Homeland – Episode 1.12 – Season finale

Marine One

Saison 1, Episode 12 sur 12
Diffusion vo: Showtime – 18 décembre 2011

Il est grand temps de lancer l’offensive finale contre les grand méchants dirigeants des Etats-Unis !

Comme je l’a idis dans une review précédente, il n’y a pas que l’héroïne qui est bipolaire. Cet épisode le démontre bien et plus globalement, toute la saison le démontre avec une vraie rupture avant et après le week-end qui me laisse l’impression qu’ils ont changé les scénaristes tellement je n’ai pas retrouvé la finesse d’écriture sur cette seconde partie de saison qui s’est orientée plus bourrin et plus facile.

Cet épisode va donc dénouer l’intrigue de l’attentat et il ne va pas le faire avec grand talent. Il reste de très bons passages mais globalement, l’ensemble reste prévisible et même pire, cliché, avec un lot d’actions sans queue, ni tête. Prenons ce pauvre Walker qui est quand même le mec prêt à mourir pour la cause de Abu Nazir. Il est bien plus fidèle et convertit que Brody et pourtant, le barbu le fait abattre comme preuve de la fidélité de Brody. Ca n’a pas de sens. Brody aurait du prouver sa fidélité en abattant un de ses proches. Mais là, Walker, ça n’a pas de sens tellement il a le cerveau lavé et obéit sans discuter au contraire de Brody. Bon, il y a bien tout le coté amitié virile entre les deux mais au final, aucune émotion ne se dégage vu qu’ils n’ont pas eu la moindre scène ensemble jusque là et que rien n’a été fait pour nous montrer un lien fort entre les deux. Du coup, il n’y a pas le moindre sens du sacrifice de son ami dans son exécution et c’est dommage.

Dans le même genre d’idées de trucs qui clochent, on a toute la scène dans le bunker. C’est encore une scène parfaite pour illustrer la bipolarité de la série. On enchaine deux scènes aux extrêmes. On a d’abord, dans l’excellent, la confrontation téléphonique entre Brody et sa fille qui s’avère excellente, amenant à une conclusion parfaite tout le développement créé entre les deux au fil de la saison. Le seul problème est qu’elle fait suite à deux scènes pitoyables, celle du « oups, ça ne marche pas » suivi du dring dring pile à la seconde qu’il faut, comme par hasard. Et encore, si il n’y avait que cette coincidence heureuse, ça pourrait passer. Mais toute la scène est bancale quand on y réfléchit, avec les services secrets qui font standard téléphonique en situation de crise et acceptent sans problème de passer la fille de Brody à son père alors qu’elle téléphone avec le portable d’une tarée. On a aussi le suspens bidon du vice président qui arrive plus tard ou encore de la rapidité à évacuer du bunker. On se retrouve donc avec un passage extraordinaire au milieu de tout un ensemble de passage que même les scénaristes feignasses de Terra Nova en auraient honte …

En fait, quand on y regarde bien, j’ai l’impression que la fin de saison s’est évertuée à contre dire et anéantir toute la première partie de saison. A quoi servait tout le cirque autour du couple et de la maison pour sniper le vice président puisque dès le départ, le but était que Walker fasse diversion pour que Brody se retrouve seul avec tous les mecs importants ? Bah à rien. A quoi ont servi le pote, la femme et le fils ? Tout ce qui tournait autour d’eux a été subitement abandonné, le top revenant à Jessica qui est au bord du gouffre avant d’être deux épisodes plus loin super happy.Et ce ne sont que deux exemples de choses qui ont changé en cours de route.

Et la raison est assez simple. Les scénaristes ont improvisé la saison en cours de route. Le showrunner a expliqué pas mal de choses dans des interviews post finale dans lesquelles ont peut découvrir que passée la mai saison seulement il a été décidé de faire un attentat avec la veste et que les cibles seraient un groupe de personnes. Post finale, il ne sait toujours pas qui est celui qui a refilé la lame au garde de Brody pour qu’il se suicide. En clair,ils ont planché sur le début puis ensuite, ils ont dû improvisé, une improvisation aussi probablement dû au succès de la série et au rapide renouvellement d’une série qui aurait probablement gagné à ne durer qu’une saison et aurait dû être bati en amont, histoire de ne pas improviser en cours de route et d’avoir le temps de se retourner sur le scénario afin de le lier correctement et d’éviter les grosses facilités et les « oublis » volontaires sur la fin. Il faut espérer maintenant que la saison 2 sera mieux planifiée et ne se coltinera pas des cliffhangers pourris de chez pourris.

Parce que là, ce final, il nous offre quand même le cliffhanger que même Charmed et Smallville n’auraient pas osé: faire percuter Carrie juste avant une électrothérapie qui va la rendre partiellement amnésique. (En fait si, Smallville a en a même fait une marque de fabrique : « Oh je sais ton secrêt » juste avant un coup sur la tête rendant amnésique).
Donc en gros, on va se taper un début de saison tout pourri dont le seul enjeu sera « Quand va-t’elle enfin se souvenir ? ». Oui, j’ai assez peu le moral pour le futur mais il faut dire que voilà, la dynamique n’est pas positive à la vue de cette fin de saison capable d’alterner le meilleur (tout ce qui touche à Carrie sauf ce maudit cliffhanger idiot) et le pire (d’énormes facilités, raccourcis et autres coincidences hasardeuses bien pratiques)

Bref, 6/10

Un final en demi teinte avec de très bonnes scènes pardues au milieu de lenteurs et d’autres coincidences bien pratiques pour les scénaristes. Et un cliffhanger qui fait pitié pour m’achever à la fin. Homeland a raté sa seconde partie de saison bien en dessous de ses débuts. Le week end aurait été fatal au petit coeur de Carrie et à la saison.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre site.

2 commentaires pour “Homeland – Episode 1.12 – Season finale”

  1. Liz dit :

    Faut pas oublier que ce sont les mecs de 24 derrière Homeland. Jusque là, ils arrivaient à faire un truc totalement différent, mais comme tu l’as dit, ce final prend beaucoup trop de raccourcis.
    En revanche j’ai trouvé la partie dans le bunker un peu longue mais cohérente. Il fallait montrer que Brody était vraiment prêt à se faire sauter et c’est probable qu’un fil se soit détaché quand le marshall l’a taclé…

    Au final, l’épisode est certes moins bon que les autres (en même temps, après le week-end, il était difficile de faire mieux), mais ça reste de la très bonne qualité par rapport à d’autres séries.

    J’aurais quand même préféré que Brody explose et que la série s’arrête là parce que j’ai très peu pour la saison 2…

  2. tao dit :

    La scène du bunker était intense, mais comme tu le soulignes c’était un peu too much le « oh, ça ne fonctionne pas », « Oh, je reçois un coup de fil dans un endroit super sécurisé ». Je pardonne pour la prestation géniale de Lewis. Et j’ai aussi adoré voir la série résister à la tentation. On voulait tous un gros coup à la 24 et finalement non, rien ne se passe. Il n’y a pas d’attentat, mais ça ne veut pas dire que le pays est tranquille pour autant. Pour moi ce final n’entache pas le reste de la saison 1 magistrale et je suis curieux de voir vers quoi la série va rebondir dans la saison 2. J’ai toujours en tête Sleeper cell quand je vois Homeland et la saison 2 de Sleeper cell était excellente. Donc, j’y crois, j’y crois, j’y crois.

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Podcast: Minipod Noel 2011 : les séries d’action

Quand y'a plus de SériesPod, y'en a encore ! Toute une salve de minipod arrive pendant les vacances ! Pour...

Fermer