Chuck versus the goodbye

Ca y est, le pire jour de 2012 est arrivé, celui de la fin de Chuck. Après le 15 mai 2011, jour maudit qui a vu Clark Kent s’envoler pour la première et dernière fois depuis Smallville, c’est au tour de Chuck de flasher pour une ultime fois en ce 27 janvier 2012. Après 5 ans et 91 épisodes, l’intersecret va être remisé au placard.

Mais bon, avant ce double dernier tour de piste, quoi de mieux que de revenir sur les moments forts de Chuck ? Bah revenir sur les moments trop top de Chuck. Voici donc les awesome moments de Chuck:

Chuck versus les tenues de Sarah.

Ah Sarah nous aura fait rêver. Une belle révélation que Yvonne Strahovski. Bonne actrice, dans les deux sens du terme. Personne n’arrivera à donner autant envie de croquer des saucisses que la belle espionne de la CIA.


Chuck versus les grognements.

Casey et ses grrr … Toute une histoire. Probablement la réplique la plus consise mais la plus efficace de la série. Hmmpfff

Chuck versus Jeffster

Ah Jeff et Lester. On aura connu le très haut et le fond du trou avec eux. Un vrai yoyo d’année en année. Du meilleur avec Mr Roboto dans la période lesbienne indienne de Lester au pire avec l’ensemble de la saison 4 …

http://www.youtube.com/watch?v=wOBMch0krlg

et

Chuck vers Subway

Subway est vraiment devenu un personnage principal de la série depuis la saison 3. D’ailleurs, on doit voir plus souvent les sandwichs subway que Ellie. J’aurais découvert la marque grâce à Chuck. j’aurais aussi découvert la composition exacte de tous leurs sandwichs ^^ Du placement de produit intelligent, parfaitement détourné par Chuck pour nous offrir de grands moments WTF avec les sandwichs comme en saison 5 lorsque Jeff et Lester négocient pour décrypter le virus Omen ou quand Big Mike vient les chercher sur la route.

Chuck versus les guest stars

Chuck est une série ultra référentielle et il était donc logique de voir les guests stars se multiplier durant toutes ses saisons. Timothy Dalton était énorme en Volkoff, Nicole Richie nous a tous surpris en étant crédible et sans oublier la Delorean également en guest. Ajoutons également Linda Hamilton, Brandon Routh, Kristin Kreuk, Stan Lee, Matthew Bomer, Summer Glau, GarY Cole, Bruce Boxleitner, Morgan Fairchild, Arnold Vosloo, Mark Pellegrino, Jeff Fahey, Rachel Bilson, Stone Cold Steve Austin, Stacy Keibler, Dave Batista, Dolph Lundgren, Ben Browder, Melinda Clarke, Michael Clarke Duncan, Robert Englund, Lou Ferrigno, Tricia Helfer, Karolina Kurkova, Christopher Lloyd, Mark Hamill, Carl Lumbly, Kevin Weissman, Robert Picardo, Bronson Pinchot, Eric Roberts, Reginald Val Johnson, Lou Diamond Phillips, Justin Hartley et bien d’autres encore !



Chuck versus la pop culture

Chuck est la série des références. Il y en a partout. Chaque épisode à son lot de références directes en reprenant carrément un pitch d’un film culte ou tout simplement dans les décors avec les objets et posters répartis partout. Et puis il y a bien sûr les dialogues, bourrés de références et hommages à tout ce qui a fait la gloire du geekisme dans les années 80 principalement. Et les guests se prêtent au jeu. Comme vu plus haut, on a la Delorean itself dans un épisode et dans un autre, Reginald Val Johnson reprend son rôle du sergent Al Powell, célèbre parce qu’il était celui qui communiquait avec John McClane dans Piège de crystal (Die Hard 1)

Par ici !

Chuck versus l’annulation

Chuck a été une série dont on peut être surpris de la voir encore à l’antenne. Elle est passée de nombreuses fois à coté de l’annulation. La série devait être annulée en fin de saison 2. Les audiences avaient baissé par rapport à la saison 1 et était l’une des plus faibles de toutes les chaines américaines sur le créneau du lundi 20h. Une grosse campagne a alors eu lieu et la série a été sauvé, reconduite pour 13 épisodes en saison 3. Cela laissait la chance à la série de s’offrir une belle fin bien amenée. Sauf qu’en cours de diffusion, l’état de NBC étant catastrophique et Chuck maintenant une fan base loyale à défaut d’être énorme, il fut pris la décision de rallonger la saison pour atteindre 19 épisodes. On se retrouve donc avec une fin possible au 13ème épisode, comme il était prévu par les scénaristes puis un rab de 6 épisodes amenant une seconde fin possible à la série, hormis à chaque fois l’ultime scène lançant une intrigue pour la suite. Et cela aurait pu faire deux belles fins.
La saison 3 a néanmoins vu son budget diminué sérieusement (bye bye Anna). De plus, la série a connu son plus bas historique jusqu’alors. La question du renouvellement s’est encore posé et il aura encore fallu attendre les upfronts pour connaitre le sort de la série. Celle-ci est revenue en saison 4 pour 13 épisodes avec une réserve de 9 épisodes. La diffusion a démarré, l’audience était satisfaisante et NBC, encore plus désespéré que l’année d’avant a pris la décision après un mois de diffusion de commander non pas 9 épisodes supplémentaires mais 11 portant le total de la saison 4 à 24 épisodes ! Malgré cela, l’audience a continué à s’effriter, peu aidée non plus par son lead-out désastreux (série diffusée derrière, The Event). Encore une fois aux upfronts, et comme les deux années précédentes, le 13 mai, NBC a décidé de reconduire un peu contre toute attente la série mais pour une ultime salve de 13 épisodes, avec déplacement au vendredi soir. Ce coup-ci, c’est fini pour Chuck. Là encore, la saison 4 offrait une jolie fin, hormis l’ultime minute qui a fait trembler tous les téléspectateurs, nous annonçant une storyline catastrophique. Heureusement, ce ne fut pas le cas.

Chuck versus le rythme:

Chuck a souffert du syndrôme du couple amoureux. C’est un fait statistique: quand une série repose sur une romance non avouée entre deux personnages principaux, leur mise en couple signe la fin de la série, l’audience s’effondrant derrière. Je n’ai jamais trop compris pourquoi. Mais heureusement, les multiples annonces d’annulation de Chuck ont permis à la série de mettre rapidement son couple vedette ensemble. Enfin quand je dis rapidement, je suis gentil. La saison 2 était une vraie plaie. A chaque épisode, le couple se mettait ensemble pour se faire la gueule à la fin avant de se remettre ensemble au suivant pour se refaire la gueule à la fin. J’en pouvais plus. Leur mise en couple en fin de saison fut bénéfique et qu’est ce qu’ils sont mignons et efficaces ensemble !
Mais les autres intrigues ont également souffert. Les scénaristes n’ont jamais eu de grosses réserves sous le pied avec leur idée de base pour la saison. Ce qui fait que les intrigues de la saison étaient étirées et sans réelle consistance. La saison 2 encore une fois, est catastrophique à ce niveau là. Le rythme de deux storylines par saison, comme en saison 3 était beaucoup plus efficace et évitait de faire trainer plus que de raisons des intrigues. A l’inverse, la saison 5 expédie toutes les idées qui trainaient beaucoup trop vite. En un ou deux épisodes, c’est torché et parfois, c’est dommage. On sent que là, par contre, ils avaient les idées pour faire une saison complète de 22 épisodes avec du rythme et sans étirer plus que nécessaire les intrigues.

Chuck versus le public:

Chuck n’est pas une grande série. Elle ne restera pas dans les annales de la télévision. Mais pourtant, qu’est ce qu’elle est bien cette série malgré ses nombreux défauts. Chuck, c’est avant de l’action, du fun et de l’action fun. Et la série délivre tout cela. Regarder Chuck, c’est avant tout se faire plaisir.C’est 40 minutes sans se prendre la tête avec une bande de gars qui s’adresse aux 20-40 ans avec les multiples références. Chuck, c’est de l’action sans prétention, ce sont des références et des hommes et c’est une bande d’acteurs complice, doué et qui s’éclate. Et cela se ressent au visionnage. Chuck, c’est sympa. Chuck est à voir tout simplement. Une série sans prétention aucune mais fun, fun, fun. Tu vas me manquer énormément !

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

7 commentaires pour “Chuck versus the goodbye”

  1. delromainzika dit :

    Clark Kent s’est envolé pour la première et dernière fois depuis Metropolis :D dans Smallville. ^^ voilà pour la petite précision, je sais, je suis tatillon mais… on ne fanfaronne pas avec les détails ^^

  2. Nico Speedu dit :

    Depuis (sous entendu) la série Smallville :p

  3. Azerys dit :

    Très bel article, même si j’ai été déçu par le virage de la fin de saison 3 et par certains épisodes dernièrement, la série va beaucoup me manquer.

  4. Chambord dit :

    Une autre guest incontournable, Jordana Brewster!

  5. tao dit :

    Trés bel hommage à la série. A moi aussi Chuck va me manquer !

  6. Flow dit :

    Oh yeah cool l’article. Allez, je me lance dans le final!

Laissez un commentaire


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/analysesv/www/wp-content/plugins/smilies-themer-toolbar/smilies-themer-toolbar.php on line 450

Lire les articles précédents :
Touch.S01E01.avi_000091216
Touch – Episode 1.01

Pilot Saison 1, Episode 1 Diffusion vo: FOX - 25 janvier 2012 Jack is back, mais pas en agent du...

Fermer