquiètent de la disparition de Olivia, September, l’observateur débarque auprès d’eux, près à livrer quelques révélations …

Fox avait mis en place une assez lourde promotion autour de cet épisode qui devait nous livrer de grandes révélations tout en ajoutant, comme trop souvent d’ailleurs et quelque soit la série ou le network, que plus rien ne sera jamais plus pareil après. Force est de constater qu’auterme de cet épisode, il y a bien eu des révélations mais de là à dire que plus rien ne sera jamais plus pareil après, il y a un gouffre tout de même.

Personnellement, je ne vois pas trop en quoi les choses ont changé au terme de cet épisode. Les « méchants » sont toujours les mêmes et Peter est toujours en quête de son chez lui et de sa Olivia, celle qui fait un caca nerveux quand on ne la reconnait pas en la regardant avec les yeux de l’amour. Et coté révélations, c’est également assez pauvre.

En fait, l’épisode fait plus office, je trouve, de grand résumé, histoire de remettre les choses bien en place dans la tête des téléspectateurs. Parce qu’au final, niveau révélations, September ne nous en apporte que 2. Il confirme que Peter se plante. Il a été effacé. On le savait mais là, le dialogue ne laisse plus de place au doute: il est bel et bien dans l’univers bleu, celui du départ, mais qui a été modifié en raison de son non existence. Sauf que Peter ne comprend pas cela ou ne veut pas le comprendre. En fait, et là, je suppose personnellement, il ne doit pas changer de timeline mais revenir en arrière dans le temps à un point qui lui permettrait de rétablir le cours « normal » de l’histoire, une histoire dans laquelle il n’a pas été effacé.

Cela se cumule aussi avec la donnée du bébé de Folivia, Henry. Parce que Peter n’était pas censé exister, Henry non plus. Leur existence n’est dûe qu’à l’intervention malencontreuse de September qui a par la suite cherché à réparer son erreur, tout cela parce qu’il est … un gars du futur qui a la technologie pour voyager dans le passé comme ses copains et que leur rôle doit se borner à observer sans interférer. September acquiert donc une forme de dimension dramatique puisqu’il en est profondément humain du coup: il a merdé, il veut réparer mais il merde encore par la suite rendant du coup le futur totalement incontrolable et probablement très différent de celui d’origine de ces observateurs.

On peut dire ce qu’on veut, apprécier ou non, cette origine. Le problème est que peu importe le choix fait, il y a forcément des déçus. Peu importe ce qui aurait été donné comme origine, des fans n’auraient pas été heureux. Mais même dans le cas où les scénaristes n’auraient jamais répondu d’ici la fin de la série, là encore, il y aurait eu des mécontents. Personnellement, l’explication me va et surtout, elle est logique. Elle colle avec la thématique SF « réaliste » de la série. Des sortes d’anges mystiques n’auraient pas collé et des extraterrestres auraient été ridicules. Il ne pouvait rester que les hommes du futur, donnée qui était déjà sous entendu il y a quelques épisodes avec le mec qui voyait le futur grâce à leur bidule technologique de voyage dans le temps. Pour moi, l’explication colle avec la série en elle-même.

De plus, elle amène une réflexion connue de la SF, celle de l’impossibilité d’observer sans interférer. Le moindre contact entraine une interférence influant sur le cours du destin, une interférence qui était déjà existante bien avant l’intervention de September dans le labo de Walternate, puisque l’équipe Fringe bleue avait déjà connaissance de leur existence et de leur présence à tous les moments clés de l’histoire.Donc August, il est bien mignon, mais il devrait réflechir à ses actions avant de vouloir s’en prendre à September.

Mais bon, au delà de ça, tout n’est pas non plus parfait dans ces explications. Il reste encore quelques failles scénaristiques. Ou peut-être que non mais à l’heure actuelle, cela apparait comme tel sans les explications qui vont avec. Je prends par exemple la présence de September dans le labo de Walter. Pourquoi ? En quoi la découverte du remède par Walternate est un élément clé de l’histoire humaine ? Il n’a aucune raison d’être là. A moins qu’il ne sache que le fait qu’il se passe un truc là sans savoir ce que c’est et que ce truc en question est en fait son intervention. Mais là, on risque de tomber dans du très casse gueule temporel.

A coté de ça, Jones s’amuse avec Olivia parce que monsieur est trop feignant pour appuyer sur un interrupteur. Rien à faire, comme la première fois, je trouve vraiment ridicule la mise en oeuvre du pouvoir d’Olivia par l’allumage des ampoules. Torturer des gens revient au même que la menace d’une explosion pour la forcer à user de ces pouvoirs. J’ai qu’une envie, hurler à Jones: mais putain, appuye sur l’interrupteur, ça ira plus vite pour allumer tes putains d’ampoules ! En plus, les à-cotés sont assez peu enthousiasmant, la faute à Nina Sharp très peu convaincante et la situation manquant d’empathie. Et je crois que les scénaristes en avaient conscience vu la scène où Olivia lui explique qu’elle ne se souvient plus très bien des choses et qu’il faut lui réexpliquer les sentiments qu’elle a ressenti avec Nina. La série a essayé de compenser le manque de scènes familliales entre Olivia et Nina qui entraine forcément un manque d’empathie pour Nina. En clair, on s’en fout de son sort lors de la torture parce qu’on n’a aucune idée du lien qui l’unit à Olivia. Pour nous tous, Nina reste quand même un peu une méchante, du moins, une qui ne facilite pas la vie à la division fringe durant les trois premières saisons et une qui s’est révélée travailler avec Jones et piquer Olivia durant la demi saison 4 déjà diffusée. Alors bon, torturez-là si ça vous chante, nous, on s’en fout !

Bref, 7/10

L’épisode délivre quelques réponses mais fait surtout office de remise en place des divers éléments afin de nous orienter vers le final à venir. Les réponses plaisent ou non suivant les goûts de chacun, moi ça me convient. Mais il reste un autre problème, il y a trop de petites choses qui clochent. Mais est-ce parce que le tableau n’est pas encore complet ou est-ce dûe à une accumulation de petites erreurs scénaristiques dans le temps comme pour le manque d’intérêt de la liaison maternelle entre Nina et Olivia ? Seul le temps nous le dira. Ou September si on met la main dessus, mais là, il nous spoiliera sur le futur ^^

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

3 commentaires pour “Fringe – Episode 4.14”

  1. Juldu33 dit :

    « Cela se cumule aussi avec la donnée du bébé de Folivia, Henry. Parce que Peter n’était pas censé exister, Henry non plus. »

    hmmm, j’ai l’impression que j’ai pas compris exactement comme toi :
    Je crois que Peter était censé exister (il était censé vivre, grâce au remède de Walternate etc) mais qu’il devait avoir un enfant avec notre Olivia (et non avec Folivia (=> Henry)). Je pense même que cet enfant (celui avec la vraie Olivia) avait un rôle super important à jouer dans le futur et que c’est pour ça que September s’intéressait de près à son père.

  2. Liz dit :

    J’ai compris pareil que Juldu33. Non seulement Peter devait exister, mais il devait en plus être sauvé par Walternate qui devait découvrir le remède. C’est pour ça que September était au labo, apparemment la famille Peter/Ourlivia/Henry joue un rôle important dans le futur.
    Autre erreur dans ta review : August est mort pour sauver son amoureuse. Je sais pas comment le chef s’appelle.

    A part ça, j’ai aussi eu du mal avec toute la partie dans le repère de Jones, mais la performance d’Anna Torv a (encore une fois) sauvé le truc.

  3. Nico Speedu dit :

    Vu comme ça, effectivement, ça colle.

    Et pour le nom du chef, c’est peut-être December alors ^^

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Pilote: Raising Hope (2010)

Pilot Saison 1, Episode 1 sur 22 Diffusion vo: FOX - 21 septembre 2010 Alors qu'il ne sait pas quoi...

Fermer