Fringe – Episode 4.13

A better human being

Saison 4, Episode 13 sur 22
Diffusion vo: FOX – 17 février 2012

Alors qu’un schizophrénique semble être capable de manipuler telles des marionettes les personnes, Olivia continue à se remémorer des choses …

Donc Olivia se souvient, elle se remet avec Peter et se fait kidnapper tranquillos dans une station essence. Logique. Oui, dans un cerveau tordu, c’est logique de s’amuser systématiquement à pourir le couple Olivia / Peter dès que leurs langues s’entrecroisent. Le sadisme, c’est mal !

Avant cela, il y a du magnifique remplissage. Magnifique dans le sens que cela faisait longtemps que je ne m’étais pas emmerdé à ce point devant une intrigue. D’ailleurs, même les scénaristes n’y croyaient pas tellement cette histoire des fils du docteur Anspaugh de Urgences est prévisible et sans intérêt. Seule la scène d’Astrid avec le gamin est touchante et sonne juste tellement il est perdu maintenant qu’il est seul avec ses propres pensées. Dommage de ne pas avoir mieux géré cette histoire parce que cela peut faire de très bons épisodes cette question de la solitude des pensées, histoire usée régulièrement dans les séries spatiales où il y a toujours une espèce alien fonctionnant sur le principe d’une conscience collective. C’est intéressant de voir l’alien  coupé de ce confort d’une pensée unique et/ou d’une pensée partagée avec tous. Là, avec Astrid et le gamin, vu leur talent d’acteurs, cela aurait pu donner du très bon.

En plus, l’intrigue foire le parallèle avec Olivia qui se met à avoir une double vie dans sa tête. On aurait pu avoir d’un coté le gamin qui se retrouve seul et de l’autr Olivia qui n’est finalement plus seule dans sa tête, mais avec deux Olivia en quelque sorte, du moins, deux vies d’Olivia en même temps dans sa tête. Cela aurait été d’ailleurs bien plus sympa de la voir disjoncter face à cela plutôit que de l’accepter sans sourciller. Et peut-être aussi éviter que sa première pensée ne soit pas de savoir ce qui lui arrive, comment cela lui arrive mais d’aller culbuter Peter.

Par contre, c’est mieux du coté de Peter qui se méfie. Je le comprends, comme lui, j’ai été traumatisé par le coup du « mais comment veux tu que je te fasse confiance alors que tu n’as pas vu que ce n’était pas mon regard d’amoureuse ? » Evoquer diverses idées, dont l’influence du cerveau de Peter, c’était bien aussi. Mais le problème est que le traitement de cela paraissait tertiaire finalement. Quand Walter ou Peter évoquait une idée de possibilités de ce qui arrive à Olivia, elle répondait « mais non, et puis de toute façon, je m’en fous, tout va bien etc … »

Et on arrive donc au final où Nina et Olivia sont enfermées dans la cave. Je l’avais vu venir le coup de Nina. La façon dont elle se tient le bras pour le scanner biométrique et l’insistance des dialogues sur cette procédure m’ont fait me dire « c’est bon, c’est une shapeshifter qui a coupé le bras de la vraie Nina pour tenter de faire un raccord avec le fait que Nina se doit d’avoir un bras bionique. Oui, je sais, c’est peu logique quand on y pense mais moi, je n’arrive pas à envisager Nina sans son bras bionique. Donc une Nina sans bras bionique est une Nina louche (ou fourchette … Oui, c’est nul comme jeu de mots mais j’assume totalement)

Sinon Lee qui fait les gros yeux à Nina, c’était très marrant. Mais à part ça, il aurait pu rester en visite là où il était. Il ne manquait pas et il ne sert à rien.

Bref, 5/10

J’ai du mal avec cet épisode parce qu’il parait mythologiquement très important mais à coté de cela, c’est assez mal écrit avec trop de facilités et de rapidités pour traiter le retour de la mémoire de Olivia et puis l’intrigue de la semaine est vraiment très très pourrie.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
sam grimace
Supernatural – Episode 7.15

Repo Man Saison 7, Episode 15 Diffusion vo : CW - 17 février 2012 Il y a quatre ans, Sam...

Fermer